Terry Faulconbridge

Le restaurateur malgré lui

18 juin 2008

Rêvant de travailler pour la radio ou la télévision, le jeune Terry Faulconbridge aurait été bien surpris si on lui avait dit qu’il passerait le plus gros de sa carrière en restauration ! Pourtant, même s’il
travaillait chez McDonald’s depuis l’âge de 15 ans, il n’avait jamais senti l’appel du milieu jusqu’à ce qu’on lui fasse prendre conscience de ses possibilités.

Nous sommes au début des années 1980. Après avoir terminé ses études en communications à Concordia, Terry Douglas Faulconbridge
n’a pas vraiment trouvé l’emploi qu’il voulait à la radio. Avant même qu’il ait le temps de s’en désoler, on lui offre la chance de devenir gérant d’un McDonald’s. Il relève le défi et, à partir de ce moment, gravit les échelons de la chaîne. Cette expérience est marquée
par la rencontre de Raymond Ménard, qui le premier lui fera
entrevoir une carrière dans le secteur de la restauration et
deviendra son mentor. « C’est lui qui m’a fait croire que je pouvais devenir quelqu’un dans ce domaine. »

Puis, en 1988, M. Faulconbridge est embauché comme conseiller
régional chez Mikes. Membre de l’équipe qui transforme les Mike’s Submarine en Les Restaurants Mikes, il a notamment le mandat de réaliser le tout premier manuel d ’exploitation de la chaîne. Il travaillera ainsi une dizaine d’années au sein de l’entreprise.

Recruté par Subway en 1997, il y restera jusqu’en 2005. C’est là qu’il rencontrera son second mentor, Guy La framboise. « Il était très exigeant, plus qu’exigeant, mais j’ai tellement appris ! Il a tiré de moi
certaines de mes meilleures performances », se souvient M. Faulconbridge.

Après avoir bifurqué vers le secteur de l’alimentation de détail pendant un an, Terry Faulconbridge se voit offrir en 2006 le poste de chef de l’exploitation chez Mikes, qu’il accepte. Il revient donc à ses anciennes amours et s’entoure d ’une équipe de joueurs aguerris : Demetri Tsigos, comme vice-président aux opérations, Yves Léveillé,
en tant que vice-président au marketing , et Marco Moretto, à titre de directeur du franchisage. « Tous les quatre, on est des entrepreneurs. Chacun de nous connaît les besoins et les problèmes que les franchisés peuvent avoir. » Mais s’il se préoccupe des franchisés, M. Faulconbridge accorde aussi une importance capitale à la clientèle. « Chaque semaine, j’appelle environ une dizaine de clients qui ont rempli la carte de commentaires. C’est important pour moi parce que, quand tu fais quelque chose depuis longtemps – 40 ans dans le cas de Mikes – des fois, tu perds de vue le client. Et le client a toujours le choix d’aller ailleurs. »

Chaque semaine, j’appelle environ une dizaine de clients qui ont
rempli la carte de commentaires

Depuis son arrivée chez Mikes, le nouveau chef de l’exploitation
participe au grand projet de mise en place du concept de Trattoria
di Mikes, visant notamment à rappeler les racines italiennes de l’entreprise. Par ailleurs, il a comme plan de transformer les quelques Mikes actuellement corporatifs en franchises ou de les fermer. « En général, un franchisé va mettre beaucoup plus de lui dans le restaurant, un gérant va seulement faire la job », explique-t-il.

Un an et demi après son retour chez Mikes, l’homme a l’air plutôt serein. Natif de Rosemont, il habite aujourd’hui le West Island. Fier de son épouse depuis 25 ans, Margherita, et de leurs deux enfants, il se dit comblé. Il tente de redonner un peu de ce bonheur par son engagement auprès de la Fondation des grands frères et grandes soeurs de Montréal, dont il est le président. Et si son travail chez Mikes lui demande bien au-delà de la semaine normale de 35 heures, il en est parfaitement heureux. C’est qu’il aime par-dessus tout le domaine de la restauration qui, pourtant, n’était qu’un à-côté pour lui
au départ.

Dans cette édition

Poème sur le sourire à afficher dans vos locaux, proposé par l’auteure Monique Lallier
Recettes aux algues
Démystifier les normes d’hygiène et salubrité
WorldHotels
Faire la lumière sur les ampoules fluo-compactes
Le Québec se débranche, c’est l’ère de l’Internet ambiant !
Les algues, aliments de l’avenir ?
L’accueil à l’hôtel et au restaurant
Satisfaction 101
Le service des glaces et des sorbets
Sept étapes pour attirer une équipe de rêve
Gérer les allergies alimentaires
Alimentation : c’est la crise !



PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.