Ask PAM : Concierges modernes et connectés

18 juillet 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

Pamela Alfred connaît le milieu de l’hôtellerie comme sa poche. Durant une dizaine d’années, la jeune femme fut concierge dans divers établissements anglais et français avant d’atterrir à Montréal pour notamment y occuper cette fonction au Saint-James. Tombée sous le charme de ce métier, la demoiselle se rend néanmoins compte que ce poste souffre souvent d’un manque de considération et que rares sont les hôtels ayant profité de la vague technologique pour optimiser ce service pourtant indispensable.

Pour « redonner ses lettres de noblesse » au métier de concierge et « le démocratiser », l’entreprenante trentenaire lance donc, voici deux ans, Ask PAM. Cet outil utilise les médias sociaux et canaux de communication pour faciliter le contact entre clients et concierges et améliorer ainsi l’expérience du voyageur. « La nouvelle génération de clients ne connaît pas forcément les rôles et fonctions d’un concierge. En utilisant les technologies, on pourra mieux les rejoindre », estime celle qui précise « rester une concierge dans l’âme ».

Grâce à la plateforme Ask PAM, le client peut, dès sa réservation, s’adresser au concierge de l’établissement, en utilisant ses canaux préférés : texto, courriel, Facebook, … Centralisés en un seul endroit, ces messages et demandes peuvent dès lors être traités plus rapidement et, surtout, plus efficacement par le service de conciergerie de l’hôtel. « Fini les longues minutes d’attente au téléphone, fini d’avoir l’impression de déranger un concierge : le client pose sa question comme il en a envie, le concierge lui répond dès qu’il en a le temps. Sans la moindre contrainte, sans la moindre friction. » Ask PAM entend en outre mettre les différents acteurs en contact bien avant l’arrivée du voyageur dans l’hôtel, améliorant ainsi son expérience globale. L’outil pourrait également permettre aux concierges de rejoindre des confrères exerçant dans d’autres villes, dans d’autres pays. « L’idéal serait de parvenir à constituer une grande et belle communauté. On travaille fort là-dessus. »

En 2017, nombre de dirigeants semblent ne pas encore avoir saisi le plein potentiel des « nouvelles » technologies tandis que derrière leurs comptoirs, certains concierges craignent que ces modernes outils ne finissent un jour par les remplacer. « Double erreur, souffle Pamela Alfred. Les technologies sont là pour aider l’industrie et tous devraient en profiter, qu’il s’agisse des propriétaires, des concierges ou des clients. Tout le monde se retrouvera gagnant. »

Plus de 200 établissements répartis dans 80 villes de par le monde utilisent déjà Ask PAM. La responsable espère, bien évidemment, ne pas s’arrêter en si bon chemin et vise notamment les « nouveaux hôtels indépendants, ceux qui n’ont pas froid aux yeux et qui comprennent l’intérêt des technologies ».

Pour poursuivre sa croissance, Ask PAM pourra bénéficier du soutien du MT Lab, l’incubateur spécialisé en tourisme, culture et divertissement. La jeune plateforme figure en effet sur la liste des huit startups constituant la première cohorte dévoilée voici quelques jours. Durant un an, le MT Lab, en collaboration avec l’École des Sciences de la Gestion de l’UQAM, encadrera ces jeunes entreprises. « C’est un sacré coup de pouce pour nous, reconnaît Pamela Alfred. Notre produit est bon, on en est convaincu, mais obtenir la confiance des grands groupes n’est pas simple lorsque vous débutez. Cela va aussi nous permettre de rencontrer d’autres jeunes joueurs, d’unir nos forces, de créer des partenariats… Pour nous, c’est le début d’un nouveau chapitre ! »

Pour suivre AskPam :
- Sur le Web : ask-pam.com
- Sur Facebook : Ask-PAM
- Sur Twitter : @Askpamapp

Magazine
PUBLICITÉ
X