brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Pour la famille : la marque de valeur des restaurants d’Arnaud Marchand

 
14 avril 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Pour la famille

Arnaud Marchand dévoile Pour la famille, une nouvelle marque de valeur avec plateforme web dont l’objectif est de partager la vision qui unit ses restaurants de Québec Chez Boulay, Comptoir Chez Boulay et Les Botanistes. « Pour moi, l’alimentation est là pour éduquer les gens », fait savoir le chef.

Il rappelle que Chez Boulay fêtera bientôt ses 10 ans et que c’est également l’occasion de montrer son cheminement. Sa cuisine boréale met l’accent sur l’alimentation locale, notamment avec des épices issues uniquement de la cueillette. Sa volonté est aussi de vulgariser cette cuisine avec un restaurant de type bistro où se mêlent gourmandise, simplicité et technicité.

Le projet est dans l’air du temps. « La popularité de l’approvisionnement local a pris une nouvelle dimension lors de la pandémie, peut-on lire dans un communiqué publié par le chef. L’importance de s’approcher d’une autonomie alimentaire résonne davantage. Les consommateurs sont plus curieux, plus conscients et cherchent à savoir d’où proviennent les aliments qu’ils mangent. »

Mettre l’humain de l’avant

Pour la famille partage des histoires, souhaite que les différents acteurs de ses établissements apprennent à se connaître et veut faire découvrir ceux qui participent à la mission des restaurants. « On voit Pour la famille comme un club social pour nos employés, nos producteurs et nos clients », poursuit Arnaud Marchand. L’information se retrouve sous forme d’articles rédactionnels, de photoreportages et d’une série vidéo.

Le portrait d’un employé peut par exemple permettre à un producteur de connaître l’ensemble de l’équipe et pas seulement le responsable des commandes, le récit d’une demande en mariage peut aider un employé à prendre conscience de l’attachement des clients pour l’établissement ; la visite chez un producteur peut permettre aux clients de savoir qui se cachent derrière les produits dégustés…

À l’avenir, la marque pourrait rendre hommage aux anciens employés qui ont participé pendant plusieurs années à l’évolution des établissements, parler de ceux qui ont depuis ouvert leur propre restaurant ou encore évoquer des restaurants de chefs amis. Elle pourrait aussi donner lieu à des récits de voyages, comme la fois où Chez Boulay a cuisiné pour les maires de New York et de Québec, pour montrer l’envergure de l’établissement. Enfin, des concours pourraient être créés pour faire appel aux souvenirs du grand public. « Il n’y a pas de fin parce que rien qu’avec les producteurs, on a une liste de 200 à 300 noms, et on veut que tout le monde s’y retrouve ! », insiste le chef.

Redorer l’image de la restauration

Les entrevues sont réalisées par un rédacteur indépendant, et Arnaud Marchand attend donc des histoires surprenantes : « Je veux que ce soit divertissant et positif. Dans cette période où les salles à manger ont fermé à plusieurs reprises et où certains employés ont changé de métier, je veux revenir sur la base, expliquer ce qu’il y a de vrai et de beau autour de l’alimentation et des différentes expériences. » L’occasion serait aussi de nourrir la créativité, la curiosité et la passion du métier.

L’engagement de la part des employés envers les restaurants est également recherché pour aller au-delà du salaire et des avantages offerts à l’embauche. « On veut qu’il y ait un sentiment de fierté à travailler pour l’entreprise, ce qui peut nous aider à garder des employés ou à en embaucher de nouveaux, ajoute le chef. On veut montrer tout le travail qui se fait dans les entreprises. C’est en plus l’occasion de prendre du recul et de se souvenir pourquoi on travaille. »

L’attention portée aux employés est aussi soulignée : « Pour nous, c’est primordial de prendre soin de nos équipes : ralentir le rythme quand c’est nécessaire et accélérer quand on peut. On fait en fonction de l’équipe pour ne pas subir de conséquences si des membres ont la COVID-19 ou si un membre part, pour ne pas maintenir un service coûte que coûte mais maintenir des services qu’on est capables de bien faire. »

Si la marque est à but non lucratif, l’intention est aussi d’inciter le client à venir au restaurant pour les valeurs qui sont promues. « Sur le long terme, ça va solidifier une base qui est déjà très solide et permettre de découvrir de nouveaux établissements. Il reste des gens de Québec qui ne connaissent pas Chez Boulay et Les Botanistes reste un jeune établissement, donc c’est un outil de visibilité, indirectement. »

Le quatrième établissement du groupe, qui ouvrira mi-juin à côté de Chez Boulay avec un ancien employé du restaurant comme responsable, rejoindra immédiatement Pour la famille.

Pour suivre Pour la famille :

Mots-clés: 03 Capitale Nationale (Québec)
Marketing
Ressources humaines
Fournisseurs
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).