Le Blossom : La culture du saké à l’ombre d’un cerisier

9 janvier 2018 - Par Katherine Boisvert

- Ouverture officielle : 8 décembre 2017
- Nombre de places assises : 52 (28 sièges autour du bar)
- Style : néo-japonais
- Propriétaires : Dan Pham, Viet et Nam Truong
- Chefs : Viet et Nam Truong
- Designer : Guillaume Ménard de l’Atelier Mainor

Avec Le Blossom, l’homme derrière le pub vietnamien Le Red Tiger et le snack-bar hawaïen Kamehameha souhaite inculquer la culture du saké aux Montréalais. Le Blossom offre d’ailleurs une grande sélection saké (une vingtaine) dont 90 % proviennent d’importation privée, précise Dan Pham.

Au Blossom, oubliez les sushis ! Les chefs et jumeaux Viet Truong et Nam Truong (Boîte Geisha), qui sont également copropriétaires de l’établissement, proposent des handrolls, des soupes et des nouilles udon. L’établissement offre également des cocktails élaborés par le mixologue Lawrence Picard ainsi qu’une sélection de vins, pensée par le jeune sommelier Derek Vaillancourt Onderjchak. « Derek a 21 ans, il sort tout droit de l’ITHQ et il a gagné des concours. C’est un passionné qui s’intéresse vraiment au saké », souligneDan Pham.

Pour élaborer leur carte de saké, le restaurateur et ses collaborateurs ont consulté la sommelière internationale en saké, Nico Fujita. « On a créé notre carte et on lui a présenté nos choix afin qu’elle les approuve. On souhaitait porter une attention particulière aux détails et on ne voulait surtout pas offenser les Japonais », explique Dan Pham.

Décor néo-japonais

Le magnifique décor est le résultat de la vision de Dan Pham et du designer Guillaume Ménard de l’Atelier Mainor avec lequel le restaurateur avait déjà collaboré pour le Kamehameha et Le Red Tiger. « On voulait sortir du lot et avoir une approche contemporaine. Je me suis donc questionné à savoir à quoi ressemblerait un bar à Toyko », affirme le designer, qui dit s’être inspiré du film Blade Runner des années ’80.

En faisant des recherches sur le saké, Dan Pham et ses collaborateurs ont découvert l’art de la contemplation du Cherry Blossom. « Selon la tradition, les gens boivent du saké en dessous d’un cerisier », explique Dan Pham qui précise avoir voulu proposer un décor « très instagrammable ». Pour créer l’arbre dont tout le monde parle, Dan Pham et Guillaume Ménard ont fait affaire avec une compagnie chinoise. « Ils ont pris un mois à fabriquer le cerisier, puis nous avons dû attendre deux mois pour le transport », souffle le restaurateur. Une attente assez « angoissante », ajoute pour sa part le designer.

Outre le cerisier, Le Blossom se démarque aussi par son immense bar de 28 sièges. « Je voulais que les gens assis au bar puissent se voir en mangeant. Grâce au tracé en zigzag, il y a toujours une interaction entre eux », souligne Guillaume Ménard, qui est également à l’origine des décors de Mme Lee, du Boucan et du Terminal. Le designer a également travaillé avec l’artiste Aless Mc qui a créé de magnifiques dessins d’inspiration japonaise pour les salles de bain du Blossom.

L’année 2018 sera chargée pour Dan Pham qui, après avoir ouvert l’an dernier le Kamehameha et Le Blossom, travaille actuellement sur deux nouveaux projets, dont un restaurant à Laval.
 
 

(Crédit photo : Christian Brault)
 
Le Blossom, 1101 boulevard De Maisonneuve Est, Montréal :
- Sur le Web : leblossombar.ca
- Sur Facebook : leblossombar
- Sur Instagram : leblossombar

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

La Revue HÔTELS, RESTAURANTS & INSTITUTIONS est un magazine francophone qui offre de l’information de pointe sur le milieu HRI (hôtels, restaurants et institutions).