dark_mode light_mode
 

Poulet Rouge, la marque qui s’envole

 
11 juin 2024 | Par Bastien Durand
Crédit photo: Poulet Rouge

La bannière québécoise créée en 2012 ne cesse de s’étendre au Canada. Avec ses bols de poulet grillé aux légumes, Poulet Rouge ambitionne de devenir la première chaîne de restauration rapide pancanadienne.

« Nous avons réussi à ouvrir deux succursales la même journée et une la semaine d’après. » Moussa Madi, l’un des trois associés et fondateur de Poulet Rouge, est confiant : son entreprise de restauration rapide, qui propose des plats à base de poulet grillé, s’étend à un rythme effréné.

Si tout a commencé en 2012, le terreau était fertile bien avant. Moussa Madi grandit dans les odeurs de la cuisine du Pita Marjan, un restaurant libanais que ses parents tiennent depuis 1995 aux Galeries Joliette, à Québec. « Depuis tout jeune, j’ai passé beaucoup de temps avec eux, je connais bien le secteur de la restauration », assure l’entrepreneur.

mail

Abonnez-vous à nos infolettres

Chaque semaine, recevez nos dernières nouvelles dans votre boîte courriel.

Avec l’agrandissement des Galeries, il profite de l’opportunité d’avoir un local pour ouvrir un établissement de restauration rapide. « J’ai sauté sur l’occasion, comme sur le poulet », lance-t-il.

Une formule gagnante

En 2016, Poulet Rouge ouvre sa deuxième succursale à Québec en sortant du nid des Galeries Joliette. En 2017, les troisième et quatrième restaurants sont opérationnels respectivement à Québec et Montréal avec une formule gagnante : un bol de poulet grillé, accompagné de grains et de légumes.

« Pendant cinq ans, on a cherché un concept, un produit clé. Les bols poke hawaïens commençaient à être à la mode avec du poisson. On y a cru avec du poulet ! » Le « bol poke de poulet » a eu l’effet escompté.

« C’était une évidence, lance Moussa Madi, qui se remémore les premières années à interroger les clients pour améliorer ses plats. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais quand un client est satisfait, je le vois dans ses yeux. » Sans prétention, le chef d’entreprise avait une intuition : « Je savais que ça correspondait à tout ce que nos clients recherchaient », explique-t il.

Image de marque

Avec 30 salariés au siège social à Laval et plus de 1000 personnes dans le réseau de franchisés en 2024, Poulet Rouge affirme ses ambitions. « On souhaite être les leaders de l’industrie de la restauration rapide québécoise en devenant une chaîne pancanadienne », affiche fièrement Moussa Madi.

Sa présence dans la belle province n’est plus à démontrer avec plus de 40 succursales éparpillées aussi bien en ville qu’en région. La marque se concentre désormais sur le reste du pays. En Ontario, Poulet Rouge dispose de 8 succursales et souhaite passer à 20. Une ouverture en Alberta est en cours.

Objectif : avoir 80 restaurants en 2025 au Canada. « Ça nécessite un gros investissement en publicité pour nous faire connaître dans les provinces anglophones », note-t-il en remerciant l’un de ses associés, Billal Jaffal, chargé du développement et grand artisan de « l’expansion agressive » de la marque.

Sentiment d’appartenance

Pour Moussa Madi, le succès actuel ne s’explique pas seulement par un produit qui plaît, mais aussi par une forte culture d’entreprise qui fidélise les gens à la marque. « On cherche à ce que nos franchisés se sentent fiers d’appartenir à Poulet Rouge et à une communauté. »

Valeurs, standards opérationnels, qualité logistique… rien n’est laissé au hasard. « Les dix commandements de l’excellence opérationnelle doivent être respectés par les franchisés », poursuit celui qui s’inspire des grandes chaînes mondialement connues.

Les candidats à la franchise suivent un processus interne de sélection. Hors du Québec, le processus prend plus de six mois. D’après le cofondateur, certains attendent plusieurs années en attendant le bon local, le bon emplacement. « C’est très précis. Parfois, c’est un coin de rue que l’on veut. On patiente alors en communiquant avec le bailleur… »

Sans oublier l’innovation. « Il y a de très bons restaurants un peu partout, mais il faut réussir à se démarquer. On travaille en permanence pour proposer des nouveautés », termine Moussa Madi, qui sait que les tendances du secteur peuvent changer rapidement. Dans l’immédiat, Poulet Rouge poursuit son ascension avec un modèle d’affaires bien rodé.

Mots-clés: Canada
Restauration

À lire aussi !

f i i
© VRTKL.media (9405-7759 Québec inc.) 2012-2024 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).






arrow_right
Semaine #24
-6.18 %arrow_drop_down
0.01 %arrow_drop_up
-0.32 %arrow_drop_down
De quoi s'agit-il ?
Cliquez ici