brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Une nouvelle toque à La Tablée des Chefs

 
14 juillet 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Cynthia Sitaras

Depuis deux mois, Cynthia Sitaras est la nouvelle cheffe de La Tablée des Chefs. Son intérêt pour la restauration lui vient de l’enfance : « J’ai grandi dans une famille méditerranéenne qui cuisinait et recevait beaucoup, explique la cheffe. J’ai commencé assez jeune à aider ma mère en cuisine, et en ce temps-là elle restait à la maison et faisait tout elle-même, notamment des sauces. » Née à Carignan sur la Rive-Sud de Montréal, Cynthia a une mère hollandaise et des origines grecques. Différentes cultures culinaires se retrouvaient ainsi à table, entre grillades, fruits de mer et pâté chinois.

La cheffe a fait deux cours à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, l’un de cuisine d’établissement et l’autre de cuisine supérieure. Son premier emploi a été au Club Chasse et Pêche, à Montréal, où elle a fini sous-cheffe. Après dix ans à exercer dans le même restaurant et la naissance d’un premier enfant, elle a décidé de changer d’employeur pour gagner en stabilité et avoir une vie de famille. « Il n’y a pas beaucoup d’options dans le haut de gamme pour avoir ses soirs et fins de semaine de libres, explique-t-elle. J’ai quand même eu quelques offres, mais je sais comment ça se passe : ils en demandent toujours plus et il y a beaucoup de pression. »

Développer sa créativité

Elle a alors rejoint la cafétéria du Groupe Jean Coutu. « C’est sûr que c’était un peu un choc par rapport à mon expérience précédente, mais j’ai fait de mon mieux pour que la cafétéria offre un maximum de fait maison ; par exemple, on désossait nous-mêmes la viande. J’ai développé une autre sorte de créativité pour faire un menu qui soit bon et goûteux, avec des ressources limitées », souligne Cynthia Sitaras. Par la même occasion, elle est devenue cheffe et a eu de nouvelles responsabilités, comme gérer les coûts alimentaires et les horaires.

Elle a a toujours su qu’elle voulait devenir cheffe, un métier qui requiert selon elle un certain caractère, des qualités de dirigeant et de la volonté. Si le nombre de femmes dans la profession est actuellement plus élevé que lorsqu’elle a commencé, elle estime qu’il n’est toujours pas très élevé : « C’est normal, c’est quand même un milieu assez masculin et il est difficile de monter les échelons car il n’y a qu’un chef. Il faut donc travailler fort et il y a constamment de la compétition. Les aspects négatifs ont aussi beaucoup été médiatisés - le sexisme, ou la possibilité d’être sous-payé, en plus des fermetures pendant la pandémie... »

Une recherche de la diversité

Pendant la pandémie, elle a participé au nom du Groupe Jean Coutu aux Cuisines Solidaires de La Tablée des Chefs, dont l’objectif est de cuisiner et de livrer des portions aux banques alimentaires. Après quatre ans chez Jean Coutu, Cynthia était à la recherche d’une plus grande diversité dans son emploi, ce que La Tablée des Chefs lui offre aujourd’hui à travers des corvées alimentaires, des camps d’été, des ateliers culinaires et des événements. Les valeurs d’entreprise - lutter contre l’insécurité alimentaire et éduquer les jeunes pour développer leur autonomie alimentaire - l’ont également séduite.

Cet été, elle est responsable de huit semaines de camp où elle fera l’animation, accompagnée de bénévoles. « Normalement, tu es en cuisine et c’est tout ; là, il faut que tu leur montres comment cuisiner et que tu leur parles. Ça prend beaucoup d’attention et d’énergie, mais je pense que ça va être un beau défi, d’autant plus que certains pourraient faire partie de la relève. En voyant la passion chez les jeunes, ça fait aussi ressortir la mienne ! »

Mots-clés: 06 Montréal
Chef
Restauration
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).