Un nouveau défi professionnel… après 44 ans de carrière

9 novembre 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

Après 19 années à œuvrer en restauration et 25 ans passés dans le domaine de la distribution, Michel Roberge se lance un nouveau défi en rejoignant les rangs de FLB solutions alimentaires en qualité de conseiller aux viandes, poissons et fruits de mer. Cet « homme d’expérience qui aime trouver des solutions pour surpasser les attentes des clients », selon les termes employés par le président de FLB, Philippe Vennes, estime que cette expérience stimulante arrive « au bon moment dans sa carrière ».
 
 
HRImag : Michel Roberge, pourquoi était-ce « le bon moment », selon vous ?

FLB, qui se spécialisait à la base dans les fruits et légumes, a décidé d’élargir son offre et de développer davantage son département protéines. Je ne serai évidemment pas seul mais, avec mon expérience, je vais pouvoir amener l’équipe à vendre davantage de protéines, les former, les aider. Je pense que mon rôle sera aussi important à l’interne qu’à l’externe.

Pourquoi avoir opté pour FLB ?

Pour les défis que je viens de citer, évidemment, mais aussi parce que je sentais qu’on me faisait confiance, qu’on me donnait l’heure juste.

Que pouvez-vous leur apporter ?

J’ai toujours eu à cœur d’écouter le client. Le lien de confiance, le dialogue, ce sont des mots très importants pour moi. "Que puis-je faire pour aider mon client ?", ce devrait être la base de tout contact commercial. Mes parcours en restauration et dans la distribution m’ont aussi amené à bien saisir l’importance d’augmenter la profitabilité. Si ton restaurant peut accueillir 200 personnes et que chaque vendredi et chaque samedi, il en accueille 200, ne cherche pas à en accueillir davantage, cherche à leur en vendre plus et à ce qu’ils repartent avec de plus grosses factures.

Où puisez-vous votre motivation après 44 ans de carrière ?

J’ai toujours été motivé. Je n’ai jamais eu besoin d’un coup de pied où-vous-savez pour aller travailler. C’est sans doute le secret de ma longévité dans cette industrie. Je ne vais pas vous cacher que le fait de savoir que les dirigeants me veulent vraiment aide également à rester motivé.

Apprenez-vous encore ou jouerez-vous davantage le rôle du professeur ?

J’apprends tous les jours. Et heureusement d’ailleurs ! Je m’intéresse à tout ce qui touche à notre industrie. Je lis, je me renseigne, je me tiens au courant. Et ce, même si, a priori, certaines informations n’ont pas un rapport immédiat avec mon travail quotidien. J’apprends aussi énormément au contact des chefs et cuisiniers. J’ai ainsi appris à dégorger du ris de veau. Et je suis certain que ça va me servir de savoir ça ! Le jour où tu cesses d’apprendre, mieux vaut changer de métier ou arrêter ta carrière.

Durant ces quatre décennies, comment a évolué l’industrie ?

Il y a plus de 40 ans, tout, dans les restaurants, était fait maison : les bases de sauces, les ragoûts, … Maintenant, par manque de temps et surtout par manque de main-d’œuvre, on délègue, on se tourne vers des produits semi-finis, on réchauffe. Je ne dis pas que c’est moins bien, c’est juste une autre manière d’opérer. Il y a des entrepreneurs qui ont saisi la balle au bond et se sont spécialisés là-dedans. L’autre grande évolution, c’est que les citoyens consomment de plus en plus de plats préparés. Le plus gros compétiteur des restaurants, c’est devenu l’épicerie et le prêt-à-manger.

En quoi la restauration est-elle plus forte aujourd’hui qu’à vos débuts ?

Elle est bien plus diversifiée. Et là-dessus, tout le monde y gagne : les restaurateurs, les clients et les distributeurs. Des produits qu’on ne connaissait pas voici 10 ou 20 ans sont devenus indispensables et incontournables. Et c’est tant mieux !

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui fait ses premiers pas dans votre univers ?

D’ouvrir bien grand ses oreilles pour apprendre ; de ne jamais croire qu’il connaît tout ou qu’il a fait le tour de la question ; de se trouver des mentors qui pourront l’amener plus loin.

Pourriez-vous être ce mentor ?

En tout cas, je suis prêt à transmettre aux autres tout ce que j’ai appris en 44 ans.

(Crédit photo : FLB solutions alimentaires)

Pour suivre FLB solutions alimentaires :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.