Marketing en restauration : Quelles tendances adopter en 2018 ?

7 février 2018 - Par Pierre-Alain Belpaire

Ce mardi, dans le cadre de sa « Journée Solutions - Main-d’œuvre et marketing », Service Alimentaire Gordon avait eu la (brillante) idée d’inviter Luc Dupont, professeur au département de communication de l’Université d’Ottawa. Durant 1h30, le truculent conférencier a présenté les 10 tendances qui, selon lui, devraient, dès aujourd’hui ou très prochainement, constituer de véritables priorités en matière de marketing pour tout professionnel de la restauration. Pour étayer et illustrer ses théories, l’universitaire a multiplié les exemples concrets… tirés des sites Web et réseaux sociaux des dizaines de restaurateurs présents face à lui, au sein de l’assistance. Efficacité garantie !

Voici les grandes lignes de cette conférence :

1. Je, Me, Moi

L’entrée dans l’âge adulte d’une nouvelle génération ultra-connectée va inévitablement « transformer les restaurants », assure Luc Dupont. Adeptes des nouvelles technologies, préférant généralement planifier à (très) court terme et rester bien au chaud chez eux, ces (futurs) clients obligeront par exemple bien des professionnels à offrir sous peu un service de livraison à domicile. « Et ce n’est pas une option parmi tant d’autres, prévient l’expert, c’est un argument-clé. Si vous n’embarquez pas immédiatement, vous risquez d’avoir un problème d’ici 4 ou 5 ans. »

Si Luc Dupont estime que l’arrivée de McDonald’s dans l’univers de la livraison risque d’accélérer les choses, il souligne que ce sont surtout les Walmart et Amazon de ce monde qui devraient davantage inquiéter les restaurateurs.

2. Internet devient le joueur-clé

Omniprésent, le Web est devenu un outil indispensable pour tout restaurateur. « L’interactivité sera bientôt la norme », résume le conférencier. Alors que la popularité des médias « traditionnels » (télévision, radio, imprimés…) chute drastiquement, le temps de consommation des médias numériques ne fait que grimper. Si être présent sur le Web est un bon début, Luc Dupont rappelle qu’il faut aussi y être actif et tout faire pour améliorer sa cote de popularité. « Plus vous aurez d’interactions, plus Google vous donnera des points », illustre-t-il. Mots-clés, vitesse de téléchargement, médias sociaux, géolocalisation, multimédia (YouTube, évidemment), contenus rafraîchis et renouvelés, les techniques ne manquent pas si vous souhaitez améliorer votre référencement.

Mais en 2018, le plus important reste sans doute de miser sur le pouvoir de l’image. « Pour qu’un client tombe sur votre site, c’est une bataille de mots. Pour qu’il y reste, c’est une guerre de l’image », assène Luc Dupont.

3. Les médias sociaux se multiplient

Vous êtes présents sur Facebook ? C’est bien… mais c’est insuffisant. De nos jours, les responsables d’établissements doivent débarquer sur Instagram, « l’outil parfait pour votre industrie », répète l’auteur. Outre ces deux géants, Luc Dupont conseille également de ne pas négliger Twitter (« un moyen extraordinaire pour annoncer ») ou YouTube (« le deuxième engin de recherches le plus utilisé au Québec »). « On pense souvent que les médias sociaux sont une affaire de jeunes : c’est faux ! », prévient le conférencier.

4. L’image domine

« Nous sommes dans l’ère du visuel. Vous êtes chanceux : on mange avec les yeux… », sourit Luc Dupont. Plats, ingrédients, équipes, décor : les occasions d’illustrer le quotidien de votre restaurant ne manquent pas. Ne vous privez donc pas ! « Le contenu le plus partagé sur le Web, ce sont encore et toujours les photos. »

5. Consultation sur différents écrans

Ce n’est un secret pour personne : les ordinateurs ne sont plus seuls à proposer un accès à l’immensité de la Toile. Pour que vos clients vous lisent aisément sur leurs tablettes ou téléphones, il faut que votre site Web s’adapte à chaque taille d’écran. « Combien de coups de doigts l’internaute doit-il effectuer avant de passer commande sur votre site ? », traduit l’enseignant.

6. Le prochain média : les services de messagerie

« Si vous cherchez un univers qui ne soit pas encore surutilisé, c’est bien celui-là ! » Les services de messagerie instantanée (Whatsapp, Messenger, WeChat…) sont toujours plus populaires, particulièrement auprès du jeune public. S’ils permettent, évidemment, de converser, ils offrent bien d’autres services : achat de billets d’avion, commande d’un taxi et, bien entendu, réservation de tables de restaurant ou de chambres d’hôtel… À bon entendeur !

7. + + + de publicité

Vous les avez sans doute entendus un peu partout, ces oiseaux de mauvais augure vous affirmant que la publicité était morte et enterrée ? « Eh bien, elle n’a jamais été aussi forte, assure Luc Dupont. Ne lâchez pas toute la pub, repensez-la. Pour augmenter votre notoriété et la compréhension de votre entreprise, il reste important de recourir à la publicité. Elle a encore toute sa place ! » Et de rappeler cette citation de Phineas Barnum, grand organisateur de spectacles : « Sans publicité, quelque chose de terrible risque d’arriver : RIEN ».

8. Un concept central : le positionnement

En débarquant sur votre page Web ou sur vos réseaux sociaux, le client doit rapidement savoir ce que vous pouvez lui offrir. Lui dire que votre établissement est un « restaurant » ne suffit pas : signalez-lui que vous êtes spécialisé dans les fruits de mer, les dîners romantiques ou les pâtisseries fines. « Pour réussir, il vous faut vous tailler une niche précise dans le marché, poursuit Luc Dupont. Quel est votre slogan ? Qu’est-ce qui vous différencie ? »

9. On redécouvre le local

Le professeur de l’université d’Ottawa en est persuadé : les médias locaux renaîtront. « Une chance : ce sont sans doute les mieux placés pour vous servir ! »

Et l’expert de rappeler au passage l’importance de mesurer chacune de vos actions, chacune de vos « performances ». « Sachez ce qui se dit de vous et de votre marque, identifiez les contenus qui font le plus réagir », souligne-t-il.

10. De nouveaux systèmes de paiement

Paypal, Google Wallet, Dwolla… Ces différents noms ne vous disent rien ? Inquiétez-vous ! Ces outils de paiement pourraient prochainement provoquer la mort du portefeuille « classique ». « Et quand ça va arriver, je vous assure qu’il faudra être rapide sur la gâchette », prévient Luc Dupont.

En guise de conclusion, le conférencier n’a pas manqué de rappeler que « la pire des choses serait de remettre son marketing entre les mains du bouche-à-oreilles. C’est le pire marketing, le plus dangereux ! »
 
 
Pour suivre Luc Dupont :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2018
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.