Tommy Kulczyk à la tête du Club des petits déjeuners : « Il reste beaucoup à faire »

4 juin 2019 - Par Marie-Ève Garon

Le Club des petits déjeuners, qui célèbre cette année son 25e anniversaire, a récemment annoncé la nomination de Tommy Kulczyk au poste de directeur général. Fort d’un parcours de 35 ans au sein de l’organisme Jeunesse au Soleil, le gestionnaire a agi, dans les dernières années, à titre de Commissaire à l’enfance de la Ville de Montréal. Il a aussi, entre autres, contribué à mettre sur pied ce qui est devenue La grande guignolée des médias. Son profond engagement envers les enfants et les milieux défavorisés s’inscrit à part entière dans ce nouveau mandat au sein d’une organisation qui donne désormais accès à une alimentation saine à plus de 500 000 enfants et adolescents, dans 1 643 écoles à travers le Canada.

« Je viens d’un quartier modeste de Montréal, mais mes parents nous donnaient toujours, à mon frère et à moi, la possibilité d’inviter un ami à souper, confie-t-il. Dans ma tête d’enfant, je croyais que nous étions plus riches que les autres parce que nous avions tout le temps des invités à notre table. L’ouverture et le partage sont des valeurs familiales qui nous ont été transmises très jeunes. »

Ce n’est donc pas un hasard si, à l’âge adulte, le dirigeant travaille sans relâche afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Son engagement l’a d’ailleurs mené à collaborer avec les médias durant plus de trois décennies. « Il m’a toujours semblé important de sensibiliser la population à ces enjeux. Malgré le travail effectué, il en reste beaucoup à faire. » À cet égard, pendant l’année scolaire 2017-2018, plus de 35 millions de petits déjeuners ont été servis, mais 522 Clubs étaient toujours en attente de financement. « Avec ce mandat, j’aurai la chance de venir en aide non seulement aux enfants montréalais comme je l’ai fait auparavant, mais aussi de partout au Canada. Pour moi, c’est une suite logique dans mon parcours. »

Rejoindre tous les enfants

Selon Tommy Kulczyk, le principal défi qu’il devra relever sera de rejoindre tous les enfants qui n’ont pas l’opportunité de déjeuner adéquatement dans leur milieu familial. « Il me semble que c’est un minimum qu’on doit faire pour eux, afin de leur donner la chance d’avoir l’énergie nécessaire pour entreprendre leur journée. On peut y arriver, mais on doit le faire ensemble : gouvernements, municipalités et entreprises... », poursuit celui qui se perçoit maintenant comme un chef d’orchestre dans cet écosystème.

Le gestionnaire insiste sur l’importance de continuer à sensibiliser la population au fait que la pauvreté continue de sévir sous nos latitudes. « Il faut comprendre qu’il y a encore énormément d’enfants qui, pour toutes sortes de raisons, ne sont pas encore rejoints par les Clubs. J’aimerais de notre vivant qu’on puisse être témoin de l’atteinte de cet objectif de leur donner accès à un déjeuner sain. » Et c’est entouré d’une équipe « douée, expérimentée et munie de ses convictions pour cette cause » ainsi que d’un conseil d’administration « composé de gens d’exception » que le nouveau DG compte y parvenir. « L’important, c’est le résultat et ce résultat, c’est le bien-être des enfants. »

Le Club des petits déjeuners a été fondé en 1994 par Daniel Germain. L’école primaire Lionel-Groulx de Montréal fut la première à ressentir l’impact positif sur le rendement scolaire de la centaine d’élèves qui participaient alors au programme. L’objectif est maintenant de s’assurer que tous les enfants des 15 000 écoles du Canada aient une chance égale de réussite en commençant leur journée avec un petit déjeuner nutritif, dans un environnement inclusif et bienveillant.

(Crédit photo : Facebook / Tommy Kulczyk)

Pour suivre le Club des petits déjeuners :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.