Quelles seront les grandes tendances du marché mondial du vin et des spiritueux ?

25 février 2015 - Par Ginette Poulin

Le 19 février dernier, Vinexpo a dévoilé les résultats de sa 12e étude sur la Conjoncture du marché mondial du vin et des spiritueux et ses perspectives à l’horizon. Réalisée par le cabinet britannique IWSR (International Wine and Spirit Research), cette analyse couvre 28 pays producteurs et 114 marchés de consommation et permet d’anticiper l’évolution de la consommation, de la production et des échanges internationaux des vins et spiritueux sur une période de cinq ans.

Des chiffres prometteurs pour l’avenir

La consommation mondiale de vins tranquilles et effervescents a augmenté de 2,7 % entre 2009 et 2013 pour s’établir à 2,6 milliards de caisses de 9 litres, soit l’équivalent de 31,7 milliards de bouteilles. Selon l’étude de Vinexpo, cette consommation globale subira une croissance accélérée de 3,7 % d’ici cinq ans pour atteindre 2,7 milliards de caisses de 9 litres.

En 2014, les États-Unis sont devenus le premier pays consommateur de vins tranquilles avec une consommation totale atteignant 339,6 millions de caisses, soit une augmentation de 11,6 % par rapport à 2009. Les États-Unis arrivent également en première place du Top 10 des plus importants marchés de vins avec des activités qui se chiffrent à 29,5 milliards de dollars américains.

De son côté, le Canada a connu une progression plus modérée de sa consommation en 2013 avec une hausse de 1,6 %, soit une augmentation deux fois moins importante qu’en 2012. Bien qu’il ne fasse pas partie du Top 10 des pays consommateurs, les données de l’étude annoncent une progression de 7,8 % pour les cinq prochaines années, ce qui permettra d’atteindre 49,9 millions de caisses de 9 litres.

Si l’Europe représente encore à ce jour plus des deux tiers de la consommation mondiale de vin, elle perd constamment des parts de marché au profit des autres continents, passant de 67 % en 2009 à 61 % en 2018. La Chine, quant à elle, est le pays qui a connu la plus forte croissance de consommation, soit 69,3 % entre 2009 et 2013. Cette progression devrait d’ailleurs augmenter de 25 % d’ici 2018.

Qu’en est-il de la production ?

La production mondiale de vin en 2013 a été dominée par l’Espagne, qui a produit plus de 584 millions de caisses. L’Italie suit de près avec 532,9 millions de caisses. Ayant connu des vendanges plutôt difficiles, la France arrive au 3e rang en terme de production avec 470,8 millions de caisses. Le Chili, quant à lui, s’impose de plus en plus avec une augmentation de 42,5 % de sa production annuelle de vin depuis 2008.

Le Canada, un importateur à surveiller

En 2013, 29,5 % des bouteilles consommées dans le monde étaient des vins importés. L’an dernier, le Canada est devenu le 6e plus grand importateur de vin dans le monde avec 32,7 millions de caisses. Bien que les Canadiens aient une préférence de plus en plus marquée pour les vins du Nouveau-Monde tels que les vins de la Nouvelle-Zélande (+17,7 %), des États-Unis (+ 9,7 %) et du Chili (+ 4,8 %), les vins effervescents italiens gagnent également en popularité avec une augmentation de 14,4 % de la consommation depuis 2008.

Une forte croissance pour le marché des spiritueux

La consommation mondiale de spiritueux a atteint 3,06 millions de caisses de 9 litres en 2013, soit une augmentation de 19,1 % par rapport à 2009. D’ici 2018, cette consommation devrait de nouveau augmenter de 3 % et atteindre 3,18 millions de caisses.

L’Asie-Pacifique demeure la zone la plus importante de consommation de spiritueux avec 63 %. D’ailleurs, à lui seul, le Baijiu (un alcool blanc à base de sorgho, de blé ou de riz) représente plus du tiers (38 %) des volumes de spiritueux consommés dans le monde. La Vodka demeure, quant à elle, le premier spiritueux à l’échelle internationale.

Au Canada, la tendance n’est pas du tout la même. Bien que la consommation globale de spiritueux a progressé de 2,1 % entre 2009 et 2013, on prévoit une diminution de près de 2 % d’ici 2018, principalement au niveau du Brandy, des liqueurs et de la Vodka. Cette diminution est surtout reliée à la baisse de consommation des spiritueux domestiques.

De nouveaux joueurs dictent les tendances

Les whiskies et les Bourbons seront les alcools à surveiller dans l’avenir. En effet, leur consommation devrait augmenter de 8,8 % et 19,3 % dans les prochains cinq ans. Le Cognac et l’Armagnac ont également connu une période de croissance très rapide entre 2009 et 2012 (+15.3 %), avec une forte demande par les marchés asiatiques. La consommation mondiale demeurera positive, notamment grâce aux prévisions des ventes du marché américain qui reste le premier marché d’exportation en volume pour le Cognac.

Sur le marché canadien, les Bourbons et le Cognac ont également connu une belle croissance depuis 2009, mais c’est la Tequila qui connaitra la plus forte progression d’ici 2018 avec une augmentation de 16,7 %.

Créé en 1981 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, le salon Vinexpo est considéré comme l’un des salons les plus importants dans le domaine du vin et spiritueux, tant pour les décideurs, les distributeurs et les producteurs. En 2013, l’événement a accueilli 2 400 exposants en provenance de 44 pays, ainsi que 48 858 visiteurs et 1 290 journalistes. Au-delà de l’exposition elle-même, Vinexpo est devenu un véritable partenaire de réflexion et d’anticipation pour les professionnels du milieu via différentes études, colloques et conférences.

Pour suivre Vinexpo :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.