brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

RapidBar : La gestion d’inventaire sur mesure

 
31 mars 2021 | Par Laurence-Michèle Dufour
Crédit photo: Dan Burton / Unsplash

Fabrice Tremblay a œuvré près d’une vingtaine d’années comme gestionnaire de stock pour la multinationale Rio Tinto Alcan. Pour ce passionné du web, les inventaires n’ont plus de secret. Une courte expérience comme copropriétaire d’une auberge avec restaurant et de nombreuses discussions avec son frère travaillant pour une chaîne de restauration lui révèlent les failles d’un secteur où les faibles marges de profit sont légion. « Je me suis rendu compte des défis que ça posait et du manque de ressources, résume l’entrepreneur. Beaucoup de gestionnaires de restaurant ont encore recours au papier-crayon pour leurs commandes et leurs inventaires. »

Il a donc créé RapidBar. L’application mobile téléchargée sur un téléphone portable ou tablette connectée à une balance permet de récolter les données d’inventaire. « Un peu comme un scanner de code-barre, précise Fabrice Tremblay. Ça permet de diminuer de moitié le temps à consacrer à son inventaire. » Le tableau de bord, quant à lui, réunit inventaires, systèmes de commande et production de rapports. Il sera préférablement installé sur un ordinateur afin de permettre d’y naviguer plus facilement.

Pour passer les commandes, il suffit ensuite de sélectionner un fournisseur et le logiciel propose automatiquement les produits et les quantités à y commander. « Il n’y a pas d’oubli ni de calcul à faire, résume l’entrepreneur. On peut ajuster les quantités ou ajouter un nouveau produit facilement. » Un système de couleurs permet de repérer en un coup d’œil les produits près d’une rupture de stock en jaune, et ceux déjà manquant en rouge. Une fois la commande reçue, elle doit être approuvée et corrigée au besoin, avant d’être automatiquement ajoutée à l’inventaire existant.

S’adapter à différents formats et critères

Si certains systèmes de points de vente (POS) offrent déjà des fonctions d’inventaire, Fabrice Tremblay les trouve « très rudimentaires et ne correspondant pas aux besoins des restaurateurs ». « Les autres solutions existantes n’ont pas d’équivalence au Québec. De là m’est venue l’idée de me lancer dans l’aventure RapidBar... » Une aventure, qui de son propre aveu, s’est avérée plus compliquée qu’il ne l’aurait imaginée.

Le système doit pouvoir s’intégrer aux nombreux logiciels de points de vente qui diffèrent d’un restaurant à l’autre, en plus de s’adapter à une multitude de formats variant d’un fournisseur à l’autre pour les commandes. L’algorithme doit permettre de calculer les quantités nécessaires pour chaque produit en fonction de plusieurs critères, comme les délais de livraison. L’application s’ajuste également aux restaurants qui possèdent plus d’un emplacement.

Remettre le bateau à l’eau

Le travail de développement du logiciel RapidBar aura bénéficié d’une année de plus pour se perfectionner. D’abord commercialisé au mois d’octobre 2019 dans sa plus simple version (MVP, dans le jargon de la conception de produits), il est fin prêt à être lancé au mois de mars suivant pour la belle saison ; mais la crise sanitaire lui réserve un tout autre sort. « On pourrait sauter directement à mars 2021 pour la suite de l’histoire, image l’entrepreneur. On a perdu tous nos clients. Certains ont fermé définitivement ou n’avaient tout simplement pas besoin de nos services à ce moment-là, ce qui est tout à fait normal. Tout le monde essayait alors de sauver le navire ou de le maintenir à flot. »

Alors que la réouverture est amorcée dans certaines régions et que les autres s’y préparent, Fabrice Tremblay constate que les restaurateurs semblent encore plus enclins à moderniser leurs structures informatiques. Son système permettant également d’intégrer les quantités d’ingrédients des différentes recettes, il devient un atout pour calculer les coûts des aliments et cibler rapidement les objectifs à atteindre, ou encore les erreurs inhérentes à la préparation. L’installation peut se faire à distance, mais l’entreprise privilégie les formations virtuelles privées avec les employés concernés, via Zoom par exemple, plutôt que des vidéos qui laisseraient le client livré à lui-même.

Pour suivre Rapidbar :

Mots-clés: Québec (province)
Technologie
Gestion
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).