brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

RestoQuébec : 10 ans et un gros succès pour Libro

 
3 septembre 2021 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Les associés de Libro Pasquale Carnavale, Jean-Sébastien Pothier, Myrkame Simoneau, Karl Boulanger, Anthony Mustillo et Jim Durand

Il y a 10 ans, Jean-Sébastien Pothier et Karl Boulanger ont développé un guide de restaurants, Tonresto.ca. Quatre ans plus tard, l’appellation changeait pour RestoQuébec.ca et la rencontre avec leurs compétiteurs, RestoMontréal.ca, a mené à un projet commun, l’outil de réservation Libro. Cette année, ils ont triplé le chiffre d’affaires et continuent de développer de nouvelles fonctionnalités. Rencontre.

« En 2014, on voyait qu’il y avait des outils de réservation sur le marché, mais le monde était mal servi, raconte le cofondateur de Libro, Jean-Sébastien Pothier. Si tu es un restaurateur italien, par exemple, et que tu fais partie du réseau Libro, tu peux être sûr qu’on ne va pas proposer à tes clients d’autres restaurants italiens. C’est pourtant ce que font les autres comme Open Table. »

Au commencement, il s’agissait d’une liste de réservation, puis le service de gestion de salle s’est ajouté à l’offre, puis le prépaiement. Lorsque les clients réservent dans un restaurant, ils peuvent déjà payer leur repas, choisir leur menu ou encore prendre un billet en ligne pour participer à l’événement qui sera scanné sur place via l’application Libro. Plusieurs services additionnels ont également vu le jour en lien avec la pandémie, comme la commande en ligne, le registre de clients ou la possibilité de scanner des codes QR. La dernière nouveauté : la gestion des listes d’attente, qui se fait de façon virtuelle et inclut l’envoi d’un texto lorsqu’une place se libère.

Le bouche-à-oreille est ce qui amène le plus de clients à Libro. St-Hubert, Europea et Au Pied de Cochon sont quelques-uns des établissements qui l’ont aidé à se faire connaître, puis l’entreprise a fait sa place aux États-Unis avec le restaurant new-yorkais Zona De Cuba. Elle s’est ensuite tournée vers les écoles de restauration, dont l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Son réseau compte maintenant 3 000 établissements dans 19 pays, ce qui représente 1,5 million de réservations par mois et 10 millions $ de transactions en prépaiement cette année.

Pallier le manque de main-d’œuvre

« Libro remplace littéralement un employé : il s’occupe de prendre les réservations, de les placer et permet d’avoir un rapport au cas où un cas de COVID est enregistré. Il permet aussi de s’ajuster au nombre d’employés en limitant le nombre de clients dans le restaurant. Par exemple, au Battuto, à partir du moment où 10 clients ont réservé une table à 18h30, le système ferme automatiquement la plage horaire parce que la cuisine n’est pas capable d’en prendre plus. Par contre, il va faire des propositions pour 18h15 ou 18h45. Ça permet d’avoir un flow plus naturel », assure Jean-Sébastien Pothier.

Lors de la réservation et 24 heures plus tôt, Libro rappelle aux clients la plage horaire durant laquelle ils disposeront de la table, ce qui favoriserait leur arrivée à l’heure et permett aux restaurateurs d’optimiser le roulement. Les préautorisations par carte de crédit seraient l’incitatif principal pour faire passer le nombre de no-shows estimé en moyenne de 30 % à zéro. Lorsque le menu, voire les accords mets-vins, sont choisis à l’avance, cela permet en plus d’aider le restaurateur à gérer ses stocks.

À lire aussi : Libro : La technologie au service du restaurateur

Pour suivre Libro :

Pour suivre RestoQuébec :

Mots-clés: Québec (province)
Technologie
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).