brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

L’Estrimont renaîtra de ses cendres

 
5 juin 2007 | Par Caroline Rodgers

Dans la nuit du 25 au 26 mai dernier, l’Estrimont Suites et Spa, situé à Orford, a été ravagé par un incendie majeur qui a causé pour plus de 2 millions de dollars de dommages. C’est l’aile centrale, où étaient situés la réception, le centre de santé, le bistro, la cuisine, la salle à manger et la salle de réception, qui a été détruite. Les chambres n’ont pas été touchées, et personne n’a été blessé, bien que l’hôtel fût occupé à pleine capacité au moment de l’incendie. Celui-ci semble avoir été causé par un mégot de cigarette jeté dans les cèdres bordant le bâtiment.

Malgré le sinistre, le directeur général, François Dallaire, s’est dit très positif quant à l’avenir de l’établissement. « On a une équipe forte et dynamique, ce qui va nous aider à reconstruire », mentionne-t-il. Cette reconstruction, qui devrait prendre de quatre à six mois, sera entreprise dès que le permis sera émis par la municipalité. En attendant, l’équipe de l’Estrimont n’a pas perdu de temps depuis la catastrophe et s’est donné un plan d’action pour réagir aux événements avec le plus d’efficacité possible. « D’abord, notre priorité lors de l’incendie a été de sauver les gens. Ensuite, de relocaliser tous nos clients dans les hôtels de la région. C’est déjà fait. Tous nos clients de l’été ainsi que nos réservations pour des événements sont relocalisés depuis dimanche. Nous avons ensuite mis sur pied un quartier général avec tous les services, électricité, téléphone, internet, etc. Puis, nous avons fait les démarches nécessaires auprès de nos assureurs et nous sommes en train de faire les plans pour la reconstruction », explique-t-il.

En ce qui concerne les 70 employés, on a ouvert un petit bureau d’emploi à même l’hôtel pour leur trouver de nouveaux postes dans la région. « Il y a une petite pénurie de main-d’œuvre dans l’hôtellerie, alors 50 de nos employés ont déjà reçu des offres d’emploi fermes. Toutefois, certains devront se rendre jusqu’à Granby pour travailler, et il y aura des mises à pied pour ce qui est des étudiants qui devaient travailler chez nous durant l’été », indique François Dallaire.

Mots-clés: 05 Estrie
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).