Place du Canada sur l’échiquier mondial du tourisme : appel à l’action aux candidats à l’élection fédérale canadienne

 
1er octobre 2015 | Par Ginette Poulin

À quelques jours de la Journée mondiale du tourisme, qui avait lieu le 27 septembre dernier, des leaders de l’industrie touristique québécoise ont interpellé les partis actuellement en campagne électorale pour qu’ils appliquent des mesures concrètes dans le but de ramener le Canada dans le top 10 des destinations mondiales (où il figurait entre 1950 et 2000).

L’Association québécoise de l’industrie touristique (AQIT), qui a initié le rassemblement, rappelle que depuis 15 ans, le Canada a perdu sa part de marché, attirant près de 4 millions de visiteurs de moins annuellement. « Le secteur est plus compétitif que jamais et la qualité de l’expérience, la facilité d’accès et les prix sont déterminants pour le succès d’une destination touristique, explique Yan Hamel, président de l’AQIT. Plusieurs pays ont compris qu’il s’agit d’un investissement qui rapporte gros et font du tourisme une priorité de leur développement économique. C’est ce que nous enjoignons le prochain gouvernement à faire sans tarder. »

Voici la liste des mesures proposées par l’organisation :

  • 1. Doter Destination Canada d’un budget initial de 100 millions de dollars afin de coordonner un marketing efficace et compétitif du pays sur les marchés ciblés.
  • 2. Maintenir et optimiser l’engagement fédéral dans une campagne marketing pour attirer les visiteurs des États-Unis.
  • 3. Faciliter le transport aérien en rendant le secteur plus compétitif notamment par une réduction des coûts.
  • 4. Éliminer toute exigence de visa pour les voyageurs du Mexique et du Brésil et élargir l’application de l’Autorisation de voyage électronique aux voyageurs à faible risque en provenance de tous nos marchés prioritaires.
  • 5. Abolir la taxe de vente fédérale dans les marchés étrangers pour les produits et services liés aux voyages.
  • 6. Soutenir la réalisation rapide de projets d’infrastructures intermodales.
  • 7. Confirmer l’investissement de 2,8 milliards de dollars annoncé dans le budget 2015 en lien avec les sites et parcs nationaux et en élargir l’application au renouvellement du produit et à l’innovation.
  • 8. Créer un programme dédié au développement de produit qui viendra soutenir les événements et festivals de calibre international, les rendre plus attrayants et compétitifs.
  • 9. Reconnaître l’emploi saisonnier et son apport économique essentiel par l’ajustement des programmes fédéraux.
  • 10. Trouver des solutions à long terme pour combler les besoins du marché de l’emploi canadien, notamment par l’entremise d’une réforme de l’immigration afin d’attirer des travailleurs de différents niveaux de compétence.

Reste à voir si les candidats des différents partis politiques réagiront positivement à ces suggestions.

Parmi les leaders ayant pris part à cette interpellation des partis politiques, notons la présence de Yan Hamel (président de l’AQIT et président-directeur général de Croisières AML), Michel Archambault (professeur émérite en tourisme à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM), Louise Beaudoin (présidente du conseil d’administration du Regroupement des événements majeurs internationaux), Christiane Germain (copropriétaire du Groupe Germain Hôtels), Joanne Lalumière (présidente des ATR Associées du Québec), Yves Lalumière (président-directeur général de Tourisme Montréal), Pierre-Paul Leduc (président d’ATS Québec) et Gilbert Rozon, président fondateur du Groupe juste pour rire)

Pour suivre l’AQIT :

Mots-clés: Québec (province)
Marketing
Lois, règlements et permis
Tourisme

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).