TABOO Cuisine Rebelle : Une histoire de famille

30 janvier 2018 - Par Katherine Boisvert

 
Ils sont jeunes, allumés, passionnés et inspirants. Ils ont surtout un autre point commun : les liens du sang. Moins de cinq ans après l’ouverture du TABOO Cuisine Rebelle de L’Assomption, Laurence, Benjamin et Marc-André Gaudreau-Pépin s’implantent en sol montréalais. Rencontre avec trois entrepreneurs pour qui la famille est primordiale.
 
Ils sont trois et ils ont chacun leurs forces. Benjamin, 27 ans, a étudié en gestion de commerce au cégep et s’occupe de l’administration et de la comptabilité. Marc-André, 38 ans, se décrit comme un autodidacte qui a appris en travaillant pour le Groupe Restaurants Imvescor. « Je m’occupe du plancher : je suis un peu un homme à tout faire. Et je suis également le visage de L’Assomption. » Laurence, 26 ans, est une jeune femme occupée : elle gère les communications et le marketing de TABOO le soir… en plus de faire son MBA en marketing numérique et de cumuler un second emploi de jour.

Après avoir tenté de toucher à toutes les facettes du métier de restaurateur, les membres de la fratrie se sont naturellement placés à leur rôle respectif. « On a des intérêts communs, on est frères et sœur. On n’est pas là pour se mettre des bâtons dans les roues, explique Marc-André. On pédale tous dans la même direction. » Mais puisqu’il doit y avoir quand même un leader, Marc-André et Laurence le reconnaissent, ce titre revient à Benjamin. « Il contrôle le budget, les dépenses », précise Laurence. « C’est sûr que c’est plus facile pour lui de savoir où aller par la suite », approuve Marc-André.

Famille soudée

Pour les Gaudreau-Pépin, être une fratrie influence leurs relations d’affaires. « Je ne pense pas que j’aurais la même relation si j’étais en affaires avec des amis. Je crois que si je me sens aussi libre de tout leur dire, c’est parce qu’on est frères et sœur », reconnaît Marc-André. « Ça a des avantages... et des désavantages », tempère Benjamin. Comme celui plutôt difficile de laisser le travail… au travail, précise sa sœur.

Pour le sympathique trio, la restauration est réellement une histoire de famille. « C’est une passion, mais c’est aussi un mode de vie. On est nés là-dedans, on n’a pas vraiment connu autre chose », explique Marc-André. Sa sœur précise que leur père travaille dans le milieu de la restauration depuis 45 ans, d’abord pour Imvescor, puis pour le Groupe MTY. Il agit d’ailleurs en tant que mentor depuis l’ouverture du TABOO Cuisine Rebelle de L’Assomption, en 2013. « Notre mère est également présente depuis le début. Elle s’est même impliquée dans le choix du décor », précise Laurence.

Penser à l’avenir

Ouvert depuis le début du mois, TABOO Cuisine Rebelle offre une expérience unique. Le chef exécutif Tom Meilleur et sa brigade proposent une cuisine conviviale et un menu comprenant 180 combinaisons de tartares, 45 mini-burgers gastronomiques et une vingtaine de poutines. « Même les cuisiniers sont déstabilisés par notre menu, reconnaît Marc-André. Mais je pense que c’est une formule gagnante pour limiter les pertes, poursuit-il. Par exemple, on utilise notre filet mignon dans nos poutines, nos burgers et notre tartare. » « On finit par écouler le stock partout, ajoute Benjamin. C’est un peu le principe de Cuisine Rebelle : on veut offrir du choix, plus de choix, et encore plus de choix. »

Persuadée du succès du TABOO Cuisine Rebelle de Montréal, la famille Gaudreau-Pépin travaille déjà sur un troisième établissement. « On veut s’établir sur la Rive-Sud dès que le restaurant de Montréal sera bien rôdé, révèle Benjamin. On a déjà des franchisés en vue. » « On veut que ça déboule », ajoute Marc-André, en précisant qu’ils ne souhaitent malgré tout pas posséder 25 restaurants au Québec. « On ne veut pas perdre l’aspect exclusif », précise sa sœur.

La fratrie Gaudreau-Pépin souhaite s’établir dans les régions métropolitaines, et pourquoi pas ?, ouvrir des établissements à Toronto ou même Vancouver au cours des prochaines années.
 

(Crédit photo : Guillaume St-Amand)
 
Pour suivre TABOO Cuisine Rebelle :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.