brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Résidences en pandémie (5/8) : Les espaces verts contre l’isolement

 
12 janvier 2021 | Par Laurence-Michèle Dufour

Les Jardins Saint-Sacrement, située dans le quartier du même nom à Québec, recevait en décembre dernier le prix Réalisation de l’année au gala virtuel du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA). Son projet d’aménagement d’un parc sécuritaire et attrayant pour les résidents de ses 69 unités familiales, leurs familles et les gens du quartier, a en effet retenu l’attention du jury. Comme les travaux avaient été amorcés avant la pandémie, l’espace était prêt pour que les résidents confinés puissent en profiter au printemps dernier.

« Suite à la démolition d’une petite maison sur le terrain adjacent à la résidence il y a trois ans, on cherchait comment utiliser ce bel espace vacant », raconte Hélène Gauthier, secrétaire du conseil d’administration de la résidence, où elle siège bénévolement depuis sa retraite. Ancienne gestionnaire d’établissement de santé, elle met tout en œuvre pour améliorer la qualité de vie des résidents. L’idée d’aménager un parc pour contrer l’isolement de ces derniers lui apparaît aussitôt comme une bonne option pour cet espace vacant.

Avec l’accord du conseil d’administration et celui de la direction, elle part à la conquête de subventions. « Puisque les Jardins sont un organisme à but non lucratif, on n’a pas beaucoup de sous, précise-t-elle. On les utilise pour ne pas augmenter le coût des loyers des résidents, dont la plupart sont subventionnés. Comme nous ne sommes pas une fondation, on ne peut pas émettre de reçus de charités et c’est tout le défi ! »

Famille, bénévoles et organismes

Hélène Gauthier cogne ainsi à plusieurs portes et doit essuyer plusieurs refus. La Caisse Desjardins du Plateau Montcalm, qui s’engage à investir dans sa communauté par le biais d’un fonds d’aide au développement du milieu, leur octroie finalement la coquette somme de 35 000 $. « Ça nous a donné des ailes pour continuer », s’exclame la bénévole. Le montant permet à la résidence de préparer le terrain et d’acheter les végétaux et l’ameublement.

Hélène Gauthier s’adresse également à l’organisme Demain la forêt-Ville de Québec, qui attribue à son projet 11 arbres et 4 arbustes. Pour la construction d’un cabanon de rangement pour l’hiver, elle fait appel à l’École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec, et elle reçoit l’aide de bénévoles pour la confection de deux pergolas. « Deux de mes sœurs et mon beau-frère ont fait les plans, ils sont allés chercher les matériaux et ont ensuite assuré la construction. »

À ce jour, aucun cas du virus n’a été recensé dans la résidence. « C’est certain que les résidents commencent à trouver ça difficile, conclut Hélène Gauthier, c’est pour ça qu’on a hâte au printemps pour profiter à nouveau de nos installations ! »

(Photo : Gracieuseté Hélène Gauthier)

Pour suivre la résidence Les Jardins Saint-Sacrement :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Services institutionnels
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).