Des « Mauvais Garçons » qui n’en ont que le nom...

6 janvier 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

- Ouverture officielle : 20 décembre 2016
- Nombre de places disponibles : 41
- Propriétaires  : Robert Goldberg (chef), Adam Bruno, Jason Monk
- Designer  : Gail Rodgers

Du comfort food haut de gamme à un prix abordable. Voilà comment les responsables des Mauvais Garçons résument le menu proposé aux clients de leur établissement ouvert juste avant les Fêtes.

« Tout est fait maison et, dans la mesure du possible, avec des produits locaux. » Pour concevoir son mac’n’cheese, par exemple, le chef-propriétaire Robert Goldberg utilise des pâtes fraîches et des fromages québécois. « L’idée est également de rassembler les gens en leur proposant des plats à partager, des petites portions, dans le style tapas. » Appliquez la même idée au prosciutto de canard et au gravlax de saumon et vous aurez saisi la philosophie de ces sympathiques Mauvais Garçons.

Dans un bâtiment entièrement remis à neuf, la designer Gail Rodgers a choisi de recréer un décor industriel, dominé par le noir et les teintes cuivrées. Les bois francs, les lumières tamisées et les lampadaires vintage viennent encore réchauffer quelque peu le magnifique espace situé au cœur de Griffintown.

« Le choix de ce quartier s’est imposé rapidement : un quartier d’affaires et résidentiel, qui bouge, proche de tout, accessible en transport en commun mais loin de la saturation du centre-ville... Un coin qui compte déjà pas mal de restaurants, oui, mais des établissements qui n’offrent pas le même type de cuisine que nous, avec qui on n’entre pas en compétition. Bref, l’endroit idéal ! »

De gauche à droite : Jason Monk, Robert Goldberg, Adam Bruno, Félix Vallières (bar manager), Claudio Madariaga (serveur)

Mauvais Garçons , 1830 rue William, Montréal :
- Sur Facebook : Mauvais Garçons

Magazine
PUBLICITÉ
X