Port du masque : Aux propriétaires de faire respecter la mesure, sous peine d’amendes

 
13 juillet 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Comme annoncé ce lundi matin dans divers médias, le Premier ministre François Legault a confirmé en conférence de presse que le port du masque serait obligatoire dès le samedi 18 juillet dans les lieux publics fermés, partout au Québec. S’il rappelle que le confinement avait bien fonctionné et avait été relativement bien suivi par les citoyens, il regrette que la règle des 2 mètres de distanciation sociale soit moins bien respectée. « Ce n’est pas vrai qu’on va foutre en l’air tout le travail de quatre mois à cause de ceux qui font de gros partys », a-t-il asséné.

À ceux qui s’étonnent que l’imposition du masque ne soit pas survenue plus hâtivement, François Legault répond que la décision a été prise suite à une légère augmentation du nombre de cas. « On voit aussi qu’il y a de la transmission communautaire qui commence, a-t-il ajouté. On n’est pas encore rendu à une étape où c’est inquiétant mais il faut être vigilant. »

À la veille des vacances de la construction, durant lesquelles on attend une hausse des déplacements entre les régions du Québec (« Une espèce de grosse soupe où les Québécois vont se promener », selon le Premier), le gouvernement a donc décidé d’imposer le masque dans les lieux publics fermés, incluant les restaurants. Et aux « petits comiques » qui se demandent comment on peut boire et manger avec une telle protection, François Legault réplique qu’elle devra être portée lorsque le visiteur est en mouvement. « Une fois assis, à deux mètres des autres, on peut enlever ce masque. Quand on se lève, pour aller aux toilettes ou pour quitter le commerce, on remet le masque. » Une exemption est prévue pour les personnes présentant des « conditions médicales spéciales ».

Après une période de sensibilisation, les autorités séviront et remettront des amendes de 400 $ à 6000 $ aux propriétaires des commerces tenus de faire respecter cette obligation. Après le 1er août, le gouvernement entend également punir les clients récalcitrants, avec des amendes du même genre.

« Il vaut mieux porter un masque que de retourner en confinement », a conclu le Premier ministre, estimant que porter cette protection ne constitue « pas un geste peureux mais respectueux ».

(Crédit photo : Karolina Grabowska de Pixabay)

Mots-clés: Québec (province)
Santé et sécurité
Restauration

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).