Unique Thaï par Stéphanie Lavoie

31 août 2014

L’atmosphère est bien campée dès l’entrée : en guise de bienvenue, une reproduction géante de la divinité hindoue Ganesh accueille les visiteurs. Traditionnellement représenté avec un gros corps possédant quatre bras et une tête d’éléphant à une seule défense, Ganesh, dieu des gens créatifs, serait principalement invoqué pour attirer la richesse.

D’une part, on a le propriétaire de trois restaurants aux idées bien arrêtées, qui commence à manquer de temps, mais n’a pas trop envie de faire équipe avec une designer pour aménager son quatrième établissement. D’autre part, on a une designer qui, comme la plupart de ses collègues, adore qu’on lui donne carte blanche... Dix mois plus tard, ce qui pouvait sembler au départ inconciliable s’est avéré une si belle aventure que les deux protagonistes ont déjà un second projet commun sur la planche à dessin.

Par Marie-Carole Daigle | Photos : Yvan Couillard

« Je cherchais un designer qui respecterait ma ligne de pensée, se rappelle Carl Bérubé, propriétaire du restaurant Unique Thaï, à Rimouski. Je ne voulais pas, non plus, un designer ayant tellement d’années de métier qu’il pourrait tomber dans le piège de reproduire un même style partout où il passe. Je savais que Stéfanie avait déjà œuvré dans le commercial, mais elle n’avait jamais exploré la thématique de la Thaïlande. » Un premier entretien lui a permis de voir que la designer pressentie avait une bonne écoute. Au deuxième, ils ont mis leurs idées en commun. « J’ai alors vu que son ouverture d’esprit était jumelée à une superbe capacité de recherche. Par exemple, elle a déniché un revêtement de sol qui reflète presque parfaitement le tissu de recouvrement de nos banquettes, explique l’entrepreneur bien connu dans sa région. Elle pousse mon concept plus loin tout en apportant sa touche personnelle. À cause de cela, j’ai su que nous étions faits pour travailler ensemble. »

Titulaire d’un baccalauréat en arts visuels obtenu de l’Université du Québec à Montréal en 1995, Stéfanie Lavoie tâte d’abord du décor de scène puis fait un zigzag en design intérieur. De retour dans sa région natale, cette femme originaire du Bas-du-Fleuve passe ensuite un peu plus d’une dizaine d’années auprès d’un entrepreneur en bâtiment. L’expérience lui permet d’apprivoiser la construction et le suivi de chantiers. Depuis maintenant deux ans à son compte sous l’enseigne Bebop Design, elle a pu s’investir dans divers projets d’aménagement HRI, notamment la rénovation des restaurants Le Lotus, de la Marina et Café Bistro Le Saint-Louis (tous trois à Rimouski) et la préparation d’un prototype de chambre à l’Hôtel Le Manoir (Baie-Comeau). « Mon dada reste vraiment la restauration et l’hôtellerie, car ce sont des domaines où l’on peut être plus créatif, éclaté… davantage théâtral, quoi ! J’aime proposer une ambiance », souligne celle qui travaille avant tout avec son âme d’artiste.

Après avoir obtenu le mandat du futur restaurant Unique Thaï, Stéfanie savait qu’elle allait passer une nuit… blanche ! « C’est toujours comme cela, raconte le designer. Mais dès que je me lève le matin, j’ai mon concept de base en tête et je suis prête à partir sur les chapeaux de roue ! »

En fait, le restaurateur et la designer avaient chacun leur idée-maîtresse : « De mon côté, je trouvais important d’évoquer les valeurs spirituelles et ancestrales de l’Orient, dit-elle. Nous avons donc étudié la mythologie et les beautés de la nature. Le dieu Ganesh, l’éléphant, les touches de verdure… tous ces éléments évocateurs de l’Asie ont été repris. Carl ;Bérubé, de son côté, aime bien ce qui est moderne et branché. Il a par exemple équipé le restaurant de quelques tables tactiles. Comme c’est une installation ultratechno, il voulait un style très épuré. Au début, cette disharmonie m’a laissée perplexe. Mais comme j’aime insérer des contrastes forts et l’éclectisme dans mes aménagements, je me suis dit : “Pourquoi ne pas mélanger les deux tendances ?” Il en est sorti un concept intéressant. »

Murale seule

« Au début d’un mandat, je commence par surfer pour voir ce qui se fait ailleurs — ne serait-ce que pour m’en démarquer. Des sites spécialisés comme Retail Design Blog (retaildesignblog.net) donnent un aperçu de ce qui se fait partout dans le monde. C’est d’ailleurs par Internet que j’ai commandé la grande murale. Elle représente le côté santé, nature… la verdure qui abonde en Thaïlande. » Le fournisseur, NumérArt, propose une magnifique sélection d’images que l’on peut choisir de son site Web. Ensuite, on commande une impression en fonction des besoins. « Moins de deux semaines plus tard, nous recevions la murale d’un peu plus de 17 pieds de largeur par presque 10 pieds de hauteur, relate la designer. Elle était montée sur un canevas de calibre commercial, de très bonne qualité. » Divisée en plusieurs sections, la murale se pose comme du papier peint.

Éléphant et banquettes

L’éléphant étant l’emblème de la Thaïlande, il figure dans le logo du restaurant. Un certain nombre de grandes photos de cet animal, prises dans un paysage dépouillé, ont été disposées dans l’établissement.

Plafond

« J’aime beaucoup, en [design] commercial, mettre l’accent sur le plafond. Or, la présence de conduites présentait une contrainte. Pour la contourner, nous avons décidé d’en faire un détail architectural intéressant en recouvrant le tout de stratifié au lieu de gypse. D’où le découpage d’allure asiatique en bois, au plafond. »

Béton

Le béton n’est plus ce qu’il était... Loin d’être austère, ce matériau brut peut présenter une texture étonnamment douce. « Il a tout pour séduire une amoureuse des contrastes comme moi, dit Stéfanie Lavoie. Les créations de l’atelier Béton Caméléon, situé à Saint-Anaclet, ont été pour moi une superbe découverte. J’ai tiré parti de ce béton non-poreux, lisse et hygiénique pour faire faire des comptoirs de lavabo sur mesure qui donnent du cachet au lieu, en plus d’être durables et faciles d’entretien. » Le lavabo en béton est soutenu par des équerres dont la forme rappelle la poutre que l’on retrouve dans le restaurant.

Coup de cœur du designer

Stéfanie Lavoie a adoré collaborer avec Marie-Claude Doucet, directrice des ventes aux Armoires Perreault, à Rimouski : « Ce sont des artistes de l’ébénisterie ! Nous leur avons confié la fabrication du comptoir de bar et des banquettes ». L’arrondi des dossiers porte la signature des Armoires Perreault. La designer a ensuite orné les dossiers d’un tissu à motif ethnique et fait couvrir l’assise d’un matériau dont le fini craquelé rappelle la peau d’éléphant. « Leur travail est précis et soigné, fait remarquer Stéfanie Lavoie. C’est ce que je recherche : des fournisseurs sur lesquels je peux compter. »

armoiresperreault.com • 418 724-2634


FICHE TECHNIQUE

  • Type de cuisine : Cuisine thaïlandaise soignée comportant 42 plats sans gluten
  • Adresse : 5, rue Saint-Pierre, Rimouski
  • Téléphone : 418 722-9403
  • Site Web : uniquethai.net
  • Propriétaires : Carl Bérubé et Magd Adallah
  • Chef : Raphaël Demers
  • Nombre de places : 50
  • Superficie : 1 700 pi²
  • Designer : Stéfanie Lavoie | bebopdesign.ca
  • Ouverture : juin 2013

Dans cette édition

Une industrie qui se bonifie
Jean-Louis Thémis
Isaac Millian Valladares
Comment gérer les « no-shows » ?
Tendances fromagères en cuisine
Les tables réfrigérées
Vérification par Revenu Québec : comment réagir ?
Comment choisir balais, vadrouilles et aspirateurs ?
Concepts pop-up
La créativité : levier de l’innovation
CANARD et FOIE GRAS
Swartland
Des chiffres qui parlent
Palmarès des chaînes de restaurants au Québec et au Canada
Le chouchou du chef Sylvain Levaillant



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.