Vodka Monna : Le retour aux sources de Cassis Monna & filles

 
29 mai 2020 | Par Marie-Ève Garon

Malgré l’incertitude qui plane entre autres sur le secteur agrotouristique pour la belle saison, les sœurs Monna, liquoristes de 5e génération, s’appuient sur leur créativité pour réinventer l’expérience unique qu’elles proposent dans cet écrin bucolique qu’est l’Île d’Orléans. L’inspirante entreprise Cassis Monna & filles a d’ailleurs récemment récolté les honneurs au prestigieux San Francisco World Spirits Competition : l’enseigne familiale a raflé une double médaille d’or pour sa fameuse crème de cassis Monna & filles et une première médaille d’or pour sa vodka artisanale Monna, qui marque le coup d’envoi d’une nouvelle gamme créée dans un alambic de cuivre récemment acquis par la maison.

« Pour nous, la décision de se lancer dans la distillation tombait sous le sens puisque ça s’inscrivait dans la suite logique de nos activités régulières, confie Catherine Monna. Nous avons dans la famille une tradition de liquoristerie et de distillation française en Europe, alors on se réapproprie un domaine qui était tout naturel dans l’élaboration de notre type de produits. » Depuis près de 30 ans, Bernard Monna peaufine son savoir-faire et cultive des fruits de très grande qualité selon le principe de l’agriculture raisonnée. Catherine et Anne, qui assurent la relève de l’entreprise, estimaient important de développer une famille de spiritueux à partir de cette précieuse matière première. « Notre vodka Monna se veut originale car nous prévoyons des déclinaisons élaborées à partir de macération de fruits et de différents aromates, précise-t-elle. Nous produirons également un gin et constituerons ainsi une belle famille de produits, toujours fabriqués à partir des fruits de notre champ. »

Comme il existe peu de littérature à propos de l’alcool à base de cassis, les sœurs Monna ont fait bon nombre de recherches et de tests avant de trouver la bonne formulation. Elles ont aussi été conseillées par un consultant externe afin de choisir un format d’alambic qui convient à la vision de l’entreprise et à son savoir-faire.

Un air de famille

Malgré l’essor des alcools québécois, Catherine Monna reconnaît que peu d’entreprises de distillerie peuvent se vanter d’assumer l’entièreté du cycle de production. « C’est un travail qui s’échelonne sur plusieurs années pour en arriver là ! » Cet élément contribue sans nul doute au succès de la marque afin de se tailler une place de choix sur ce marché compétitif. Avec deux décennies d’expérience, San Francisco World Spirits est l’une des compétitions de spiritueux les plus respectées au monde, en grande partie grâce à la qualité et à l’expérience de leurs juges. Le processus de dégustation à l’aveugle assure un jugement rigoureux axé sur l’intégrité et l’impartialité. « Nous ciblons toujours les concours les plus prestigieux dans le monde des alcools. Nous pouvons alors nous comparer aux plus grands et ça nous donne la mesure de notre savoir-faire. J’étais tout de même un peu nerveuse, quand on a décidé d’envoyer notre toute première bouteille de vodka au cassis pour la dégustation à l’aveugle… Elle n’avait même pas d’étiquette ! C’est un peu inespéré tout ça ! » L’entrepreneure confie que cette reconnaissance a en quelque sorte confirmé que la distillerie était bel et bien une voie qu’il fallait emprunter.

Comme leur modèle d’affaires s’articule à 70 % autour de la vente directe, les partenaires ont dû rapidement structurer un virage numérique afin de poursuivre, malgré les circonstances, les activités de l’enseigne qui abrite une boutique, un restaurant et une crèmerie. « Les événements nous ont également obligés à chercher des alternatives au niveau de la distribution. C’est le maillon faible sur lequel nous travaillerons dans les prochains mois. Nous devons repenser notre modèle pour aller au-delà de la vente directe, d’autant plus si la situation persiste à long terme. »

L’équipe s’affaire pour l’heure au réaménagement des lieux afin de procéder à l’ouverture de la crèmerie dès ce samedi. Le restaurant quant à lui ouvrira ses portes le 20 juin prochain en formule pour emporter. « Nous faisons actuellement nos tests de gin avec les jeunes fleurs qui poussent dans les champs. Nous bénéficions d’un site incroyable et nous avons ce désir de faire de beaux et de bons produits... que le plaisir soit prolongé du visuel jusqu’à la bouche ! »

La vodka artisanale Monna sera officiellement lancée au cours de l’été.

Pour suivre : Cassis Monna & filles

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Nouveau produit
Produits du terroir
Alcool

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).