Sur les traces du homard de la Gaspésie

16 mai 2019 - Par Marie-Ève Garon

Afin de souligner le lancement de la saison 2019 de la pêche aux homards, le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie (RPPSG) a tenu ce mardi une soirée de dégustation au Ciel Bistro Bar de Québec. Pour l’occasion, le chef David Forbes et sa brigade ont sublimé avec brio les saveurs de ce crustacé qui, selon le Regroupement, connaîtra une excellente année.

« Pour les chefs et cuisiniers, l’arrivée du homard correspond au printemps, à cette période de l’année où tout se remet à pousser, confie David Forbes aux commandes du Ciel Bistro Bar. Ça crée une sorte de frénésie auprès de notre clientèle qui est, de façon générale, plus à l’aise avec ce produit qu’avec le crabe, par exemple. C’est une période très excitante, car ça signifie pour nous que la belle saison recommence ! »

Les organisateurs de l’événement, dont Jean Coté, biologiste et directeur scientifique du RPPSG, ont insisté sur l’importance de la traçabilité afin de s’assurer de la provenance du produit. Pour ce faire, 100 % des homards de la Gaspésie sont étiquetés au moyen d’un médaillon bleu fixé à un élastique sur la pince du crustacé. « Le homard demeure un produit local pêché chez nous, dans nos régions côtières du Québec, lance Jean Côté, avec une pointe de fierté. Quelle que soit sa provenance : Côte-Nord, Îles de la Madeleine, Anticosti ou bien sûr la Gaspésie, on aura un produit local, frais et de qualité. Par contre, la Gaspésie se distingue des autres sur un point, la traçabilité. »

Depuis 2012, les pêcheurs gaspésiens travaillent effectivement à se démarquer du lot afin que les consommateurs puissent être en mesure d’identifier facilement la provenance de leur produit. « Nous sommes les seuls à avoir persévéré avec le médaillon bleu de traçabilité qui confirme que le homard répond bien à certains critères : local, traçable et écoresponsable », poursuit le biologiste.

Local et durable, autant que faire se peut

Selon le RPPSG, plusieurs études démontrent que les consommateurs préfèrent choisir un produit d’une pêcherie reconnue pour son respect des principes d’une exploitation durable. C’est pourquoi les distributeurs, les chaînes d’alimentation et les entreprises de restauration exigent de plus en plus que les produits qu’ils offrent soient issus de la pêche durable. « Plus notre industrie de la pêche sera forte, plus on pourra mettre de poissons québécois dans nos assiettes, estime le chef Forbes. Actuellement, trop de ressources sont exportées directement à l’étranger, auxquelles ni les chefs ni les consommateurs ont accès. Ce qui est intéressant avec ce sceau de traçabilité, c’est qu’il encourage aussi une pêche responsable. De cette façon, on ne détruit pas nos fonds marins et ça permet aux autres espèces de survivre. »

Ainsi, en plus d’offrir une certification (provenance, fraîcheur, saveur), l’étiquette bleue donne accès à plusieurs informations. « Chaque pêcheur reçoit un numéro unique qui se retrouve sur le médaillon. Il suffit d’entrer ce numéro sur le site Monhomard.ca pour avoir accès à la page Web correspondante. » Les pêcheurs de homard ont en outre adopté des mesures de conservation pour protéger la ressource et diminuer le taux d’exploitation, ce qui fait en sorte que le homard est en constante croissance, depuis maintenant sept ans. « C’est aussi une espèce qui bénéficie des changements climatiques. L’aire de répartition du homard est en train de changer. On en retrouve maintenant dans des zones où il n’y en avait pas avant », précise le directeur scientifique.

Selon David Forbes, le client est de plus en plus friand de connaître la provenance de ce qu’il consomme. « Il veut se faire raconter une histoire ! C’est pour ça que je travaille énormément avec les producteurs locaux. Par contre, c’est plus facile de le faire actuellement avec la viande qu’avec le poisson. Mais je suis confiant que les choses s’amélioreront, ce médaillon bleu en est la preuve. »

Les Producteurs de lait du Québec et Groupe Restos Plaisirs comptaient aussi parmi les partenaires de l’événement.

(Crédit photo : Facebook / Homard Gaspésien)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.