brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Perodam, la microbrasserie solidaire

 
29 septembre 2022 | Par Sophie Poisson
Crédit photo: Sarah Leblond / Perodam Microbrasserie solidaire
  • Ouverture : 29 septembre 2022
  • Nombre de places : une quinzaine de places assises en plus d’un comptoir et une trentaine de places en terrasse
  • Propriétaires : Olivier Bouvrette, François Boudreau, Mathieu Robert, Francis DesCôteaux et Pierre Bernard Dow-Blanchet

Trois Perrotdamois, Olivier Bouvrette, François Boudreau et Mathieu Robert, accompagnés du brasseur Francis DesCôteaux et d’un partenaire d’affaires Pierre Bernard Dow-Blanchet, lancent officiellement aujourd’hui Perodam Microbrasserie solidaire à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, en Montérégie. Passionnés de bières, ils jouent de leur complémentarité pour offrir aux 40 000 résidents un projet social, culturel et économique afin qu’ils « s’approprient l’île et en soient fiers, en plus d’ajouter une activité sur place ».

Ils ont trouvé l’an dernier le local qui était anciennement le Gelato des Mésanges. Situé entre deux golfs et proche des vergers, il bénéficie de l’achalandage dans une zone qui est toutefois décrite comme étant très résidentielle. « On a décidé de s’y installer plutôt que dans un milieu plus industriel pour accentuer l’envie d’être présent dans la communauté, insiste Olivier Bouvrette, qui est aussi le fondateur des bières Vagabond. Il a, par contre, fallu qu’on fasse un changement de zonage parce que la ville n’avait aucune clause de microbrasserie dans sa réglementation. C’était donc un peu plus long que prévu, parce qu’on voulait ouvrir en avril, mais ce n’est pas grave parce qu’on pense à long terme. » Il souhaite que Perodam Microbrasserie solidaire s’implante dans la quiétude sociale du quartier, tout en restant dynamique.

La tendance des microbrasseries

« Je vois que la tendance des microbrasseries est très forte au Québec, donc les villes sont en général très favorables d’accueillir des projets artisanaux comme celui-là. C’est un marché en mouvance, avec beaucoup de produits. S’il y a de la place pour tous projets, il y en a de moins en moins sur les tablettes des supermarchés et des dépanneurs. Il faut donc avant tout considérer l’aspect local : un marché où il n’y a pas de microbrasserie, où il y a une densité de population qui permet d’en avoir une », estime Olivier Bouvrette, qui est également professeur à l’Institut Brassicole du Québec.

Son intention est de favoriser l’économie et l’appartenance locales, donc il ne prévoit pas d’amener ses bières dans la grande distribution. En période de rodage avant l’ouverture officielle, Perodam Microbrasserie solidaire n’est pour le moment pas capable de fournir en dehors de l’île, mais elle augmente de plus en plus sa cadence de production. L’entrepreneur considère que l’avenir de l’établissement passera par des clients qui viendront sur place boire un bière et/ou acheter des canettes, en plus d’avoir une distribution locale pour permettre à d’autres citoyens qui ne peuvent pas faire le déplacement, de s’en procurer en supermarché.

« Selon moi, il va y avoir de plus en plus de brasseurs de quartier et c’est naturel puisqu’ils vont remplacer des modèles déjà existants, comme des discothèques que l’on voit de moins en moins, prévoit le cofondateur. On peut aussi imaginer des restaurants qui vont mettre sur leur menu des bières qu’ils fabriqueront eux-mêmes. »

Le moulin de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, situé à quatre minutes en voiture de la microbrasserie, est ainsi mis de l’avant sur les canettes. Il représente la volonté d’inscrire l’entreprise comme moteur d’économie circulaire. Par exemple, le cofondateur Mathieu Robert, qui est agriculteur biologique dans le projet municipal d’agroforesterie situé à moins d’un kilomètre de la microbrasserie, a notamment fait une culture de seigle cette année pour l’établissement et prévoit en faire une d’orge l’an prochain. Il récupère en plus la drêche - résidu du malt issu du brassage - pour nourrir sa terre et ses poules.

Un nouveau modèle hybride

« Notre modèle est nouveau, hybride : on est incorporé pour la facilité des opérations, mais on s’inspire beaucoup de la charte des coopératives, explique Olivier Bouvrette. Ce n’est pas un besoin, mais une intention qui se retrouve derrière notre projet : créer quelque chose de positif pour notre communauté, ce qui inspire beaucoup des organismes à but non lucratif, qui ne font pas de profits et redonnent beaucoup. »

Dans sa charte, Perodam Microbrasserie solidaire prévoit que l’établissement soit majoritairement tenu par et pour les Perrotdamois. Les cofondateurs espèrent, dès l’an prochain, organiser une assemblée annuelle durant laquelle un montant serait attribué à des appels de projets qui amélioreront la qualité de vie et le sentiment d’appartenance de l’île, par exemple une popote roulante ou un banc. Leur présentation se ferait devant un comité externe, en plus de l’équipe de la microbrasserie et la communauté.

En ce qui concerne les opérations, les cofondateurs ont tous des emplois à temps plein, mais donnent des heures de service à la microbrasserie. Ils ont également engagé un coordonateur aux opérations - surnommé meunier – qui fera tant du service que de la production. L’établissement étant ouvert cette semaine du vendredi au samedi et la semaine prochaine dès le jeudi requiert la présence d’une ou deux personnes pour les 18 heures d’ouverture par semaine.

« C’est un petit projet et dès le début on savait que c’était principalement pour créer de la canette et envoyer dans certains marchés. Même si notre terrasse a généralement été remplie pendant la période de rodage, on se rend compte que les gens veulent aussi beaucoup consommer à la maison », témoigne le cofondateur.

Sur place, les clients ont le choix parmi neuf bières au fût et ont accès à une nouveauté toutes les deux semaines. Ils ont aussi quelques grignotines disponibles, dont les pretzels géants de la boulangerie voisine. Ils gardent la possibilité de rapporter chez eux quatre bières en canettes.

Pour suivre Perodam Microbrasserie solidaire :
sur Facebook : Perodam Microbrasserie solidaire
sur Istagram : @microbrasserieperodam

Mots-clés: 16 Montérégie
Aliment / Boisson
Communautaire
Ouverture / Rénovation
Restauration
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).