brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Un menu local à la cafétéria de l’École des Ursulines

 
30 septembre 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Sabann Photographe

Lors de l’événement Les institutions mangent local !, organisé par Aliments du Québec du 20 au 22 septembre, l’École des Ursulines de la Ville-Capitale a offert un menu québécois : une collation avec des pommes de vergers locaux et un dessert d’ici avec un gâteau aux carottes. « À cette occasion, plusieurs enfants sont venus me dire que les pommes étaient meilleures, se réjouit Stéphanie Gervais, responsable du service alimentaire depuis deux ans et demi. On avait placardé partout dans l’école que les aliments venaient d’ici, donc ils ont fait l’association. C’est au primaire qu’il faut commencer à les sensibiliser parce que dans quelques années, c’est eux qui prendront la relève. »

Lors d’événements comme celui-ci, l’établissement scolaire privé rejoint 600 enfants. Tout au long de l’année, dans le cadre du programme Aliments du Québec au menu - Institution pour lequel il est reconnu depuis 2017, le chiffre tourne autour de 420. « Je suis à l’écoute des enfants et je leur pose des questions pour monter un menu qui met en valeur ce qu’ils préfèrent (boulettes, pâtes, burgers, pâté chinois...) tout en intégrant des aliments qui proviennent de la province, en gardant un équilibre et en y mettant de la saveur ! », insiste Stéphanie Gervais.

Cette année, les institutions participantes ont fait face à des défis plus élevés à cause du manque d’effectifs, qui s’est ajouté aux ruptures de stocks et aux réductions d’inventaires de la part des manufacturiers et des distributeurs. « On veut rendre ça simple en proposant aux gestionnaires des recettes à intégrer dans leur menu pour qu’ils choisissent celles adaptées à leur clientèle, il n’y a pas de menu unique », souligne Marie-Chantal Lamothe, directrice chez Aramark. Aramark est le premier gestionnaire de services alimentaires à avoir été reconnu par le programme en 2016, avant même qu’un volet ne soit développé pour les institutions.

Abaisser les coûts en augmentant la participation

« Avec plus de recherche, de développement et de participation, on pourrait avoir de meilleurs prix, donc tout le monde pourrait mettre beaucoup plus d’aliments québécois au menu », considère Stéphanie Gervais. Elle souhaite chaque année ajouter un peu plus d’ingrédients locaux dans les assiettes et prévoit d’impliquer davantage l’école, notamment pour parler des différentes variétés des produits et des provenances.

Le programme propose deux options de reconnaissance pour les institutions : par plat et par étude de l’approvisionnement. « Pour rejoindre le plus grand nombre possible d’établissements, garder ça simple et convivial, on a choisi d’adhérer au programme reconnaissance par plat, qui requiert d’offrir au moins cinq plats par cycle, explique Marie-Chantal Lamothe. Par contre, on a commencé avec certains à mettre en place l’étude de l’approvisionnement. C’est un travail qui est beaucoup plus ardu parce qu’on doit sortir les rapports d’achats de tout les produits. » Les établissements ciblés sont notamment ceux qui ont ces valeurs inscrites dans les plans de développement durable.

L’événement Les institutions mangent local ! est une initiative d’Aliments du Québec au menu et Équiterre, en collaboration avec le Défi 100% local et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

À lire aussi : Les institutions mangent local ! revient pour une 3e édition

Pour suivre Aliments du Québec :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Produits du terroir
Services institutionnels
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).