Umami Ramen : Quand le ramen se la joue végane

19 août 2019 - Par Marie-Ève Garon

  • Ouverture officielle : 14 août 2019
  • Nombre de places assises : 56 en salle-à-manger, 24 en terrasse
  • Propriétaires : Cédric Charron (chef) et Dominic Saint-Laurent (Les Jardins Gamelin et auparavant le Ballpark)
  • Style : Cuisine asiatique végane
  • Design : Renard Flare

Le lumineux restaurant végane Umami Ramen a ouvert ses portes mercredi dernier dans le local du défunt Ballpark, à Montréal. Comme son nom le laisse présager, la nouvelle enseigne propose une panoplie de plats à base de nouilles asiatiques fabriquées à la main avec des ingrédients locaux et frais, ainsi qu’un bar à sakés.

C’est lors d’une édition montréalaise du Restaurant Day que le copropriétaire, Cédric Charron, lui-même végane depuis plus de cinq ans, a constaté l’engouement pour ce type de proposition. « Nous avons servi 300 personnes dans ma cour cet après-midi-là, se souvient-il. C’est vraiment à partir de ce moment que le concept a pris forme. Lorsque mon associé, Dominic Saint-Laurent, a dû fermer les portes du Ballpark, je lui ai proposé cette idée et nous avons élaboré les choses ensemble. » Le duo d’entrepreneurs mise donc sur la fabrication maison pour assurer un contrôle de la qualité irréprochable, notamment en ce qui concerne les nouilles fraîches, les bouillons, le tofu et le kimchi.

Même si l’amalgame reste plutôt rare sous nos latitudes, la nourriture végétalienne n’est pas incompatible avec la cuisine asiatique traditionnelle. Au contraire, cette association remonte en fait à l’apparition du bouddhisme au Japon, vers le VIe siècle de notre ère. « Le défi pour nous demeure la production sur place, poursuit le propriétaire. En ce qui concerne l’élaboration de ces recettes, lorsqu’on devient végane, on se rend compte qu’il existe énormément d’alternatives très goûteuses », assure celui qui espère attirer une large clientèle, composée notamment de milléniaux à l’affût de toute proposition intéressante leur permettant de réduire leur consommation de viande.

Le design épuré, signé Renard Flare, met en scène un lieu vivant et moderne où la clientèle, végétalienne ou non, est invitée à manger et à festoyer. « Nous voulions créer un endroit, avec un menu végane, où on aurait le goût de passer la soirée. Nous trouvions que ça manquait dans l’offre de restauration à Montréal. Heureusement depuis, il y a le Radis, que j’adore, qui a ouvert récemment ses portes. On retrouve aussi Sushis Momo, mais l’offre est somme toute limitée pour l’instant. » Le copropriétaire estime d’ailleurs que le secteur de la restauration devrait emboîter le pas rapidement afin de réduire l’empreinte écologique collective. Avant qu’il ne soit trop tard... « Pour ma part, je ne pouvais pas rester les bras croisés. Je ne voulais pas devoir expliquer plus tard à ma fille de deux ans pourquoi je n’ai rien fait pour tenter de changer les choses. »

(Crédit photo : Facebook Renard Flare)

Umami Ramen , 6660, rue Clark, Montréal :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.