Multilinguisme : Les concierges de Québec et de Montréal prêts à s’améliorer

15 mai 2019 - Par Marie-Ève Garon

Des membres de l’équipe berlinoise de Babbel, l’application d’apprentissage de langues, ont récemment mené, en collaboration avec Les Clefs d’or Canada, un sondage auprès d’une soixantaine de concierges d’hôtels quatre et cinq étoiles de Montréal et de Québec. L’objectif était de mieux cerner leur maîtrise des langues étrangères, essentielle au rôle de premier plan qu’ils jouent dans l’accueil quotidien de la clientèle. Selon l’étude, les langues les plus couramment parlées par les touristes en visite dans la province sont, dans l’ordre : l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand et l’italien. Plus de 94 % des professionnels sondés sont prêts à investir une quinzaine de minutes par jour afin d’apprendre une langue étrangère ou approfondir leurs connaissances.

« Les résultats du sondage montrent réellement l’importance du multilinguisme dans le secteur du tourisme au Québec, note Nele Lenz, responsable des communications chez Babbel Berlin. Il s’est avéré que tous les concierges participant au sondage étaient bilingues puisque la maîtrise tant du français que de l’anglais est fondamentale pour être concierge à Montréal et à Québec dans ce type d’hôtels. Je veux insister sur le fait que c’est un élément essentiel pour accueillir de façon adéquate les touristes provenant de l’international et des autres provinces canadiennes. De plus, 39 % des répondants maîtrisent une troisième langue et 13 % parlent couramment quatre langues ou plus. »

Selon le bilan touristique 2018 de Tourisme Québec, le marché mexicain représenterait une clientèle en forte croissance (avec plus de 76 680 touristes), en hausse de 5 % comparativement à l’année précédente. Ce n’est donc pas un hasard si l’espagnol (70 %) arrive en tête de liste quand vient le moment d’apprendre une nouvelle langue, suivi de l’italien (53 %), de l’allemand (35 %) et du portugais (24 %).

Un précieux outil de communication

Les raisons pour lesquelles le concierge souhaite apprendre ou approfondir une langue ne sont par contre pas exclusivement liées à sa profession, mais elles lui permettent toutes d’améliorer la qualité de son service. « Plusieurs participants souhaitent le faire aussi afin de vivre une expérience plus complète lorsqu’ils voyagent. Il y a tellement de choses qu’on peut partager quand on est en mesure de parler la même langue que l’autre et de comprendre des concepts liés à sa culture. Les concierges en sont très conscients », poursuit la responsable. D’autres facteurs favorisent l’apprentissage d’une nouvelle langue : l’intérêt à l’endroit d’une culture en particulier, la réappropriation d’une langue qu’on a déjà possédée et l’envie d’exercer son mental.

Les données du secteur touristique déterminent ainsi la popularité des courants linguistiques dans ce secteur d’activité. « Par exemple, l’espagnol est une des langues les plus parlées au monde, alors c’est évident que ça a un impact sur le travail du concierge qui fait actuellement affaire avec une importante clientèle en provenance du Mexique. » Babbel, entreprise d’envergure internationale, effectue annuellement des sondages auprès de ses clients, ce qui lui permet de connaître les préférences des utilisateurs ainsi que les langues qu’ils envisagent apprendre dans le futur. « Ça permet d’ajuster notre offre pour qu’elle corresponde aux besoins des différents secteurs professionnels. Nous avons maintenant 14 langues disponibles dans nos programmes : russe, turc, norvégien, polonais… »

Nele Lenz rappelle l’importance de la pratique dans l’apprentissage d’une langue. « Pour nous, il est fondamental de créer des leçons concrètes et pratiques qui permettent aux utilisateurs d’être en mesure de parler dès le début de leur parcours. » Babbel compte d’ailleurs sur une équipe de plus de 500 personnes provenant de 45 nationalités différentes, ce qui optimise l’expérience d’apprentissage puisque les techniques ont été éprouvées par des équipes à l’interne. « 73 % de nos utilisateurs affirment qu’après seulement cinq heures de cours avec l’application, ils sont en mesure d’avoir une conversation de base. »

(Sur la photo fournie par Communications Infrarouge : Francis Bélanger, concierge de l’Hôtel Le Germain Québec et vice-directeur régional Les Clefs d’Or pour la région de Québec et Charlevoix)

Pour suivre Babbel :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.