brightness_4
brightness_4
PUBLICITÉ
 

Nouveau Brunswick : les restaurateurs doivent cesser le tartare de bœuf

 
13 juillet 2021
Crédit photo: Piotr Arnoldes / Pexels

Les autorités de la santé du Nouveau-Brunswick demandent aux restaurateurs de la province de cesser de servir du tartare de bœuf. Onze restaurants ont reçu un avertissement dans le dernier mois leur demandant d’arrêter d’offrir de la viande crue ou peu cuite sur leur menu. Le chef du restaurant Black Rabbit de Moncton, Luc Doucet, a été surpris lorsqu’il a reçu la lettre la semaine dernière. « Je ne m’attendais pas à ça, a-t-il confié. J’ai reçu un courriel d’un inspecteur qui m’a avisé que l’on devait se rencontrer. Ils se sont présentés jeudi et nous ont donné une lettre nous ordonnant d’arrêter de servir du tartare et de le retirer du menu. »

On pouvait lire dans la lettre en question que les lois en vigueur n’autorisent pas que de tels plats soient servis. « Notre ministère a récemment été avisé que du bœuf haché servi selon la demande de cuisson du client et/ou du tartare de bœuf est présentement disponible dans votre établissement. Cette pratique doit cesser immédiatement, puisqu’elle constitue une violation directe du Règlement sur les locaux destinés aux aliments du Nouveau-Brunswick », est-il écrit dans la lettre.

Empoisonnement alimentaire

Luc Doucet a expliqué que les autorités sanitaires auraient pris cette décision après avoir reçu une plainte. Le chef n’a toutefois pas eu écho d’une personne qui aurait été malade après avoir mangé du tartare, un plat qui est difficile à digérer pour certaines personnes. Le chef n’a pas apprécié la manière dont les autorités ont géré cette situation. « Ils n’ont pas demandé à voir les méthodes que nous utilisons pour préparer le tartare ou le bœuf haché, a souligné M. Doucet. Ils nous ont seulement demandé d’arrêter de servir ces plats. Je sais que plusieurs de mes amis restaurateurs offrent du tartare sur leur menu. »

La source d’inquiétude de la province vient du fait que la viande crue ou peu cuite peut contenir des agents pathogènes qui pourraient rendre certaines personnes malades. Le Nouveau-Brunswick a indiqué dans un communiqué vouloir établir une procédure visant à s’assurer que les mets comme le tartare de bœuf ne mettent personne en danger. « Ces lettres n’ont pas été distribuées parce que des personnes ont été malades ou parce qu’il y avait un problème avec la nourriture. Elles ont plutôt été émises en raison d’inquiétudes générales, car manger de la viande crue ou peu cuite peut augmenter le risque de faire un empoisonnement alimentaire », a écrit Bruce Macfarlane, un porte-parole du ministère de la Santé de la province.

Au Nouveau-Brunswick, les aliments comme le bœuf, le porc et la volaille doivent être cuits à une certaine température avant d’être servis. Le chef Doucet a expliqué que son tartare de bœuf est composé de viande de qualité qui est tranchée en petits cubes plutôt qu’hachée. Il a souligné qu’il a goûté le tartare de restaurateurs de partout au pays. « Chaque fois que je vais au Québec, je mange du tartare sous une forme ou une autre... »

(La Presse Canadienne)

Mots-clés: Canada
Santé et sécurité
Restauration
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI 2012-2021 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).