brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Polytechnique Montréal affiche l’empreinte carbone de ses plats

 
14 novembre 2022
Crédit photo: Polytechnique Montréal - Caroline Perron

Polytechnique Montréal lance un projet inédit d’affichage environnemental : chaque jeudi, les plats de la table chaude de la cafétéria présentent une note reflétant leur intensité carbone.

« Ce qui est formidable avec la relève en ingénierie, c’est qu’elle a soif de changements durables ; elle ne limite pas son engagement à la sphère professionnelle, a commenté Patrick Cigana, conseiller principal au Bureau du développement durable, dans un communiqué. Nous éprouvons une grande fierté d’offrir à cette relève un milieu de vie dynamique qui stimule l’acquisition de connaissances tous azimuts pour un avenir responsable. »

L’institution rapporte qu’au Québec, l’alimentation représente en moyenne le quart de l’empreinte carbone d’une personne. Cet enjeu s’est avéré d’autant plus criant avec les résultats de l’analyse du cycle de vie institutionnelle de l’université publiés en février 2020. La viande est l’un des points ciblés puisque les mets carnivores servis à Polytechnique constituent 80 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) des services alimentaires.

Une échelle de notation à neuf paliers

Plusieurs talents ont été mobilisés pour lancer le projet pilote d’affichage environnemental à la cafétéria. Le Bureau du développement durable a porté le projet en collaboration avec l’Association des services alimentaires de Polytechnique (ASaP), l’Association étudiante de Polytechnique, l’organisme PolyCarbone et le CIRAIG - le centre d’expertise sur le cycle de vie et les mesures de la durabilité.

Ce dernier a recensé les émissions de GES des plats de la cafétéria pour chaque étape de leur cycle de vie : production, transformation, distribution, préparation et cuisson des aliments, de même que la gestion des déchets d’emballage. Un score d’impact a ainsi été calculé à partir des quantités de GES inventoriées et de leur pouvoir de réchauffement global. Il a ensuite été transposé sur l’échelle de notation à neuf paliers de Polytechnique et une note de A à F a été attribuée à chaque plat.

Début des analyses

Il a ainsi été remarqué que les plats présentant des notes entre A et D+ ont une empreinte carbone inférieure à celle d’un repas omnivore moyen au Québec. « Ces plats sont à privilégier pour réduire le poids de notre alimentation sur le réchauffement climatique, fait savoir Catherine Houssard, responsable du projet pour le CIRAIG, dans un communiqué. La bonne nouvelle, c’est que toutes les recettes analysées pour 2022-2023 ont obtenu la note de passage de D+ ou mieux. À titre de comparaison, la préparation d’un repas noté D+ équivaut à l’impact d’un trajet de près de 5 km en voiture. »

Au fil des semaines, les clients de la cafétéria découvriront des notations qui se veulent éclairantes. Par exemple, certains plats de viande blanche performent mieux que certains plats végétariens ou encore les plats végétariens qui contiennent du fromage génèrent beaucoup plus d’impact que ceux qui n’en contiennent pas. Tous les résultats sont expliqués sur le site de l’ASaP. On y trouve une présentation vulgarisée de tout le projet ainsi que les résultats détaillés pour chaque plat (méthodologie, périmètre d’étude et données utilisées).

Un midi-discussion sur les faits saillants du projet pilote sera animé par le CIRAIG le 15 novembre prochain, de 12h à 12h45, au local A-522 du pavillon principal. L’objectif à terme est de pouvoir communiquer l’empreinte carbone du menu complet élaboré par la cuisine de la cafétéria, et ce, tous les jours de la semaine.

À lire aussi : Réduire son empreinte carbone en l’affichant au menu

Mots-clés: 06 Montréal
Développement durable
Services institutionnels
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).