Maxime Gagné, l’enseignant en formation continue

 
23 juillet 2020 | Par Laurence-Michèle Dufour

Chef et enseignant passionné, Maxime Gagné n’est pas du genre à chômer. Il profitera d’ailleurs du temps alloué à cet entretien téléphonique pour ... arroser son jardin. « Je cherche toujours comment je pourrais améliorer les choses. Je ne dors pas beaucoup ! » confie-t-il d’entrée de jeu en riant. Tout en travaillant à temps plein à titre d’enseignant en cuisine à l’École des métiers de la restauration et du tourisme de Montréal (EMRTM) depuis maintenant sept ans, Maxime Gagné complète en effet son attestation de spécialisation professionnelle (ASP) en sommellerie et entreprend, à temps partiel, un baccalauréat en enseignement à l’UQAM.

Au début du confinement, l’inépuisable jeune homme profite, évidemment, de ses vacances forcées pour aller donner un coup de pouce en cuisine à un vieil ami restaurateur, Franco Parreira. C’est alors que lui vient l’idée d’une collaboration. « J’ai toujours voulu faire un projet avec lui, mais je manquais de temps, explique-t-il. J’ai aussitôt pensé à mes amis du café-disquaire 180g qui venaient de perdre leur équipe de cuisine à cause de la crise. C’était l’occasion de mettre tout ce beau monde à contribution. »

Profitant du coup de pouce financier de l’un et du local des autres, le deli moderne dont il rêvait depuis longtemps, verrait enfin le jour. « Mitch Deli, c’est en l’honneur de mon père qui m’a fait découvrir le fast food. À l’époque, chez moi, c’était réservé aux occasions spéciales parce que ma mère cuisinait hyper santé », confie-t-il.

Fort de ses expériences passées en cuisine où il s’est souvent retrouvé à démarrer des entreprises, Maxime Gagné met rapidement son nouveau projet en place. Il installe les nouveaux équipements, établit les liens avec les fournisseurs et contacte deux de ses anciens élèves, Sébastien Louisseize et Tristan Beauchemin. Les jeunes cuisiniers ayant perdu leurs emplois respectifs en raison de la pandémie sautent sur l’occasion de retrouver leur mentor.

Victime de son succès, la petite équipe tend rapidement à revisiter la formule événementielle initiale. « C’est comme une bombe qui nous est tombée dessus. Notre petit terrain de jeu relax en mode pop up deux fois par mois s’est rapidement transformé en champ de bataille. On a décidé de se lancer pour vrai », raconte l’enseignant.

Le resto de quartier de l’avenue de Lorimier à Montréal est désormais ouvert du mercredi au samedi. Déjà célèbre pour son sandwich décadent au poulet frit, on y propose aussi beaucoup d’options végétariennes. Des crèmes glacées originales sont offertes en guise de dessert, et pour étancher la soif, une sélection de belles bouteilles d’importation privée à boire sur place ou à emporter. Tout y est bio.

Maxime Gagné se retire tranquillement de sa nouvelle cuisine. « Je les laisse aller, créer leur propre synergie sans moi. Maintenant que la structure est bien en place, je vais pouvoir leur laisser le projet entre les mains et retourner en classe », conclut-t-il, très fier de ses anciens étudiants.

(De gauche à droite : Maxime Gagné, Sébastien Louisseize, Tristan Beauchemin. Photo fournie par Maxime Gagné)

Mots-clés: 06 Montréal
Portraits

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).