Mobilisation pour un meilleur partage des pourboires

14 mai 2018

L’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) se rendra, ce mardi, à l’Assemblée nationale afin de demander au gouvernement provincial de modifier la Loi sur les normes du travail afin de permettre à l’employeur de mettre en place, s’il le désire, une convention de partage des pourboires dans son établissement.

Les sommes doivent être redistribuées plus équitablement, selon l’ARQ. « Le pourboire remis au personnel de service est très influencé par l’efficacité et les habiletés des cuisiniers, mais aussi de celles des barmans, sommeliers et commis-débarrasseurs. Nier aux salariés, autres que les serveurs ou les serveuses, le droit de recevoir une juste part des pourboires est selon nous inéquitable », affirme le regroupement dans une lettre ouverte envoyée aux quotidiens du Québec.

La lettre est signée par plus de 50 personnalités de l’industrie, dont Normand Laprise, Jérôme Ferrer, Colombe St-Pierre, Daniel Vézina et Liza Frulla.

Selon un sondage mené par l’ARQ, le salaire horaire moyen des serveurs avec pourboires se situait, en 2017, à 26 dollars, contre 16 dollars pour un cuisinier. « Un tel écart nuit au climat de travail, dévalorise la profession de cuisinier et augmente les problèmes de rétention qui, dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre que connaît le Québec, fragilisent les entreprises de restauration », écrit l’ARQ.

Des consultations publiques sur le projet de loi 176, qui viendrait remplacer l’actuelle Loi sur les normes du travail, débutent cette semaine au Salon bleu, à Québec.

Pour de plus amples détails : www.arq.ca

(D’après communiqué)

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.