HRImag partenaire média

Prix Hotelia 2016

20 octobre 2016 - Par Pierre-Alain Belpaire

Quelque 150 professionnels de l’hôtellerie et du tourisme étaient réunis, le 15 septembre dernier, dans le flambant neuf hôtel William Gray à l’occasion de la deuxième cérémonie des Prix Hotelia. Organisée par l’Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM), la soirée avait pour objectif de récompenser six initiatives hôtelières et les établissements ou membres du personnel qui les ont prises. Retrouvez l’intégralité des portraits des lauréats sur hrimag.com.


De gauche à droite : Yanick Beaulieu, directeur général du Saint-Sulpice, Bernard Chênevert, directeur général de l’InterContinental Montréal et président du conseil d’administration de l’AHGM, Joseph Klein, directeur général du Montréal Marriott Château Champlain, Eve Paré, présidente-directrice générale de l’AHGM, Jo-Anne Sauvé-Taylor, directrice générale de l’HOTEL10, Matthieu Saunier, chef exécutif à l’InterContinental Montréal, Daniel Sarrazin, président de Fusion Énergie et présentateur officiel de la soirée, Olivier Perret, chef exécutif au Sofitel Montréal et Ian Marceau, directeur général du Renaissance Montréal Photo : AHGM

IMPLICATION DANS LA COMMUNAUTÉ : CHÂTEAU CHAMPLAIN S’IMPLIQUE – MARRIOTT CHÂTEAU CHAMPLAIN LA MAGIE DE L’EFFET PAPILLON

S’impliquer, encore s’impliquer, toujours s’impliquer... L’équipe du Marriott Château Champlain semble avoir fait sienne cette devise. Depuis plusieurs années, les employés et responsables de l’établissement ne manquent pas une occasion de venir en aide aux plus démunis. « Opération Enfant Soleil est un peu notre cause chouchou, avoue Stéphanie Baillargeon, gérante des ressources humaines. Depuis 18 ans, nous les aidons notamment en mettant des chambres à la disposition des responsables de l’organisation lorsqu’ils viennent à Montréal, en leur ouvrant les portes de nos salles de réunions... » L’élément majeur de la campagne reste le souper annuel, qui rassemble plusieurs centaines de convives et a permis de récolter la coquette somme de 277 000 $ à sa dernière édition. Depuis plusieurs années, lorsque les standards évoluent et que l’hôtel doit investir dans de nouvelles literies, les anciens éléments sont offerts à des organismes. L’an dernier, ce sont ainsi 2 000 oreillers et 700 couvertures qui ont été légués. Les bouteilles de savons et shampoings à peine utilisées sont quant à elles cédées à une association venant en aide aux femmes démunies.
Pour lire l’entrevue complète

COUP DE CŒUR RH : MATTHIEU SAUNIER, CHEF EXÉCUTIF – HÔTEL INTERCONTINENTAL MONTRÉAL UN CHEF PLEIN DE RESSOURCES

S’il a débuté au sein de l’InterContinental comme aide-cuisinier, Matthieu Saunier a rapidement gravi les échelons. Le jeune homme dirige aujourd’hui une équipe composée de 35 personnes. « Il a une relation très particulière, très personnelle avec chacune d’entre elles, fait remarquer la responsable des RH, Sophie Tripier. Il y a une réelle proximité entre les membres de l’équipe. » « La solution à un problème réside bien souvent dans une simple discussion franche, estime le chef exécutif. C’est la raison pour laquelle j’insiste autant pour que les éventuels conflits soient abordés en interne ; ça aide à désamorcer des bombes. » Pour instaurer un climat de confiance, Matthieu Saunier ne se contente pas de parler. Il agit également. Plusieurs employés des cuisines de l’Hôtel InterContinental ont ainsi eu le plaisir de voir débarquer, l’espace d’une journée, leurs enfants sur leur lieu de travail. Le chef a également mis en place un jardin sur le toit, organisé un système de compostage, participé au dessin des plans du cinquième étage de l’hôtel prochainement rénové...
Pour lire l’entrevue complète

ACCESSIBILITÉ : LE RENAISSANCE MONTRÉAL CENTRE-VILLE LE SUCCÈS DU LIBRE ACCÈS

Si le Renaissance a été inauguré en janvier dernier, les premiers plans, eux, ont été couchés sur papier voici déjà trois ans. Et dès le départ, les responsables ont insisté sur l’importance de réfléchir aux solutions à offrir aux clients atteints d’un handicap. Entrée principale libre de tout obstacle et munie d’une large porte automatique, alarmes visuelles pour aider les personnes souffrant de déficiences auditives, élimination des seuils et marches dans les chambres et salles de bain... « Même les tringles à supports peuvent être ajustées, précise Ian Marceau, directeur général de l’établissement. On a construit nos chambres en respectant une longue liste des composantes nécessaires — des critères indispensables. » Lorsqu’une personne à mobilité réduite réserve une chambre, les équipes du Renaissance communiquent avec elle pour connaître son handicap et ses besoins particuliers. « Cela nous permet de préparer au mieux son séjour et de nous assurer qu’elle n’aura aucune mauvaise surprise. »
Pour lire l’entrevue complète

INITIATIVE ÉCORESPONSABLE : PROJET D’INTELLIGENCE ÉNERGÉTIQUE – LE SAINT-SULPICE HÔTEL MONTRÉAL VIRAGE ÉCOLOGIQUE, VICTOIRE ÉCONOMIQUE

« Ce qui nous a poussés à adopter ces mesures écoresponsables ? Vous voulez une réponse franche ? L’argent ! Je sais bien que ce n’est pas la réponse la plus séduisante, mais c’est la plus sincère », confie Yanick Beaulieu, directeur général du Saint-Sulpice. Le principal projet mis en place par l’établissement peut être résumé en un concept : intelligence énergétique. « Une compagnie d’experts est venue étudier, analyser, observer notre établissement. Ils ont placé des capteurs un peu partout et, depuis, l’hôtel est monitoré en permanence : humidificateur, chauffe-eau, température, électricité... » La liste des conséquences et bénéfices est impressionnante : réduction des gaz à effet de serre, obtention d’une subvention d’Hydro-Québec... « La meilleure gestion de l’électricité nous a aussi permis de diminuer notre consommation de 46 %. Il y a un impact financier évident : nous économiserons 86 000 $ en 18 mois. » Soit exactement ce qu’ont coûté les analyses et installations...
Pour lire l’entrevue complète

AMBASSADEUR : OLIVIER PERRET, CHEF EXÉCUTIF – SOFITEL MONTRÉAL LE CARRÉ DORÉ L’AMBASSADEUR MULTIPLE

Olivier Perret ne compte plus les soupers de bienfaisance, les collectes de fonds, les événements caritatifs... « J’ai eu la chance – ou plutôt la malchance – de devoir affronter un cancer. Cette leçon m’a réveillé. Ça m’a donné envie de m’impliquer. Quand je croise des jeunes chefs, je tente, à mon tour, de les éveiller à cet aspect-là de notre profession. Notre vie, ce n’est pas simplement notre travail en cuisine. Je n’aurais sans doute pas dit ça il y a 20 ans. Avant, un cuisinier restait derrière ses fourneaux ; maintenant, il se retrouve dans les médias. Aussi bien en profiter, non ? » Passionné, le chef a pourtant dû apprendre à refuser. « Le problème, c’est que quand vous acceptez un souper ou un gala, votre nom circule ; les fondations se passent rapidement le mot. J’ai toujours un peu de mal à refuser, mais mon épouse me rappelle à l’ordre et me force à prendre un peu de repos. Et elle a bien raison... »
Pour lire l’entrevue complète

Dans cette édition




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.