brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Une relève familiale pour le Groupe Robin

 
17 juin 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Groupe Robin

Promoteur, constructeur et gestionnaire de milieux de vie résidentiels, commerciaux, institutionnels et hôteliers, le Groupe Robin s’est démarqué lors du concours Les Médaillés de la relève ; son fondateur, Robert Robin, et sa fille Nellie ont reçu la médaille d’or dans la catégorie Relève familiale. Celui qui a démarré l’entreprise en 1972 a assuré le transfert à la génération suivante pendant près de dix ans. Il siège maintenant comme président au conseil d’administration et sa fille est la présidente du Groupe.

« Mon père est un visionnaire, soutient Nellie Robin. La mission qu’il s’était donnée en démarrant l’entreprise ? Il répondrait "Faire un million de dollars de chiffres d’affaires". C’est quelqu’un qui aime beaucoup les voitures, les avions et l’immobilier. Il a choisi l’immobilier parce que sa conjointe travaillait dans le milieu. » La présidente se souvient des débuts de l’entreprise de construction dans le sous-sol de sa maison à Saint-Hyacinthe. Quelques années plus tard, le Groupe Robin s’est mis à bâtir des immeubles à logements, puis a développé un volet commercial.

Avec une maîtrise en administration de l’Université de Sherbrooke, Nellie Robin a finalement décidé de suivre l’exemple de son frère Jonathan et de rejoindre l’entreprise familiale en 2002. Elle a commencé par faire de la location d’espaces commerciaux, puis avec son frère, elle a répondu à la demande de clients et a investi dans des résidences pour retraités avec services. En 2009, elle a réagi à une étude de marché qui évoquait un besoin criant d’hôtels dans la région et s’est lancée dans l’hôtellerie.

Après avoir passé dix ans comme employée, il lui a fallu dix ans supplémentaires pour devenir présidente. Sur avis de son père et du comité consultatif, elle a dû réaliser des tests psychométriques pour évaluer ses compétences et s’est impliquée sur d’autres conseils d’administration pour chercher de l’expérience. Elle est aussi retournée aux études pour avoir de meilleures connaissances : elle a suivi le programme Owner/President Management de la Harvard Business School en 2014, elle est allée au Collège des administrateurs de sociétés en 2017, et elle a obtenu une licence d’entrepreneur à la Régie du bâtiment en 2019.

L’hôtellerie, un secteur prometteur

En 2011, le constructeur a été le premier à mettre sur pied un hôtel certifié LEED au Canada, à Saint-Hyacinthe. « Ça a été un challenge de trouver une bannière qui accepte de la flexibilité afin que l’on puisse personnaliser un peu plus nos hôtels et miser sur le développement durable, rapporte la présidente. On souhaite aussi que plus de 80 % de nos achats soient locaux, ça amène de la fierté locale. » Elle précise ne pas vouloir développer une bannière Robin car il lui manque une l’expertise hôtelière.

Le Groupe Robin a misé sur un parc immobilier diversifié avec une vision à long terme puisqu’ils gardent leurs bâtiments. « Ce sont les cycles économiques qui nous amènent à pousser un secteur d’activité plus qu’un autre. En ce moment, l’industrie a grandement touché les hôtels et les résidences, donc on ne mettra pas l’accent là-dessus, on se tournera plutôt vers la construction des maisons parce que le boum immobilier est très fort en ce moment. » La présidente précise toutefois que la construction d’un quatrième hôtel devrait démarrer l’année prochaine.

Pendant la pandémie, Nellie Robin a pris la décision de garder ses trois hôtels ouverts pour garder ses équipes au travail. Elle s’en félicite, car ses compétiteurs ont décidé de fermer leurs portes et elle a notamment pu héberger des travailleurs immigrants qui devaient faire leur quarantaine. Elle a aussi lancé une campagne pour accueillir gratuitement les camionneurs ; avec ses restaurants, elle avait besoin de livraisons alimentaires ou d’équipements comme des masques et des désinfectants. Financièrement, l’année a été difficile, mais elle assure s’en être mieux sortie que la moyenne québécoise.

La présidente attend avec impatience la réouverture des frontières pour accueillir le tourisme international et pancanadien. Elle se dit toutefois confiante pour l’avenir de l’hôtellerie, qu’elle décrit comme étant prometteur. « Il va y avoir des changements dans le domaine des technologies ainsi qu’au niveau des méthodologies de travail, notamment en ce qui concerne la désinfection. Le plus beau changement qu’on ait eu, c’est la solidarité d’équipe parce qu’on était dans une zone de brouillard et personne ne savait où on s’en allait, donc on s’est serré les coudes et on est beaucoup plus forts aujourd’hui. »

Parcours familial

Nellie Robin affirme aujourd’hui que rejoindre l’entreprise familiale était la meilleure décision de sa vie. Elle a partagé pendant plusieurs années la présidence avec son frère, mais il a finalement développé sa propre entreprise, Distillerie Noroi, en plus de rester actionnaire du Groupe Robin. Elle a quant à elle continué dans sa lancée. « Le transfert générationnel s’est bien fait avec Robert parce qu’on a été bienveillant l’un envers l’autre. Je devais être là pour l’accompagner alors qu’il quittait, autant que lui a été là pour moi pour déléguer et partager son savoir. Il est aujourd’hui président du conseil et reste toujours présent. Ça prend de la confiance, du respect et de l’écoute pour réussir. »

Nellie Robin se dit reconnaissante de pouvoir travailler sur des bases solides et vouloir garder les racines de l’entreprise qui a toutefois bien grandi et compte aujourd’hui 200 employés. « Mon père dirait que l’entreprise a été au service de la famille, parce que c’était le revenu familial. Je suis plus un chef d’orchestre en mode collaboration. Je suis au service de l’entreprise, parce qu’elle a grossi pour devenir une PME et plusieurs familles comptent sur nous. J’apporte peut-être une touche féminine plus large et je mets beaucoup l’accent sur l’innovation », fait savoir Nellie Robin.

Elle imagine qu’à ses 60 ans un président externe prendra sa place pour assurer la pérennité du Groupe Robin pendant dix ans ; et pourquoi pas faire un transfert générationnel lorsque ses enfants ou ceux de son frère auront grandi...

À lire aussi : Groupe Robin
Groupe Robin : Développeur de l’année 2015
IHG conclut une entente pour un troisième hôtel avec le Groupe Robin

Pour suivre le Groupe Robin :

Mots-clés: 16 Montérégie
Distinctions
Hôtellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).