LE COMMERCE DE LA RESTAURATION ALIMENTAIRE

Pour réussir en affaire (quel que soit le stade : lancement, survie et croissance), ça prend UN MODÈLE D’AFFAIRES bien réfléchi et complètement adapté au monde moderne et hautement technologique dans lequel nous vivons.

4 mars 2015 - Par Christian Latour

VOTRE MODÈLE D’AFFAIRES... L’ÉQUIVALENT D’UNE MÉTA RECETTE

Une recette est (un assemblage et/ou une composition) comprenant généralement plusieurs ingrédients.

Une méta recette est (un assemblage et/ou une composition) comprenant généralement plusieurs recettes.

On peut prendre comme exemple la méta recette d’un buffet qui est nécessairement composé d’un certain nombre de plats ayant chacun leur propre recette.

Un modèle d’affaires est (un assemblage et/ou une composition) comprenant les « ingrédients » nécessaires pour mener à bien un projet d’affaires.

Avec une recette culinaire, on crée un plat. Le plat est la résultante de l’exécution de la recette, sa réalisation (évidemment, ce sont les compétences humaines qui transforment la recette culinaire en plat).

Avec une recette d’affaires (un modèle d’affaires) on crée une entreprise. L’entreprise est la résultante de l’exécution de la recette d’affaires, sa réalisation (évidemment, ce sont les compétences humaines qui transforment la recette d’affaires en entreprise).

Le modèle d’affaires est en quelque sorte la méta recette d’affaires (inédite, novatrice, singulière, unique) qu’une entreprise entend (employer / déployer) pour arriver à ses fins, c’est-à-dire satisfaire les segments de clients cibles avec lesquelles elles désirent faire des affaires tout en gagnant plus d’argent qu’elle n’en dépense.

Le modèle d’affaires est donc une description détaillée sur la façon (la manière) de préparer une entreprise à partir d’ingrédients donnés (les composantes et les éléments du modèle d’affaires).

En ce sens le modèle d’affaires d’une entreprise n’est pas l’entreprise, mais uniquement la recette pour construire cette entreprise.

Le plat que l’on crée grâce à une recette culinaire est avant tout utilitaire, sa vocation première étant de satisfaire l’humain.

L’entreprise que l’on crée grâce à une recette d’affaires (un modèle d’affaires) est nécessairement utilitaire, sa vocation première étant également de satisfaire l’humain (c’est-à-dire satisfaire les désirs, les besoins et les attentes des différentes parties prenantes du projet en commençant évidemment par les clients cibles).

Pour réaliser une recette, ça prend des ingrédients. Pour réaliser un modèle d’affaires, ça prend des éléments constitutifs.

Selon Osterwalder et Pigneur (2013, p.17), il y a 9 éléments constitutifs de base avec lesquels ont doit travailler pour construire un modèle d’affaires performant. Chacun de ces composants regroupe également par la suite un certain nombre d’éléments indispensables.

LES 9 ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DE BASE QUE L’ON RETROUVE DANS LA MÉTA RECETTE D’AFFAIRES PROPOSÉE PAR ALEXANDER OSTERWALDER ET YVES PIGNEUR  [1] :

  • L’élément constitutif 1 « Segments de marché » définit les groupes de clients susceptibles d’être intéressés par votre offre (votre proposition de valeur).
  • L’élément constitutif 2 « Proposition de valeur » décrit votre offre pour résoudre les problèmes ou satisfaire les besoins de vos clients cibles (il s’agit de la combinaison de produits, services et autres attributs qui crée de la valeur pour les segments de clients cibles susceptibles d’être intéressés par votre offre).
  • L’élément constitutif 3 « Canaux » décrit comment vous allez communiquer et entrer en contact avec les segments de clients cibles pour leur délivrer votre offre (votre proposition de valeur).
  • L’élément constitutif 4 « Relations clients » décrit le niveau de personnalisation que vous voulez atteindre dans vos relations avec chaque segment de clients cibles sur un continuum qui va de la relation interpersonnelle one to one jusqu’à la relation complètement automatisée.
  • L’élément constitutif 5 « Flux de revenus » décrit comment vous allez générer du revenu et de la trésorerie avec chaque segment de clients cibles susceptibles d’être intéressés par votre offre (votre proposition de valeur).
  • L’élément constitutif 6 « Ressources clés » décrit les actifs (tangibles et intangibles) dont vous disposez pour faire ce que vous avez à faire (créer, délivrer, capturer de la valeur, où en d’autres mots, livrer à vos clients cibles, une offre produits et services satisfaisante tout en gagnant plus d’argent que vous n’en dépensez).
  • L’élément constitutif 7 « Activités clés » décrit les choses importantes que vous devez faire pour créer, délivrer, capturer de la valeur, c.-à-d. livrer à vos clients cibles une offre produits et services satisfaisante tout en gagnant plus d’argent que vous n’en dépensez.
  • L’élément constitutif 8 « Partenaires clés » décrit le réseau de fournisseurs et de partenaires avec lesquels vous voulez/devez collaborer pour optimiser le fonctionnement et la performance de votre entreprise.
  • L’élément constitutif 9 « Structure de coûts » décrie tous les coûts nécessaires pour arriver à vos fins (c.-à-d. créer, délivrer, capturer de la valeur, c.-à-d. livrer à vos clients cibles une offre produits et services satisfaisante tout en gagnant plus d’argent que vous n’en dépensez).

LES 9 ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS... POUR LA CONSTRUCTION D’UNE MÉTA RECETTE D’AFFAIRES

« L’être humain est (plus réceptif aux images qu’aux mots. Les images délivrent instantanément un message. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 151)

Il est à noter que chaque composante affecte et est affecté par les autres composantes. Il faut donc veiller à ce que les choix que vous allez faire soient cohérents entre eux.

TRÈS IMPORTANT

Un modèle économique est toujours conçu et déployé dans un environnement donné.

« Acquérir une bonne connaissance de l’environnement de son entreprise permet de concevoir des [modèles d’affaires] plus solides, plus compétitifs. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 200)

« Une bonne compréhension de l’environnement vous permettra de mieux évaluer les différentes directions dans lesquelles votre modèle d’affaires pourrait évoluer. » — Osterwalder et Pigneur (2011, p. 200)

À lire attentivement [2]

MÉDIAGRAPHIE

Manuel de gestion-réflexion / Christian Latour ☺

Pour communiquer avec Christian Latour :

• Sur Facebook : Christian Latour
• Sur Twitter : @Christian Latour
• Sur LinkedIn : Christian Latour MBA, Adm. A.

Notes

[1Osterwalder, A, Pigneur, Y. (2011). Business Model : Nouvelle génération. Paris : Éditions Pearson.

[2L’attention est déterminante dans la façon dont nous exécutons n’importe quelle tâche.




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.