The Food Room : le premier espace de coworking culinaire

 
25 août 2016 | Par Pierre-Alain Belpaire

Elle avait débarqué en avril dernier sur les écrans québécois avec un plan d’affaires précis, un aplomb certain et un sourire franc qui avaient tôt fait de séduire le public et de convaincre les cinq investisseurs de l’émission Dans L’œil du Dragon. Mais Amélie Morency ne s’est pas arrêtée là : elle a ouvert, le 15 août, The Food Room, le premier espace de coworking destiné aux cuisiniers. « J’ai donc désormais le titre de présidente », glisse-t-elle fièrement.

Formée à l’ITHQ, la demoiselle a pourtant vécu un début de carrière mouvementé. Alors qu’elle tentait de percer en tant que traiteur, elle connut diverses déceptions, principalement liées à la location d’espaces de travail et d’équipements. « C’est là qu’est née l’idée de The Food Room », explique-t-elle. « Je voulais offrir en location des installations professionnelles à des entrepreneurs culinaires. »

L’espace de 9 000 pieds carrés situé dans l’arrondissement Ahuntsic était encore, voici quelques semaines, un immeuble industriel vide. On y retrouve aujourd’hui une cuisine commerciale parfaitement équipée et couvrant près d’un tiers de la superficie totale. Des espaces de rangement (et notamment une chambre froide de 800 pieds carrés), deux salles de conférences et une salle polyvalente pour location (banquets, événements…) sont également offerts aux locataires.

« Pour l’heure, nous accueillons déjà 15 compagnies. Cela peut sembler beaucoup pour un départ mais cela ne représente que 10 % de notre capacité d’accueil. Nous pouvons en effet ouvrir The Food Room à 20 locataires simultanément et à 150 compagnies sur l’ensemble du calendrier », indique Amélie Morency. La dirigeante de 24 ans précise au passage ne pas privilégier un certain type de locataires. « The Food Room est ouvert à tous les professionnels de la cuisine, sans distinction d’âge, d’expérience ou de style de cuisine. »

Les forfaits mensuels s’étalent entre 700 $ et 2 000 $, selon le nombre d’heures dont ont besoin les cuisiniers. « Ces forfaits incluent tout. Ils ont juste à ramener leurs couteaux. »

Ses propres couteaux, Amélie Morency les a définitivement rangés. Sans le moindre regret. « Un investissement total d’un million de dollars. Des rêves d’agrandissement ou d’ouvertures d’autres cuisines. Sept employés. Je ne suis plus une cuisinière, je suis désormais une entrepreneure. »


Amélie Morency lors de son passage à l’émission Dans l’Oeil du Dragon. (Crédit photo : Radio-Canada)


(Crédit photo : Facebook / The Food Room)


The Food Room , 55 Rue de Louvain Ouest, Montréal

Mots-clés: 06 Montréal
Équipements
Traiteurs
Ouverture/rénovation
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).