brightness_4
brightness_4
Le média des professionnels de la restauration et de l'hébergement
PUBLICITÉ
 

Martin Soucy : « Après le sprint des premiers jours, nous voilà dans un marathon ! »

 
16 avril 2020 | Par Pierre-Alain Belpaire

Pour prendre le pouls de notre industrie au cœur de la tempête COVID-19, pour « humaniser » cette terrible crise, HRImag a décidé de donner la parole à diverses personnalités ayant figuré, au cours des dernières années, dans nos hors-séries.
 

« Cela peut sembler bizarre, mais je me sens comme un poisson dans l’eau : je suis content d’être où je suis en ce moment. » Comprenez-le bien : Martin Soucy a pleinement saisi la gravité et le tragique de la situation. Il sait, sans doute mieux que personne, la menace que fait peser l’ouragan COVID-19 sur chaque acteur de notre industrie. Mais en 25 ans de carrière, celui qui dirige depuis 2016 l’Alliance de l’industrie touristique du Québec a beaucoup appris, il a développé de nombreuses compétences et a traversé d’autres épreuves qui lui permettent, aujourd’hui, d’affronter ce « défi ultime ».

« C’est comme si j’avais acquis tout ce qu’il fallait pour faire face à ça. Les réflexes de gestion de crise reviennent naturellement », glisse-t-il, faisant notamment référence à une terrible tempête avec 5 000 clients sur le site lorsqu’il dirigeait le parc national du Mont-Tremblant. « C’est sans aucune commune mesure, évidemment. On ne peut jamais être totalement prêt pour une situation comme celle-là ! »

Lorsque, voici un peu plus d’un mois, la macabre vague atteint les côtes canadiennes et que tombent les premières décisions gouvernementales, Martin Soucy et ses troupes agissent et réagissent au quart de tour. « Nous avions conçu un plan très précis de gestion de crise pour l’industrie. Et nous avions aussi reçu une formation sur le sujet pas plus tard que l’an dernier. Quel heureux hasard. On a travaillé à une vitesse effrénée. Les cinq premiers jours, ç’a été un vrai sprint. »

Depuis, les responsables de l’Alliance ont modifié l’allure, certes, mais sans relâcher leurs efforts. « Nous sommes maintenant embarqués dans un véritable marathon », illustre le PDG. Rencontres virtuelles, interventions dans les médias, échanges avec les associations, les acteurs touristiques ou les équipes de la ministre Proulx, mise en place d’une Cellule Entreprises destinée à aider petites et grandes compagnies : l’organisation est sur tous les fronts.

Indispensable cohésion

L’industrie touristique est un géant. En 2018, quelque 35 millions de touristes, québécois ou internationaux, ont visité la province, y générant plus de 16 milliards de dollars de recettes. Mais de Gatineau aux Îles-de-la-Madeleine, le territoire, immense, accueille également des professionnels aux parcours différents, des entreprises aux réalités diamétralement opposées. Pour défendre son secteur, pour préparer au mieux l’avenir, l’Alliance se doit donc de penser tant au dirigeant du grand hôtel montréalais qu’au gestionnaire de l’auberge gaspésienne.

« Il faut et il faudra penser "cohésion" : notre énergie est trop précieuse pour être gaspillée », lance Martin Soucy. Et lorsqu’on lui demande s’il redoute que certains acteurs, plus solides ou mieux préparés, tentent de faire cavalier seul, le dirigeant rappelle, par deux fois, que l’union fait la force. « J’ai confiance ! On est tissés serrés, on est une grande famille, souffle-t-il. On va courir ce marathon ensemble. Si certains arrivent avant les autres sur la ligne d’arrivée, ce sera inutile, tant pour eux que pour le client ou pour l’industrie. Les joueurs plus forts ont intérêt à faire avancer les autres, à partager leurs bons coups et leur expertise. »

Quelques semaines après le début de cette crise historique, certains entrepreneurs et travailleurs, sonnés, peinent à reprendre leurs esprits. Si, en collaboration avec les associations touristiques et le ministère du tourisme, l’Alliance met un point d’honneur à les accompagner et à les soutenir, elle est résolument tournée vers l’avenir, vers cette relance tant attendue. Quand aura-t-elle lieu ? Mystère. Quelle forme prendra-t-elle ? Autre inconnue. « On va possiblement avoir une saison touristique en 2020, oui, mais personne ne peut dire aujourd’hui à quoi elle ressemblera. Ce sera du jamais vu, tant en raison des règles de distanciation sociale que des mesures sanitaires. Qu’ils soient hôteliers, restaurateurs ou gestionnaires d’une attraction, seuls ceux qui vont être capables de s’adapter à ce contexte pourront offrir une expérience aux visiteurs, analyse Martin Soucy. Je pense que, comme après le 11 septembre 2001, cela prendra une période de réadaptation. »

Alors qu’elle avait mis énormément d’énergie (et de budget !) dans une vaste opération séduction sur la scène internationale, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec a très tôt compris qu’elle devrait revoir ses plans. Le 11 mars dernier, le PDG de l’association indiquait déjà, dans les colonnes de La Presse, qu’il faudrait, dès cet été, convaincre davantage de Québécois de visiter leur propre province. Il s’agira aussi de les persuader de dépenser, sous nos latitudes, autant que ce qu’ils auraient déboursé sous le soleil de Floride ou dans les musées européens.

« Au lendemain de la crise, les populations du monde entier auront moins de propension à sortir de chez elles, c’est un phénomène naturel, indique Martin Soucy. Mais les gens auront aussi le besoin et l’envie de s’aérer. Il faudra donc leur donner le goût du Québec. Notre chance, c’est qu’on n’a rien à envier aux autres destinations. On a des producteurs, des artisans, des restaurateurs exceptionnels, des paysages incroyables, des lieux exotiques… Le Québec peut offrir un bouquet d’expériences fabuleux. Mais, une fois encore, cette campagne de séduction doit se faire de manière concertée : ce ne peut pas être un secteur contre un autre, une région contre l’autre. »

Cohérence et cohésion.

Encore et toujours.
 

Relisez ici le portrait de Martin Soucy : Touriste en chef

(Photo : Alliance de l’industrie touristique du Québec)

Mots-clés: Québec (province)
Entrevue
Tourisme
HRI - Général
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

À lire aussi !

f t i i
© HRI (9405-7759 Québec inc.) 2012-2022 Tous droits réservés.
HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions).