Pied d’poule : Petit snack-bar deviendra grand...

 
31 mars 2020 | Par Marie-Ève Garon
  • Ouverture officielle : 17 janvier 2020
  • Nombre de places assises : 45
  • Propriétaire : Luc Laplante

Le chef et restaurateur Luc Laplante, à qui on doit déjà l’enseigne gastronomique L’Ardoise située à Sainte-Thérèse, a imaginé un tout nouveau concept de snack-bar revampé, baptisé Pied d’poule Snack Bar. Sans réinventer entièrement le genre, l’entrepreneur mise aujourd’hui sur des produits frais et de qualité, sur une offre variée (quelques alternatives végé) et sur une ambiance agréable pour rejoindre une clientèle friande de plats un brin décadents. Même si la pandémie de COVID-19 a forcé l’équipe à faire preuve de créativité, elle n’a pas eu raison de sa résilience.

« Un jour, l’opportunité d’occuper le local adjacent à L’Ardoise s’est présentée et j’ai alors pensé que le moment était venu de développer ce projet que j’avais en tête depuis un bon moment, mentionne Luc Laplante. J’ai rapidement réalisé que cette chance ne reviendrait peut-être pas avant longtemps. » Dès le départ, une imposante cuisine de production a été intégrée au plan d’affaires dans le but éventuel de développer un modèle de franchise. « Je veux prendre mon temps et faire les choses comme il faut ! » Ce local servira donc, le moment venu, à fournir les comptoirs Pied d’poule, dont la principale protéine au menu est la volaille. « C’est là que nous élaborerons tout ce qui a trait à la création : recettes, tests, changements de menus… » L’image de marque de l’enseigne a été créée dans la perspective de dupliquer le modèle. Le décor moderne, dans lequel on retrouve une touche rétro, s’inscrit également dans cette volonté de créer une atmosphère familiale et confortable.

L’apologie du plaisir

Selon le restaurateur, le concept répond aux nouvelles attentes des clients pour qui la notion de plaisir inclut désormais le critère de qualité. Contrairement aux établissements de type « fast food » plus traditionnels, Luc Laplante mise sur un menu abordable mais élaboré avec des produits faits maison. « Le poulet frit revient à la mode, alors je crois qu’il y a une opportunité. Par contre, nous travaillons la volaille de différentes manières : minis-burgers de cuisses de poulet confites, smoked meat de dinde fumée élaboré sur place… C’est une viande qui possède plusieurs atouts ! » Pour ses deux enseignes, le propriétaire fait affaire avec des producteurs locaux, dont la Ferme des Voltigeurs spécialisée dans l’élevage du poulet.

Les événements malheureux des dernières semaines ont certainement assombri l’ouverture fort prometteuse de Pied d’poule. « La semaine avant la relâche, nous avons commencé à vraiment prendre notre erre d’aller. Nous allions dans la direction qu’on souhaitait puis la crise a commencé. » Toutefois, le sympathique entrepreneur a rapidement relevé ses manches afin d’offrir à sa nouvelle clientèle un menu à emporter et à livrer. « C’était dans nos plans de faire la livraison, nous avons simplement devancé cette étape. La réponse s’avère positive, ça nous permet de diminuer les pertes. »

Le moral de Luc Laplante avait déjà été durement mis à l’épreuve suite à l’incendie qui avait ravagé L’Ardoise en 2017. L’établissement avait alors fermé ses portes pour une durée de sept mois. Même si le contexte se veut différent aujourd’hui, le propriétaire y voit certaines similarités. « Lorsque tu dois appeler tes employés pour les aviser que le restaurant sera fermé jusqu’à nouvel ordre, ce n’est pas facile ! Par contre, nous sommes tous dans cette situation maintenant. On prend ça un jour à la fois en espérant que la situation se règle le plus vite possible. »

(Photos fournies par Pied d’poule)

Pied d’poule , 329, boulevard Curé-Labelle, Sainte-Thérèse :

Mots-clés: 15 Laurentides
Ouverture/rénovation

À lire aussi !

© HRI 2012-2020 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).