Calendrier des Cuisiniers : « Si les pompiers le font, pourquoi pas nous ? »

25 octobre 2017 - Par Pierre-Alain Belpaire

La première édition du Calendrier des Cuisiniers a été dévoilée ce lundi soir au Palais Montcalm de Québec. 13 chefs (un par mois et un en couverture) ont donc accepté que leur image soit utilisée pour la bonne cause : sensibiliser le public aux pressions subies en cuisine et aux conséquences qu’elles peuvent avoir sur la santé mentale. Très fier du résultat, Guillaume Mundviller, co-fondateur de ce particulier calendrier, l’assure : « Il y aura d’autres éditions ! »
 
 
HRImag : Comment est née cette idée ?

Guillaume Mundviller : Comme dans bien des cas, tout est parti d’une blague totalement banale, voire un peu stupide. Un ami chef m’avait envoyé une photo de lui dans une position sexy. J’ai décidé de la poster sur un groupe Facebook rassemblant des centaines de cuisiniers. Le succès a été immédiat. Ça nous a donné l’idée de rassembler plusieurs portraits de chefs dans un calendrier. Si les pompiers le font, pourquoi n’en serions-nous pas capables ?

Quand avez-vous compris que cette blague se transformait en projet sérieux ?

Assez vite… Les gens embarquaient, nous soutenaient. On s’est dit que tant qu’à faire un calendrier, autant bien le faire ! Et on a très rapidement décidé que tous les bénéfices seraient remis à un organisme.

Avez-vous facilement trouvé des candidats-modèles ?

On a reçu 20 à 25 candidatures. Après une première sélection, on a fait le shooting de 18 candidats en avril dernier. On a parcouru 3 000 kilomètres dans la province pour aller les photographier. On a finalement retenu les 13 portraits qui ont été publiés.

L’esthétique n’était pas le seul critère de sélection. Vous dites avoir cherché des portraits « sexy, drôles et passionnés ». Pourquoi ?

Parce que nous recherchions des gens de tous les jours. Ce ne sont pas des modèles, certains ont quelques kilos en trop, d’autres un peu plus de poils. On a tous les poids, toutes les tailles, tous les styles. Il n’y a par contre que deux femmes, on aimerait évidemment en avoir davantage par la suite.

Il y aura donc d’autres calendriers ?

Oui. On a même déjà reçu plus 20 candidatures pour l’an prochain ! On s’engage à le faire pour les trois prochaines années minimum.

Quelles sont les premières réactions reçues ?

Elles sont excellentes. La preuve : juste sur la soirée de lundi, on a écoulé 850 des 1 000 calendriers imprimés. On ne pensait pas que ça partirait aussi vite. On va évidemment en imprimer d’autres. Je rêve de vendre 3 000 copies. Si c’est plus, tant mieux, bien sûr !

Vous avez décidé de remettre les profits à un OBNL traitant de la santé mentale. Pourquoi ?

Parce que travailler en cuisine, cela peut être l’enfer. C’est un tabou, les gens ont peur d’en parler, ont peur de l’entendre, mais c’est un véritable problème. La restauration, c’est un univers très intense, un mode de vie particulièrement stressant. La drogue, l’alcool, les burn out et dépressions, la fatigue, on connait tous des cuisiniers qui sont touchés par ces problèmes. C’est répandu… et pourtant on n’en parle presque jamais. Mais notre calendrier est aussi là pour rappeler que même s’il y a des côtés plus sombres, les cuisiniers restent de véritables passionnés.
 
 

(Crédit photo : Calendrier des Cuisiniers 2018)
 
 
Pour suivre le Calendrier des Cuisiniers et vous en procurer des exemplaires :
- Sur Facebook : Calendrier des Cuisiniers
- Par courriel : calendrierdescuisiniers@gmail.com

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

La Revue HÔTELS, RESTAURANTS & INSTITUTIONS est un magazine francophone qui offre de l’information de pointe sur le milieu HRI (hôtels, restaurants et institutions).