LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Seth Godin

1er juin 2018 - Par Christian Latour

Il est le père du « permission marketing ».

Seth Godin (2001)… quelques citations tirées de son ouvrage : « Les secrets du marketing viral - le bouche à oreille à la puissance 10 »

« Je pense qu’il vaut mieux prendre conscience du fait que l’instabilité est la nouvelle constante. » — Seth Godin

« Ce qui se mesure s’améliore. » — Seth Godin

« Vous avez le choix… soit vous êtes remarquable soit vous êtes invisible. » — Seth Godin

« L’avenir appartiendra à ceux qui déclenche des idées virus. Qu’est-ce qu’une idée virus ? C’est une grande idée qui se déchaîne parmi le public cible, une idée à la mode qui se diffuse dans un segment de la population, qui informe et transforme, qui influence tous ceux qu’elle touche. » — Seth Godin (2001, p. 18)

« Le bouche-à-oreille n’est évidement pas une nouveauté ; il a tout simplement évolué. » — Seth Godin (2001, p. 18)

« La manière dont l’idée se propage et les moyens d’accélérer sa progression, telle est l’essence du marketing viral. » — Seth Godin (2001, p. 18)

« Aujourd’hui, à l’ère d’Internet et du marché incroyablement encombré, les idées virus se propagent à la vitesse grand V. » — Seth Godin (2001, p. 19)

« L’art de la création et de l’exploitation commerciale des idées virus est nouveau et puissant. » — Seth Godin (2001, p. 21)

« Des publicités semblent aujourd’hui pousser sur le sol des supermarchés, sur les parois des ascenseurs, voire au-dessus des urinoirs. » — Seth Godin (2001, p. 27)

« Les êtres humains ne forment pas une masse amorphe. Ils s’organisent au contraire en groupes, ou ruches, qui ont plusieurs points en commun : un mode de communication interne, des règles et des normes, explicites ou non, et une histoire commune. Cela vaut tout autant pour les réseaux d’anciens élèves et les juifs orthodoxes que pour les lecteurs de tel magazine consacré à internet. » — Seth Godin (2001, p. 32)

« On se concentrait autrefois sur la production de nourriture, ensuite sur la fabrication d’objets. Aujourd’hui, on produit des idées. » — Seth Godin (2001, p. 33)

« Dès que l’on se connecte à internet, on se met, à un certain niveau, en rapport avec tout le monde. La connexion électronique fait circuler les idées. À toute vitesse. » — Seth Godin (2001, p. 34)

« Dans un monde qui se transforme de plus en plus vite, SAVOIR devient plus important qu’avoir. » — Seth Godin (2001, p. 37)

« Tout désormais - percées technologique, nouveautés en matière de création de produits - dépend pour réussir d’une gestion intelligente de l’idée virus de la part de ses créateurs. » — Seth Godin (2001, p. 37)

« Certaines personnes semblent prédisposées à parler autour d’elles d’une nouvelle idée géniale. Ce sont elles qui se trouvent au cœur du phénomène viral. Repérer et courtiser les contaminateurs ; voilà la clé de la réussite pour le marchand d’idée. » — Seth Godin (2001, p. 41)

« Dans un monde où chaque produit s’époumone pour se faire remarquer, la denrée la plus précieuse est l’attention. Et on a de plus en plus de mal à l’attirer. » — Seth Godin (2001, p. 63-64)

« Comprendre la nature exacte du problème, c’est faire un premier pas indispensable vers la recherche d’une solution. » — Seth Godin (2001, p. 63-64)

« La sagesse commande de se limiter à une série de ruches plutôt petites, puis d’en conquérir quelques-unes à la fois. D’identifier les consommateurs cibles regroupés en unité réduite (géographiquement par exemple), puis, dans un deuxième temps, de laisser l’essence concentrée du virus s’étendre à d’autres ruches. » — Seth Godin (2001, p. 98)

« La plupart des spécialistes du marketing font l’erreur de commencer par une ruche trop vaste. » — Seth Godin (2001, p. 137)

« Presque toutes les catégories d’articles concurrentiels qui sont entièrement matériels (complètement dépourvue d’apport intellectuel) établissent leurs prix à partir de leurs coûts. » — Seth Godin (2001, p. 146)

« Comment allons-nous gagner de l’argent ? » — Seth Godin (2001, p. 146)

« Pour décrocher le gros lot, on doit concentrer le message sur une ruche clairement délimitée. » — Seth Godin (2001, p. 157)

« Vous mettrez toutes les chances de votre côté si vous ciblez de petites ruches remplies de contaminateurs situés à gauche du gouffre, pour vous concentrer ensuite sur la nécessité de traverser ce gouffre le plus vite possible. » — Seth Godin (2001, p. 158)

« Il faut demander à vos clients le droit d’instaurer une relation suivie avec eux. » — Seth Godin (2001, p. 175)

Seth Godin (2004)… quelques citations tirées de son ouvrage : « La vache violette vous êtes remarquable ou vous êtes invisible »

« Une chose remarquable mérite qu’on en parle. Mérite d’être vue. C’est exceptionnel. C’est nouveau. C’est intéressant. C’est une vache violette. Une chose ennuyeuse, par contre, passe inaperçue. C’est une vache normale. » — Seth Godin (2004. p. 13)

« Le marketing remarquable, c’est l’art d’intégrer (et non pas seulement d’ajouter) à un produit ou un service des éléments qui l’empêcheront de passer inaperçu. » — Seth Godin (2004, p. 13)

« Le consommateur de l’ère de la postconsommation n’a plus rien à acheter. Il a tout ce dont il a besoin, il veut peu d’autres choses et il est trop occupé pour prendre le temps de s’informer sur votre produit, même si vous avez mis beaucoup d’énergie à le créer pour lui. » — Seth Godin (2004, p. 13)

« Dans le monde actuel, la plupart des produits passent inaperçus. » — Seth Godin (2004, p. 14)

« Arrêtez de faire de la publicité. Misez sur l’innovation. » — Seth Godin (2004, p. 14)

« Avant la publicité, il y avait le bouche-à-oreille. Les produits et les services qui permettaient de régler un problème faisaient parler d’eux, et les gens finissaient par les acheter. » — Seth Godin (2004, p. 14)

« Dans l’ère postpublicité, vous voilà pratiquement au point de départ. Mais plutôt que de compter sur le lent et hasardeux pouvoir du bouche-à-oreille pour vendre un produit, vous pouvez miser sur la puissance de vos nouveaux réseaux pour diffuser à la vitesse de l’éclair des idées remarquables auprès de divers segments de population. » — Seth Godin (2004, p. 15)

« Dans Permission Marketing, j’ai insisté sur le déficit d’attention de plus en plus marqué auquel sont confrontés les professionnels du marketing. » — Seth Godin (2004, p. 17)

« Les gens du marketing n’arrivent pas à diffuser leur message parce que les consommateurs blasés n’y portent pas attention. Les clients comptent sur les fournisseurs qu’ils connaissent bien ou sur leur réseau d’amis au lieu de se fier aux publicités télévisées. » — Seth Godin (2004, p. 18)

« La majorité des gens sont trop occupés et vous ignoreraient, peu importe la quantité de publicité que vous achèteriez. » — Seth Godin (2004, p. 20)

« Notre économie hautement productive a imaginé, au fil des ans comment satisfaire presque tous les besoins. Puis elle s’est attachée à satisfaire nos désirs. » — Seth Godin (2004, p. 22)

« Le marketing de masse vise traditionnellement la majorité précoce et tardive parce qu’elle représente le groupe le plus important. » — Seth Godin (2004, p. 30)

Vous pourriez prendre 90 % des publicités qui passent à la télévision et intervertir les logos sans que quiconque ne s’en aperçoive. — Seth Godin (2004, p. 34)

« Les anciennes méthodes ne mènent nulle part : vous devez créer des choses qui feront parler d’elles. » — Seth Godin (2004, p. 36)

« Une nouvelle marque ou un nouveau produit c’est d’abord une idée. Et l’idée qui marche fort est celle qui se propage. C’est une “idée virus.” — Seth Godin (2004, p. 44)

« N’essayer pas de fabriquer quelque chose qui plaira à tout le monde : il ne plaira à personne. » — Seth Godin (2004, p. 45)

« Personne ne se dit : ‘Ouais, j’aimerais me placer dans une position qui m’attirera des critiques.’ Et pourtant, c’est exactement ce qu’il faut faire pour devenir remarquable. » — Seth Godin (2004, p. 62)

« Si vous n’arrivez pas à capter l’attention ni soulever l’enthousiasme des contaminants, votre produit est voué à l’échec. » — Seth Godin (2004, p. 90)

« Comment pourriez-vous modifier votre produit ou service pour qu’il apparaisse dans la prochaine émission de télé à la mode ou dans une parodie du journal professionnel de votre secteur d’activité. » — Seth Godin (2004, p. 72)

« Pouvez-vous redéfinir ce que vous vendez de façon à le rendre REMARQUABLE. » — Seth Godin (2004, p. 101)

« La meilleure option est de partir de votre client : il a un problème et il cherche une solution. Votre mandat est de trouver une solution tellement remarquable que les premiers adeptes au sein de ce groupe seront conquis. Ensuite, faites-en la promotion dans un médium qui atteint la plupart des contaminants. » — Seth Godin (2004, p. 109)

« Le marketing, c’est l’acte qui consiste à inventer le produit. L’effort pour le concevoir. Le savoir-faire pour le fabriquer. L’art d’en établir le prix. La technique pour le vendre. Comment une entreprise de vaches violettes peut-elle ne pas être gérée par un spécialiste du marketing ? » — Seth Godin (2004, p. 115)

« Si vous êtes un spécialiste du marketing qui ne savez pas comment inventer, concevoir, influencer, adapter et, en fin de compte, éliminer des produits, vous n’êtes plus un spécialiste du marketing. Vous êtes du bois mort. » — Seth Godin (2004, p. 117)

« Il vous faut alors vous mettre dans la tête des gens qui ont un réel intérêt pour ce type de produit et fabriquer pour eux un modèle qu’ils vont aimer et qu’ils voudront partager. Les spécialistes du marketing et les concepteurs qui maîtrisent l’art de la projection arrivent à se mettre à la place des autres et à imaginer ce qu’ils aimeraient. » — Seth Godin (2004, p. 120)

« Si on vous demandait de mettre sur pied un concurrent dont les coûts seraient de 30 % inférieurs aux vôtres, pourriez-vous le faire ? » — Seth Godin (2004, p. 129)

À lire attentivement [1]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.