brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

OTIS Nature : des hébergements qui misent sur l’accessibilité

 
23 novembre 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: OTIS Nature

Le Centre de plein air Mont Vilain de Lamarche, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, devient OTIS Nature. Ses nouveaux propriétaires, Carl Otis et Suzanne Richard, ont l’intention d’en faire la première base de plein air à accès universel au Canada. Les travaux d’aménagement devraient débuter au printemps pour rendre le site accessible à tous et d’ajouter des prêts à camper à l’offre, qui comprend déjà un camping, cinq chalets à louer et un resto-bar.

Parmi les éléments à prendre en considération, il y a l’absence de marches, de seuil de porte, de poignée ronde, de panneau sous l’évier, de système de serrures électroniques, de barres d’appui dans la douche, de contrastes de couleurs ou encore d’un détecteur de fumée avec lumière stroboscopique. Au centre de plein air, Carl Otis compte ajouter des prêts à camper à accès universel : des petits hébergements de 12 pieds sur 30 développés pour du tourisme de courte durée, d’une nuit à un mois. Peu importe la limitation - fonctionnelle, visuelle, auditive ou autre -, l’objectif est que les visiteurs soient capables d’être entièrement autonomes : entrer et sortir de l’hébergement, cuisiner, se laver, aller à la salle de bains et se coucher.

Développer un réseau à travers le Québec

« On propose deux solutions clés en main à des partenaires touristiques qui offrent déjà de l’hébergement ou qui veulent en offrir : acheter nos prêts-à-camper ou les placer en partage de revenus », annonce Carl Otis. Dans le premier cas, le partenaire l’achète et l’exploite, et dans le second cas il n’a pas besoin de l’acheter, mais il doit l’exploiter – faire l’entretien, le ménage, accueillir les clients – et partager équitablement les revenus générés. « On veut développer un réseau à travers le Québec, donc dans les deux cas, les prêts-à-camper seront répertoriés et annoncés sur une plateforme de réservation qui s’appellera Accès U », précise le copropriétaire.

L’un des partenaires principaux est l’organisme à but non lucratif Kéroul, dont les actions visent à rendre le tourisme et la culture accessibles aux personnes à capacité physique restreinte. Ce dernier a reçu une enveloppe de 5 millions de dollars du ministère du Tourisme pour rendre le Québec accessible. Il apporte donc un soutien financier à OTIS Nature pour adapter les lieux. « Un projet comme le nôtre, incluant des adaptations comme l’ouverture automatique de portes, coûte 10 à 15 % plus cher, évalue Carl Otis. Mais si l’on veut vraiment que ce soit accès universel, il faut que ça le soit aussi au niveau du prix, donc la location ne sera pas plus chère. »

Reprendre un site déjà construit

Le projet vient répondre aux besoins d’une clientèle qui serait très peu desservie, bien que les infrastructures soient de plus en plus adaptées. « Je suis à mobilité réduite, tétraplégique depuis 30 ans à la suite d’un accident de plongeon. J’adore voyager et être en nature, mais malheureusement, il y a très peu de sites qui sont accessibles et il n’y a aucun prêt-à-camper en nature qui répond aux critères d’accès universel », souligne le copropriétaire.

Il ajoute que la population est vieillissante ; en plus de s’adresser aux personnes ayant des limitations physiques et aux familles, il vise donc la génération X et les baby-boomers qui représenteraient 15 % de la population mondiale. « Le gros défi est de vendre le concept d’accessibilité universel sans que les gens le perçoivent comme un lieu réservé aux personnes handicapées. L’accès universel, c’est pour tout le monde. »

Pour suivre OTIS Nature :

Mots-clés: 02 Saguenay-Lac-Saint-Jean
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).