Sondage sur le métier de serveur, « un poste encore trop méconnu »

18 juillet 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

Doctorante en psychologie à l’UQAM, Marie-Ève Giroux propose, depuis le 31 mai et jusqu’à la fin du mois d’août, un sondage en ligne destiné aux serveurs. Après avoir elle-même occupé cet emploi durant une douzaine d’années, la chercheuse spécialisée en psychologie du travail s’est donné pour objectif d’étudier les demandes et ressources spécifiques au métier de serveur et de voir comment celles-ci peuvent mener à l’épuisement professionnel.

« Les demandes, c’est tout ce qui prend de l’énergie. Il y a des demandes physiques, comme le transport des cabarets, des demandes cognitives, comme l’organisation, la planification ou la conscience périphérique, sans oublier tout le travail émotionnel, très important dans ce métier, résume Marie-Ève Giroux. Les ressources, c’est tout ce qui peut bénéficier au travailleur : le support des collègues, l’aide des gestionnaires, … »

Après avoir mené diverses entrevues, la jeune femme a donc conçu un questionnaire, particulièrement large. Et elle espère aujourd’hui que plusieurs centaines de serveurs le rempliront. « Cette enquête, c’est une première au Québec, voire même à travers le monde. Ce métier a été peu étudié par la science et l’épuisement professionnel des serveurs, notamment, est très peu documenté. Et jusqu’ici, la grande majorité des études sur le métier de serveur concernaient les pourboires, pas l’aspect humain. »

Occupés à 75 % par des femmes, les postes de serveurs souffrent d’une triste réputation, qui ne devrait pas aider à juguler la pénurie de main-d’œuvre qui frappe le secteur. « Certains vont dire que c’est un métier qui ne demande aucune compétence particulière, que n’importe qui peut remplir ces fonctions : c’est évidemment totalement faux, poursuit Marie-Ève Giroux. Durant mes entrevues, plusieurs m’ont confié qu’on les avait mis en garde, qu’on leur avait dit que les serveurs étaient des gens sans avenir, que ce n’était pas un véritable métier… Imaginez l’impact que de telles déclarations peuvent avoir ! »

Outre son apport scientifique, ce sondage devrait aussi avoir des retombées concrètes et pratiques, en termes de gestion par exemple ou au niveau des aides à offrir aux serveurs qui en auraient besoin.

Pour remplir le sondage : fr.surveymonkey.com/r/N9WRH7Y

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.