Repenser sans révolutionner : Les rénovations, une question d’équilibre

 
25 février 2020 | Par Marie-Ève Garon

Le Jack Saloon du Quartier DIX30 a récemment repensé et revampé son décor en y insufflant une touche féminine et un je-ne-sais-quoi d’élégant. L’ambitieuse transformation, signée Rebel Design, ne dénature en rien l’esprit des lieux, mais délaisse le côté brut au profit d’un esprit plus vintage et raffiné. Trouver un fil conducteur entre l’ancienne et la nouvelle proposition s’avérait primordial afin de ne pas perdre l’identité de l’endroit et la signature de la marque. Ce délicat équilibre est d’ailleurs un des points cruciaux pour une transformation réussie.

« Il s’agit de prendre en compte les besoins de la clientèle, c’est-à-dire qu’on doit évaluer ce qui fonctionne bien, mais on doit également considérer les éléments qu’on souhaiterait retrouver afin de rejoindre un bassin de clients encore plus important », explique Stéphanie Bélanger, fondatrice de Rebel Design. Dans le cas du Jack Saloon DIX30, la designer mentionne que certains commentaires de la clientèle, concernant le fait que la gente féminine se retrouvait un peu moins dans ce décor où les matières brutes dominaient, ont influencé le processus de transformation. Même si l’enseigne connaissait déjà beaucoup de succès, Stéphanie Bélanger estime que les rénovations font partie intégrante de l’évolution naturelle des choses. « Dans le milieu de la restauration, on considère généralement qu’après quatre à cinq ans, un décor mérite d’être rafraîchi. Pour le Jack Saloon en particulier, cette modernisation n’était pas obligatoire puisque l’endroit était tout à fait convenable. Par contre, lorsqu’on décide de le faire, c’est une façon de remercier sa clientèle. »

Traverser le temps

Selon la fondatrice de Rebel Design, avec l’offre sans cesse croissante dans le secteur de la restauration, les gestionnaires ont tout intérêt à actualiser le design de leur établissement. Les enseignes qui réussissent à perdurer dans le temps sans retoucher leur décor se font de plus en plus rares. « Il faut s’organiser pour satisfaire et surprendre la clientèle, qui recherche constamment à vivre de nouvelles expériences, sans toutefois la déstabiliser complètement, glisse-t-elle. Les clients réguliers doivent encore s’y sentir bien ! L’idée n’est pas de perdre la clientèle déjà établie. » Le défi réside donc dans le juste équilibre entre la nouveauté et la continuité. La designer note à cet égard que l’adresse du Quartier DIX30 a conservé son majestueux chandelier bleu. « On l’a simplement relocalisé afin qu’il soit encore davantage mis en valeur. » Malgré une transformation complète (mobilier, configuration, fonctionnalité…), le fait de garder certains éléments clés du décor, comme une couleur dominante par exemple, permet à la clientèle régulière de s’y retrouver, tout en créant « l’effet Wow » recherché. « On doit continuer de se sentir dans un Jack Saloon ! »

Quant au budget, il variera selon l’ampleur du projet. Stéphanie Bélanger suggère par ailleurs de s’y prendre au moins un an à l’avance car ce type de travaux requiert du temps et une excellente planification. « Si on veut pouvoir magasiner le prix des matériaux et avoir du choix, mieux vaut s’y prendre à temps. » Pour tous les établissements commerciaux, le retour des Fêtes représente la période la plus favorable pour entreprendre une transformation majeure des lieux. « En restauration, ce temps de l’année s’avère d’autant plus idéal qu’il permet de bien se préparer pour le boom de la haute saison. »

(Photos fournies par Rebel Design)

Pour suivre le Jack Saloon :

Mots-clés: Ouverture/rénovation
Design et décoration
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).