brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Un lancement de livre pas comme les autres

 
31 octobre 2008

François Chartier et ses complices en ont mis plein les sens des invités au lancement de La Sélection Chartier, qui a eu lieu à Montréal et à Québec dans les dernières semaines. La Maison du Gouverneur et le Cercle ont tour à tour accueilli une dégustation assise de vins, de thés et de « cuisine en miniature » signée Stéphane Modat, chef à l’Utopie et au Cercle, et chef favori de François Chartier au Québec.

Des étudiants en sommellerie de l’École hôtelière de la Capitale ont prêté main forte à l’équipe de service de l’Utopie lors de l’événement de Québec. Sur le plateau de cet étudiant, on peut voir la boisson servie en ouverture : un thé vert Kabusecha Kawase et sphérification de cerfeuil.

Les mets servis, qu’on pourrait dire inspirés de la gastronomie moléculaire, se voulaient un reflet de l’approche scientifiques de François Chartier dans les accords entre les vins et les mets. Les bouchées et boissons servis étaient ainsi agencés avec d’autres qui contenaient des molécules de même famille.

« Tout a été créé à partir de mon travail de recherche. J’ai vraiment [indiqué] à Stéphane Modat chaque ingrédient que je voulais avoir. Le lendemain matin, il me revenait avec un menu là-dessus », a indiqué François Chartier.

Les invités ont dégusté attentivement les miniatures servies ainsi que les boissons qui les accompagnaient. En général, les gens que nous avons interrogés lors du lancement s’accordaient pour dire que l’harmonie entre les mets et les vins était bien réussie.

Parmi les invités, Martin Dubé, sommelier au St-Amour, a trouvé étonnante l’expérience qu’il a vécue. Il a particulièrement apprécié un accord fait entre un madère Henriques & Henriques Single Harvest 1995 et un canapé de betteraves rouges confites à la vanille, chair d’orange au campari et au clou de girofle, fleur de sel au cacao de Trinidad, poudre de sumac.

« François Chartier met les mots sur ce que les sommeliers passionnés tentent de faire, a déclaré Martin Dubé. Ça va simplifier ce qu’on fait au quotidien ».

François Chartier, lui, est convaincu du bien-fondé de sa recherche sur les harmonies entre les vins et les mets. Et il n’a pas eu de difficultés à convaincre aussi le chef d’elBulli, déclaré meilleur restaurant au monde depuis plusieurs années par le magazine britannique Restaurant, de l’intérêt du sujet. Tellement que le chef entre les chefs pense s’inspirer des recherches du sommelier pour créer son menu 2009.

Après avoir fait une présentation devant toute l’équipe de ce haut lieu de la gastronomie il y a quelques semaines, François Chartier s’envolera donc une nouvelle fois pour elBulli, en Espagne, en décembre prochain pour une collaboration plus étroite. Une histoire à suivre !

Les lecteurs curieux d’en savoir plus sur les mets et boissons servis durant le lancement du livre peuvent lire le texte Une rencontre à l’échelle moléculaire avec François Chartier paru sur le blogue du journaliste Rémy Charest.

Sur la photo en tête d’article, on peut voir François Chartier en compagnie de Stéphane Modat, chef-propriétaire de l’Utopie.

Photos : Karine Marcoux

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
06 Montréal
Alcool
Sommellerie
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).