brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Un programme de crédit pour les secteurs durement touchés

 
26 janvier 2021

La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international Mary Ng a annoncé aujourd’hui le lancement du Programme de crédit pour les secteurs durement touchés (PCSDT). Ce programme fournira un soutien financier aux entreprises aux entreprises de tout le pays et de tous les secteurs qui ont été plus durement touchées durant la pandémie, notamment celles qui œuvrent dans le tourisme, l’accueil et l’hébergement, la restauration et celles qui offrent principalement des services en personne.

Dans le cadre du PCSDT, la Banque de développement du Canada travaillera avec les institutions financières canadiennes participantes pour offrir à ces entreprises des prêts variant entre 25 000 $ et un million de dollars, à un taux d’intérêt annuel fixe de 4 % et sur une période de remboursement maximale de 10 ans. Ces entreprises peuvent également demander le retard du remboursement du principal jusqu’à 12 mois suivant l’octroi du crédit.

Les entreprises durement touchées comptant plusieurs établissements sous une même bannière, comme les chaînes d’hôtels ou de restaurants, pourraient être admissibles à un prêt allant jusqu’à 6,25 millions de dollars. Le PCSDT aidera notamment ces entreprises à couvrir leurs coûts d’exploitation courants durant la pandémie de COVID-19.

« Nos programmes de soutien liés à la COVID-19 ont permis de protéger des millions d’emplois, mais nous savons que la deuxième vague de ce virus continue de se faire sentir par bon nombre de travailleurs et d’entreprises, a indiqué dans un communiqué la ministre des Finances Chrystia Freeland. Le PCSDT offre aux secteurs très touchés un nouveau soutien afin qu’ils puissent résister à cette tempête et qu’ils se préparent pour une reprise vigoureuse qui permettra de créer des emplois et de renforcer la classe moyenne. »

Pour être admissibles au PCSDT, les entreprises doivent démontrer qu’elles ont enregistré une diminution annuelle d’au moins 50 % de leurs revenus pendant trois mois durant les huit mois qui ont précédé la soumission de leur demande. Elles doivent aussi démontrer à leur institution financière qu’elles ont antérieurement demandé la Subvention salariale d’urgence du Canada ou la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer. Les entreprises admissibles pourront soumettre une demande dès le 1er février aux grandes institutions financières et à plus grande échelle d’ici le 15 février.

(Avec communiqués / Crédit photo : greissdesign, Pixabay)

Mots-clés: Canada
HRI - Général
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).