Manoir du lac William : La savoureuse revanche du chef Sébastien Gadeau

2 décembre 2019 - Par Marie-Ève Garon

La direction du Manoir du lac William a récemment annoncé la nomination de Sébastien Gadeau à la tête des cuisines de son restaurant. Fort de plusieurs années d’expérience derrière les fourneaux, le chef exécutif a également dû faire preuve de volonté et de résilience dans sa vie personnelle après avoir perdu le goût et l’odorat suite à un accident de voiture. Malgré cette douloureuse épreuve, c’est avec la tête haute que l’homme dans la mi-quarantaine entreprend ce nouveau défi à l’écart du tumulte de la ville.

« Suite à mes études à l’École hôtelière de Paris, j’ai déménagé au Québec où j’ai rapidement rejoint l’équipe de Pierre Marcotte au Hélène-de-Champlain, se souvient-il. Pierre venait aussi d’acquérir le restaurant La Saulaie et j’y ai fait mes classes pendant près de quatre ans. C’est un homme à qui je dois beaucoup. Il a cru en moi, il m’a permis d’avancer et de faire ma place ici. » Après avoir œuvré, à titre de chef exécutif dans de nombreux établissements, notamment au Château Bromont, à l’Hôtel Le Chanteclerc et au Club Saint-James, le cuisinier fait son entrée au Michelangelo de Québec, aux côtés de Nicola Cortina. « J’avais connu une certaine période d’errance suite à l’accident dont j’ai été victime en 2013 et Nicola m’a permis de remettre le pied à l’étrier. Il m’a fait confiance et je lui en suis très reconnaissant », confie-t-il, une pointe d’émotion dans la voix.

Un vent de renouveau

Motivé à relever des défis d’envergure, le chef Gadeau aime mettre son expertise à profit lorsqu’une enseigne a besoin de repartir sur de nouvelles bases. « Ma force réside dans ma capacité de remettre un établissement sur les rails, d’apporter un standard élevé de qualité et surtout de le conserver. Dans chaque endroit où j’ai travaillé, il y avait cette volonté, de la part de la direction, d’apporter un certain vent de fraîcheur. » Sébastien a par ailleurs reçu de nombreux prix et distinctions, dont le titre de Chef cuisinier régional des Laurentides décerné en 2009 par la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec (SCCPQ).

En ce qui concerne le Manoir du lac William, c’est l’histoire, le concept et « cette famille » qui l’ont surtout interpelé. « Les propriétaires m’ont invité à venir vivre l’expérience du Manoir et je suis tombé sous le charme de la campagne et de ce cadre enchanteur. Je me suis aussi aperçu que nous partageons des valeurs communes. La famille Lessard est très impliquée dans l’entreprise et elle a la connaissance de la valeur du travail. » Le Français d’origine croit que son bagage et son leadership permettront sans nul doute à l’établissement de continuer d’évoluer et de poursuivre sa croissance. « Après 25 ans au Québec, j’ai tendance à développer une cuisine du terroir tout en gardant mes bases françaises. J’ai également des racines italiennes ; j’aime beaucoup la "cuisine de confort", de goûts et de saveurs. Je suis aussi attiré par tout ce qui concerne les régions : leurs artisans, leurs produits… »

Sébastien Gadeau estime en outre que le métier de chef en est un de meneur et de pédagogue. Selon lui, bien qu’il soit opportun de faire preuve d’ouverture, de montrer l’exemple et de donner le meilleur de soi, il s’agit aussi parfois d’accepter de faire des erreurs. « Nous sommes humains et nous devons demeurer humbles. Pour ma part, je sors énormément de ma cuisine pour rencontrer les gens, peu importe les circonstances. Les clients respectent ça énormément ! Au Manoir du lac William, ils viennent vivre une expérience, se reposer et profiter du moment. Le contexte, plus posé qu’en restauration traditionnel, s’avère très favorable pour un chef et j’en suis heureux. »

(Photo fournie par le Manoir du lac William)

Pour suivre le Manoir du lac William :

À lire aussi !




PROPOSEZ UNE
NOUVELLE !


© HRI 2012-2019
Tous droits réservés.

HRImag est un média francophone (site Web et magazine papier) qui offre de l'information de pointe sur l'industrie des HRI (hôtels, restaurants et institutions.