Portugal Gourmand 2 : La leçon de marketing du Groupe Ferreira

7 février 2019 - Par Pierre-Alain Belpaire

Au cœur de ce mois de février météorologiquement curieux, la lumière et les couleurs du Portugal devraient, sans trop de souci, parvenir à réchauffer plus d’un épicurien Québécois. Si leurs balades outre-Atlantique mettent en plus l’eau à la bouche, les sœurs Ferreira auront alors pleinement remporté leur pari. Un an après avoir connu le succès avec la première saison de Portugal Gourmand, Claudia et Sandra Ferreira remettent en effet le couvert et diffusent, ce jeudi, le premier opus de cette nouvelle cuvée, quelque peu différente de la précédente.

« L’an dernier, on s’était donné pour mission de partager notre amour du Portugal en présentant au public dix produits que notre père, Carlos Ferreira, et ses équipes mettent à l’honneur dans nos quatre restaurants : fleur de sel, porc noir, palourdes… », explique Sandra, co-instigatrice du projet et directrice des opérations au sein du Groupe Ferreira. Grâce au travail de la réalisatrice Édith Jorisch et de la productrice et camérawoman Raphaëlle Rousseau, la modeste idée familiale prenait rapidement une tout autre dimension et des allures très professionnelles. Le public répondait, quant lui, présent : sur le Web et les réseaux sociaux, les épisodes ont engendré, à ce jour, plus d’un demi-million de vues.

Comblées, Claudia et Sandra décidaient donc tout naturellement d’enchaîner et de préparer une seconde saison. « Mais plutôt que de se pencher à nouveau sur des produits, nous avons abandonné le côté "documentaire" pour offrir, cette fois-ci, des itinéraires de voyage, poursuit Sandra Ferreira. Nous emmènerons tout d’abord le public à Lisbonne, puis dans le nord du pays, avant de partir sur la route menant vers le sud et, enfin, de découvrir le Lisbonne by night. » Si le nombre d’épisodes a été revu à la baisse (il y en aura quatre, dévoilés chaque jeudi de février), la petite équipe a prévu une quinzaine de capsules complémentaires, permettant de mettre l’accent sur telle adresse ou tel produit et qui seront diffusées au cours des prochains mois.

Immense investissement

Outre son intérêt touristico-culturel, le concept Portugal Gourmand constitue également un incroyable outil marketing pour le Groupe Ferreira. « Je ne sais pas si, dès le lendemain de la diffusion, cela nous amène de nouveaux clients dans les restaurants, mais sur le long terme, il est évident que c’est une très belle vitrine », concède la directrice des opérations. Mis à part un partenariat avec Vacances Air Canada, la série Web a été pensée, conçue et produite de façon totalement indépendante. « On ne doit donc rien à personne. Ce projet est né par passion, par envie de nous faire plaisir et de satisfaire la curiosité du public. Nous ne souhaitions pas être contrôlés par un producteur ou un fournisseur qui nous aurait donné un cachet. »

Idéation, documentation, tournage, montage, communications… : derrière ces quelques minutes gourmandes et colorées se cachent d’innombrables heures de travail. Et si d’aucuns auraient pu être tentés de confier cette tâche à l’externe, les sœurs Ferreira ont, elles, choisi de s’impliquer pleinement dans le concept. « C’est un projet très familial, très personnel. Et puis, en faisant nous-mêmes une bonne partie du travail, ça nous permettait de diminuer les coûts », analyse Sandra, qui, au passage, met en garde les autres restaurateurs tentés par une telle aventure : « Réfléchissez bien avant de vous lancer là-dedans : cela demande un investissement de temps immense. Est-ce que ça en vaut la peine ? Je l’espère, sourit-elle. Mais que voulez-vous, quand on est passionnées… »

Étonnée qu’aussi peu de professionnels québécois se soient, pour l’heure, tournés vers les contenus vidéo, Sandra Ferreira souligne qu’elle n’a jamais eu de difficultés à convaincre son père de l’intérêt de ces méthodes modernes et technologiques. « Il a toujours été très avant-gardiste sur le plan marketing. Il y a cru dès le début. Il est tellement fier de ses racines et des produits portugais que l’idée de présenter "son" Portugal aux Québécois l’a immédiatement séduit », se souvient la jeune femme.

S’il est encore trop tôt pour évoquer une troisième saison, Sandra Ferreira n’écarte toutefois pas l’idée. Mais en cas de nouvelle édition, le concept devrait, estime-t-elle, être une nouvelle fois repensé et amélioré. « Pour atteindre un public plus large, on pourrait imaginer que la série soit diffusée en télé, en plus du Web. Ce ne sont pas les idées qui manquent ! »
 
 
(Le Groupe Ferreira est propriétaire du Ferreira Café, du Café Vasco da Gama, de la Taverne F et du Campo. Photo fournie par BICOM.)

 
 
Pour suivre Portugal Gourmand :

Pour suivre le Groupe Ferreira :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.