Le Cochon Dingue Place Ste-Foy : Coups de pédale au centre commercial

24 novembre 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

-  Ouverture officielle : 17 novembre 2017
-  Nombre de places assises : 287
-  Superficie : 7 500 pi2
-  Responsables : Marie-Pier Pagé (directrice associée) et Pierre-David Dion (chef associé)
- Architectes  : LemayMichaud

Grande Boucle et Petite Reine sont à l’honneur dans le nouveau Cochon Dingue inauguré voici quelques jours Place Ste-Foy. Jacques Gauthier, fondateur de Restos Plaisirs, et Pierre Moreau, PDG du groupe, tous deux cyclistes amateurs et amoureux de vélo, ont choisi de partager leur sportive passion avec leurs gourmands clients. Tandis que quelques-unes des plus belles étapes du Tour de France sont projetées sur les murs, des collections de maillots et de vélos vintage raviront les curieux, les amateurs de bicyclette et les plus nostalgiques.

S’il s’inspire, comme ses aînés, de l’esprit des bistros parisiens et propose aux clients le désormais célèbre menu, ce cinquième Cochon Dingue présente une autre particularité, celle d’être la première succursale installée au cœur d’un complexe commercial. « C’est un concours de circonstances qui nous a amenés là », résume Alexandre Paradis, directeur des opérations des Cochon Dingue. Après 25 années de service du côté de l’avenue Maguire, une fin de bail et des envies d’expansion poussaient en effet le groupe Restos Plaisirs à envisager un déménagement. « Les responsables d’Ivanhoé Cambridge (propriétaires du centre commercial Place Ste-Foy, ndlr) nous ont proposé un local vacant, anciennement occupé par Casey’s. L’idée nous a séduits. »

Si les sept millions de visiteurs fréquentant annuellement le complexe ont évidemment pesé dans la balance, Alexandre Paradis ne s’attend pour autant pas à une révolution en termes de clientèle. « Le public des Cochon Dingue se ressemble fortement d’une succursale à l’autre, à part peut-être celle du boulevard Champlain très prisée par les touristes. Le restaurant de Ste-Foy n’est d’ailleurs ouvert que depuis quelques jours qu’on y retrouve déjà des visages connus. »

Quelques mois après l’inauguration d’une première adresse sur la rive-sud, le groupe Restos Plaisirs frappe donc un nouveau grand (et joli) coup. Qui en annonce d’autres dans un futur rapproché ? « L’exécutif se réunit en décembre pour discuter de la planification stratégique des cinq prochaines années, se contente de souligner Alexandre Paradis. Vous imaginez bien que la question de la croissance sera abordée. Mais à très court terme, on va sans doute consolider nos nouvelles ouvertures, nos nouveaux marchés. »

Avec quatre restaurants sur la rive-nord et un autre du côté de Lévis, la bannière Cochon Dingue est désormais bien installée dans la région de la Capitale-nationale. Au point que certains observateurs s’attendent à ce qu’elle tente prochainement sa chance du côté de Montréal ou ailleurs dans la province. « Présentement, je ne peux pas vous dire qu’on sortira ou qu’on ne sortira pas de Québec. Mais oui, on pourrait éventuellement envisager et étudier une telle option », souffle, prudent, le directeur des opérations après avoir vanté le « positionnement actuel » des cinq Cochon Dingue et salué les « nombreux avantages » offerts par la région de Québec.
 
 

(Crédit photo : Cochon Dingue)

Pour suivre le Cochon Dingue :
- Sur le Web : cochondingue.com
- Sur Facebook : Le Cochon Dingue

Magazine
PUBLICITÉ
X