brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Tourments autour de l’information nutritionnelle dans la Grosse Pomme

 
20 juin 2007

Une loi de la Ville de New York devant prendre effet le 1er juillet prochain a fait réagir l’Association des restaurants de l’État de New York (NYSRA), qui a décidé de poursuivre en justice le département de santé de la ville. En effet, cette nouvelle réglementation dictera à certains restaurateurs de la Grosse Pomme comment ils doivent fournir sur leurs menus l’information nutritionnelle sur les repas offerts, notamment en y ajoutant le contenu calorique, ce que refuse d’accepter l’association, arguant que cela aura un effet négatif sur l’industrie. Décrétant que la nouvelle loi viole les droits énoncés dans le Premier Amendement à la Constitution des États-Unis, qui veut garantir entre autres les droits de presse et de parole, l’association demande à la Cour de déclarer cette réglementation inconstitutionnelle.

Ces nouvelles dispositions exigeront que, dès juillet, tous les restaurants qui affichent le contenu calorique de leurs mets sur Internet, sur des brochures ou ailleurs incorporent ces informations directement dans leur menu. « Ironiquement, les seuls restaurants soumis à cette réglementation sont ceux qui fournissent déjà volontairement de l’information nutritionnelle. Alors, en fait, la Ville de New York punit les entreprises qui font déjà ce qui est bien », a déclaré Rick Sampson, le président et chef exécutif de l’association. L’association suggère donc aux restaurants d’éviter d’afficher le contenu calorique où que ce soit afin d’éviter d’être soumis à cette loi.

En réponse aux inquiétudes liées à un éventuel effet négatif sur l’industrie, Michael F. Jacobson, directeur exécutif du Centre pour la science dans l’intérêt public, a rétorqué : « Qu’est-ce que l’industrie a à craindre, à part le fait que quelques personnes puissent prendre des sodas moyens plutôt que larges, ou des hamburgers réguliers plutôt que des Triple Whoppers ? Ou bien que les restaurants se mettent à se faire compétition sur la base de la nutrition et commencent à offrir plus d’articles avec moins de calories et plus de grains entiers, de fruits et de légumes ? » À propos de la santé des consommateurs, M. Sampson, de la NYSRA, a pourtant souligné que même si l’affichage des informations nutritionnelles sur les produits alimentaires vendus au détail est obligatoire depuis une quinzaine d’années, les taux d’obésité continuent de gonfler dramatiquement chaque année. Il a ajouté que, selon lui, il est clair qu’il s’agit là de la tentative d’une puissante agence gouvernementale pour gérer en détail les entreprises locales et les choix offerts aux New-Yorkais.

Mots-clés: États-Unis
Droit
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).