Brasserie Les Mordus : Le retour aux sources de Martine Plante

 
11 décembre 2019 | Par Marie-Ève Garon

Après s’être doucement éloignée du domaine, Martine Plante revient de nouveau dans l’arène de la restauration avec la brasserie Les Mordus. Une toute nouvelle enseigne, dont l’ouverture officielle est prévue ce mercredi 11 décembre, située dans l’Hôtel Clarendon, en plein cœur du quartier historique de la Capitale-Nationale. Entourée de Jacques Gauthier et d’Emmanuelle Villa, la femme d’affaires tentera une fois de plus de relever le défi de transformer un projet en une véritable réussite.

« Le moment le plus déterminant de ma carrière, c’est assurément lorsque France Plamondon Gauthier, l’épouse de Jacques, m’a engagée en 1990, confie-t-elle. Ce fut le début de mon aventure avec le Groupe Restos Plaisirs. Une aventure qui a duré 28 ans. » Consciente que les attentes de la clientèle sont beaucoup plus élevées qu’elle ne l’étaient jadis et que la main-d’œuvre se fait rare et précieuse, Martine Plante croit que ce nouveau concept, qui se veut rassembleur, possède tout ce qu’il faut pour plaire. « Ce n’est pas un hasard si on l’appelle la "brasserie du coin". Compte tenu de l’emplacement, on veut évidemment attirer les touristes, mais c’est également important pour nous de rejoindre les gens du quartier. Il y en aura pour tous les goûts : viande, fruits de mer/poisson et végétarien/végane. On se veut grand public, mais toujours avec une touche d’originalité. » Les produits locaux et biologiques seront à l’honneur, tant au menu que sur la carte des vins.

Faire sa place

Malgré une certaine réticence à l’idée de revenir dans le domaine de la restauration, la gestionnaire a été attirée par le caractère unique de la proposition. « Lorsque Jacques (Gauthier) m’en a parlé, une petite étincelle s’est allumée en moi. J’avais beaucoup aimé être en charge de l’ouverture de l’hôtel Le Concorde avec le Groupe Restos Plaisirs. Ça me tentait tout à coup de revivre cette expérience-là, même si le contexte est différent. »

Pour réussir dans la conjoncture actuelle, Martine Plante estime essentiel, en tant qu’employeur, de mobiliser les troupes. « Sans employés heureux, on ne va pas très loin. » Contrairement au discours ambiant, la native de Lévis demeure optimiste face à la pénurie de main-d’œuvre. « Je pense que le pire est derrière nous. Du moins, je l’espère ! Après m’être retirée pendant près de trois ans, j’avais des craintes à ce sujet, mais ça s’est bien passé. »

La femme de défis revient aujourd’hui à ses anciennes amours. Avec la même fougue et une bonne dose d’humilité. Déterminée à travailler fort et à séduire les clients, un à la fois. « Oui, nous cumulons plusieurs années d’expérience avec le Groupe Restos Plaisirs de qui nous sommes restés très proches, mais nous devons maintenant faire notre propre place dans le milieu. »

(Photo fournie par Tac Tic Marketing et crédit photo : Facebook / Les Mordus)

Pour suivre Les Mordus :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Portraits
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).