Xavier Gret (Association Hôtellerie Québec) : « La machine s’est mise en marche »

 
26 mars 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Lorsqu’on l’invite, en début d’entrevue, à répondre à la traditionnelle question « Ça va ? », désormais lourde de sens, Xavier Gret, PDG de l’Association Hôtellerie Québec, nous rassure sur son état de santé personnel. Mais concède immédiatement que les deux dernières semaines n’ont guère été reposantes. « On est extrêmement sollicités. Par les gouvernements, par nos membres, par l’industrie en général. On travaille beaucoup. Et on travaille bien. La machine s’est mise en marche comme il le fallait. »

Depuis le jeudi 12 mars et les premières grandes annonces du gouvernement Legault, les téléphones des responsables de l’AHQ ne dérougissent pas. « Quel que soit le type d’établissement, les propriétaires et gestionnaires veulent savoir ce qu’ils peuvent faire ? ce qu’ils doivent faire ? quels sont les leviers à leur disposition ? quelles solutions mettre en place ? Ça n’arrête pas… Mais c’est pour ça qu’on est là, c’est notre rôle. » Et en plus des appels et des courriels émanant de professionnels, l’Association se voit également contactée par des voyageurs curieux, voire inquiets. « Et ça, en temps normal, ça n’arrive pas », note Xavier Gret.

Au cours des derniers jours, plusieurs établissements d’hébergement ont annoncé leur fermeture temporaire. Combien sont-ils, présentement, à avoir choisi de cesser leurs opérations ? Impossible de le savoir précisément, glisse le PDG, qui indique au passage préférer parler de « suspension des opérations » plutôt que de « fermeture ». S’ils ne peuvent, à l’instar des restaurateurs, offrir des solutions à emporter ou livrées à domicile, les hôteliers sont nombreux à vouloir rester actifs et, surtout, se montrer utiles. Lorsque, en fin de semaine dernière, la Santé publique du Québec leur a ainsi demandé de se tenir prêts à accueillir, en leurs murs, des citoyens non infectés par la COVID-19 afin d’éviter une surcharge du réseau hospitalier, les hôteliers ont immédiatement répondu présents. « Encore aujourd’hui, des hôtels nous contactent pour nous signaler qu’ils sont disponibles, se réjouit Xavier Gret. En plus de faire une belle action, ça leur permet aussi d’injecter des économies dans leur établissement. »

Le regard déjà tourné vers demain

Dans un portrait publié en novembre dernier, HRImag notait que le dirigeant de l’AHQ avait alors toutes les raisons de se montrer satisfait : les finances de son organisme étaient à nouveau saines, l’Association était (re)devenue un « acteur incontournable », des hordes de touristes visitaient le Québec et le nombre de nuitées était en hausse constante… Pourtant, Xavier Gret jouait de prudence et nous annonçait, lucide, que « rien n’est gagné ». « Bien évidemment, ce n’était pas ce genre de crise que j’avais en tête. Ce "on-ne-sait-jamais", c’était plutôt en prévision d’une future crise économique, d’une récession. J’étais loin d’imaginer ce qui nous attendait. Qui aurait pu imaginer cela de toute manière ? Personne ! »

Même si, en règle générale, les établissements hôteliers peuvent apparaître plus solides que leurs « amis » de la restauration, le responsable sait que la crise laissera de lourdes traces et que certaines adresses pourraient être contraintes à mettre la clé sur le paillasson. Mais l’homme se refuse, pour l’heure, à évoquer ces scénarios catastrophes. « Ce n’est pas évident pour notre industrie. Ce n’est évident pour personne. Mais il est trop tôt pour évoquer les faillites ou le nombre d’emplois. On travaille fort pour limiter les dégâts, assure-t-il. Présentement, les hôtels québécois sont en pause, comme presque toute la province. L’ampleur des conséquences sur notre industrie dépendra de la durée de cette pause. »

Elle dépendra également des actions entreprises dès aujourd’hui. Outre l’excellent travail des équipes de François Legault (« Franchement, je n’ai pour eux que de très bons mots ! »), Xavier Gret salue les efforts fournis par l’ensemble de l’industrie touristique depuis le début de cette crise historique. « Une équipe de l’Alliance planche déjà sur les planifications de relance. On est une industrie très structurée, très soudée. Tout est et sera mis en place pour que la relance soit la plus rapide et la plus efficace possible ! C’est le message que je veux lancer aux hôteliers : nous sommes là ! Les associations hôtelières, les ATR, l’Alliance... : l’industrie touristique au grand complet se bat pour eux. On est déjà en mode solutions et alternatives. On est tous au travail. Et on va continuer ! »

(Crédit photo : pixabay)

Pour suivre l’Association Hôtellerie Québec :

Mots-clés: Québec (province)
Entrevue
Santé et sécurité
Hôtellerie

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).