Autonomie et sécurité grâce à des véhicules d’autopartage pour aînés

19 février 2018 - Par Katherine Boisvert

En décembre 2016, la résidence privée pour aînés Jazz Drummondville a inauguré un service gratuit d’autopartage, une première dans la province. « Ce projet-pilote a été un succès instantané, se félicite Frédéric Soucy, président de la Société de gestion Cogir. On a évalué que sur 240 jours, le véhicule est sorti de deux à trois fois par jour. »

Tant qu’ils ont un permis de conduire valide, les résidents peuvent utiliser les véhicules d’autopartage gratuitement, en s’inscrivant à un système de réservation. Ceux qui n’ont pas de permis peuvent quant à eux recourir à des conducteurs bénévoles. « Il s’est créé un service qu’on n’avait pas anticipé : des personnes s’offrent pour accompagner d’autres résidents, explique Frédéric Soucy. Eux, ça les occupe et ça leur donne un bon sens de l’accomplissement. Et dans le meilleur des cas, il va se créer des amitiés. »

La première Jazzauto a connu un tel succès que le service a, depuis, été implanté dans huit autres résidences. « Les gens trouvent que c’est un beau cadeau, une belle surprise, souligne Frédéric Soucy. Pour nous, c’était comme si on avait créé une nouvelle aire commune, mais elle est mobile. Ça fait partie de la résidence, c’est un service supplémentaire, on le voit vraiment de cette manière-là. » Les résidences offrent d’ailleurs quatre bornes de recharge électrique de 240 V pour les résidents et leur famille.

Les véhicules sont aménagés pour répondre à la sécurité des résidents. Trois caméras ont été installées : une pour la marche arrière, une autre pour filmer la conduite et une dernière pour l’habitacle. Les voitures possèdent également un système de géolocalisation et un bouton d’urgence, relié à la résidence.

Le président de la Société de gestion Cogir rappelle que cette solution novatrice encourage certains aînés qui utilisent peu leur voiture à se départir de celle-ci, et donc à économiser. Les voitures électriques de Cogir permettent également aux résidents de se sentir plus autonomes, tout en ayant un peu d’aide lorsqu’ils vont faire leurs courses. « Ceux qui empruntent le véhicule peuvent le laisser devant la porte pour décharger leur épicerie, explique Frédéric Soucy. On s’occupe ensuite de retourner le véhicule à sa place et de le faire recharger. C’est un petit plus pour eux. » Les services Cogirauto ou Jazzauto ont également un impact supplémentaire : ils encouragent l’économie locale, ajoute-t-il.

Cogir prévoit implanter ce service d’autopartage dans d’autres établissements. « On a aussi des immeubles résidentiels et ça va maintenant faire partie de notre offre. On a l’impression que dans le futur, il risque d’y en avoir beaucoup plus », conclut Frédéric Soucy.
 
 
Cogir offre aujourd’hui son service Cogirauto ou Jazzauto dans neuf résidences : Jazz Drummondville, Les Richeloises (McMasterville), Les Jardins de Renoir (Laval), Jazz Longueuil, Château Baie-Comeau, Jazz Ste-Foy, Jazz Lévis, Manoir Les Générations (Rimouski) et Jazz Lebourgneuf.

(Crédit photo : Cogir Immobilier)

Pour suivre Cogir Immobilier :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.