Philippe Wouters : DE BIÈRE ET DE PLAISIR

22 février 2019 - Par Héloïse Leclerc

Belge d’origine, Québécois d’adoption, Philippe Wouters s’est imposé comme l’un des premiers biérologues de la province grâce non seulement à ses connaissances encyclopédiques de cette boisson, mais surtout à sa manière chaleureuse de communiquer sa passion. Bières et Plaisirs, le journal spécialisé qu’il a fondé avec son associé, Sébastien Huot, célébre son dixième anniversaire en 2019.

Exposé à l’univers brassicole dès le plus âge, Philippe en a une curiosité d’abord alimentée par son frère. « Il travaillait dans un établissement spécialisé en bière à Bruxelles et, lorsqu’il visitait des brasseries – j’avais 12 ans et lui, 24 – je lui demandais si je pouvais l’accompagner. Il acceptait de temps en temps. Derrière chaque produit, il y a un humain, une idée, un savoir-faire. C’est parfois bien plus intéressant que le goût en tant que tel », assure-t-il.

Tombé amoureux d’une fille de Papineauville, l’homme débarque en Outaouais à 22 ans, son diplôme de génie mécanique en poche. Deux expériences aux antipodes forgent chez lui la conviction qu’il a un rôle à jouer dans l’émergence d’une véritable culture de la bière au Québec. La première remonte au 31 décembre 1999, tandis qu’il égrène les heures avant la fin du monde présumée dans une auberge de campagne. Philippe commande alors un verre de chaque bière disponible, toutes issues des grands brasseurs de l’époque. Toutes similaires.

« Je n’étais pas seul dans cette auberge et j’ai engagé des conversations avec d’autres personnes. Untel disait : "Moi, je préfère celle-là." Et mon argument était : "Mais pourquoi, puisqu’elle goûte comme les autres ?" On me répondait : "Parce que j’ai toujours bu de la Canadian, parce que mon père en buvait." Je me suis rendu compte qu’il y avait un vrai phénomène d’appartenance sociale à la bière et je me suis demandé s’il existait des bières différentes. »

Il faudra attendre 2001, au Saint-Pub de Baie-Saint-Paul, pour que Philippe trouve un début de réponse. « Je m’arrête, je commande une palette de dégustation, je goûte. Et je dis à la personne qui m’accompagne : "Ah, ça, c’est l’fun ! Ça a du goût, y’a du savoir-faire, la levure... Y’a quelque chose..." Nicolas, le brasseur en chef, a tendu l’oreille en se demandant qui était ce gars qui parlait de sa bière comme ça ? »

La victoire des fous

De rencontre en rencontre, de dégustation en dégustation, Philippe Wouters décide de lancer un blogue baptisé Bières et Plaisirs. Un de ses articles est repris par un chroniqueur d’un magazine de Québec, Bières et Impressions. « J’ai appelé l’éditeur pour remettre les pendules à l’heure. Après une demi-heure de conversation, nous avons décidé de nous associer [pour fonder le journal Bières et Plaisirs]. On est les Laurel et Hardy de la bière : il fallait être deux pour réussir. »

Les deux hommes conviennent d’une politique rédactionnelle excluant toute forme de publireportage et misent sur du contenu de qualité, rédigé dans le langage de monsieur et madame Tout-le-Monde. Dès la deuxième édition, le journal est distribué à 75 000 exemplaires partout au Québec, dans un climat d’incrédulité généralisée. « Quand je vois des jeunes arriver avec des idées, je leur dis : "Faites-vous prendre pour des fous : on va vous foutre la paix !" Personne ne voudra faire la même chose qu’eux parce qu’ils sont tous persuadés que ça ne marchera pas. » Le succès avéré de la publication appuie cette théorie.

Progressivement consacré expert en bière par ses pairs, Philippe multiplie ses engagements professionnels à titre de chroniqueur, conférencier et consultant, en plus de superviser une équipe d’une trentaine d’animateurs qui se déplacent partout au Québec.

À ce jour, Bières et Plaisirs demeure le labeur d’amour d’une poignée de passionnés qui ne se versent aucun salaire « temps plein ». Ce qui n’empêche pas d’envisager la prochaine décennie avec ambition. En plus de coordonner des célébrations pour redonner aux lecteurs fidèles, l’équipe du journal planchera en 2019 sur de nouvelles pages consacrées au terroir québécois... toujours sous le signe du plaisir !

Dans cette édition




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.